Les Top

Marc Marquez (Honda), deuxième
Le champion en titre a tout essayé pour remporter le Grand Prix d’Autriche. Il a même pris un très gros risque dans le dernier virage du dernier tour en lâchant les freins sur Dovi... en vain. Néanmoins, Marquez engrange de gros points lors de chaque course et s’affirme de plus en plus comme le grandissime favori pour décrocher la timbale.

Andrea Dovizioso (Ducati), vainqueur
L’Italien a gagné sa troisième course de la saison en Autriche, un circuit qui réussi bien à la Ducati (Iannone avait remporté la course en 2016, devant Dovi). Grace à sa régularité, Desmo Dovi semble maintenant être le rival le plus sérieux pour contrer Marquez. Il n’est qu’à 16 points de ce dernier. Rien n’est joué et c’est tant mieux pour le spectacle.

Johann Zarco (Tech 3 Yamaha), cinquième
Encore une fois, on a du mal à croire que Johann Zarco est un débutant dans la catégorie reine. Le Français, avec sa machine satellite, a terminé devant les Yamaha officielles. Juste impressionnant. Si ça continue, Yamaha va ressortir les M1 2016 pour Rossi et Vinales.

Jorge Lorenzo (Ducati), quatrième
Première ligne pour Lorenzo lors des qualifications, meilleur départ le dimanche… L’ancien champion du monde a même mené le premier tiers de la course. Malgré un podium glané à Jerez en début de saison, Lorenzo a déclaré qu’il avait disputé sa meilleure course de l’année au guidon de la Ducati. De bon augure pour la suite.

Les Flops

Yamaha, Maverick Vinales (6e), Valentino Rossi (7e)
Ça sent la crise chez les Yamaha. Rossi et Vinales ont largement été battus par la concurrence (Ducati et Honda) et même par Johann Zarco et sa Yamaha M1 version 2016. Si Vinales (24 points de retard) est encore en bonne position pour jouer le titre, cela semble se compliquer pour Valentino Rossi (33 points). Ses deux derniers podiums remontent à Assen (victoire) et aux GP des Amériques (2e).

Cal Cruchlow (LCR Honda), quinzième
Alors que les Honda officielles ont terminé dans le top 3, Cal Crutchlow a du s’employer pour arracher le point de la quinzième place. Une position inhabituelle pour l’Anglais qui bagarre généralement pour la place de meilleur pilote privé. Un week-end de course à oublier.

Dani Petrucci (Pramac Ducati), abandon
Révélation de cette première partie de saison, Danilo Petrucci marque le pas. Le policier le plus rapide de la planète avait une belle carte à jouer sur un circuit favorable à la Desmosedici. Seulement douzième en République tchèque, Petrux a cette fois été contraint à l’abandon. Deux contre-performances qui le font chuter à la dixième place du général.

Crédit photo : Motogp.com

Publicité

Commentaire (0)

Publicité