Le rendez-vous était donné à 13h à Brive, ZI de la Marquisie, pour manifester contre le contrôle technique moto que le gouvernement souhaiterait imposer.

Plus de 400 motos ont répondu à l’appel, en provenance de Corrèze (19), du Lot (46), de Dordogne (24) ou encore d’Aveyron (12), pour effectuer une boucle en ville, encadrée par deux motards de la police municipale.

Un premier arrêt a été marqué devant un centre Dekra, pour le décorer à la façon FFMC, suivi d’un second, quelques instants plus tard, pour encapuchonner un radar de feux rouge.

Sur l’ensemble du trajet, les automobilistes et passants montraient de la sympathie pour les motards dont ils comprenaient la colère. Ces témoignages ont renforcé la conviction des participants.

Le cortège, précédé par quatre gendarmes à moto, a ensuite rejoint la préfecture de Corrèze à Tulle à petite vitesse en occupant toute la chaussée. Après un ultime arrêt « décoration » dans un centre Dekra, le cortège a défilé dans les rues du centre-ville à grand renfort de rupteurs, klaxons et sirènes pour manifester sa colère. L’artère principale a été bloquée le temps qu’une délégation soit reçue en préfecture.

Cette percutante journée d’action, à l’organisation bien huilée, est une nouvelle preuve de la détermination des motards à refuser un contrôle technique aussi inutile que coûteux.

Les plus courageux ont repris la route, sous un début d’averse, pour grossir les rangs de la manifestation parisienne prévue le lendemain.

À lire : Les raisons de la colère des motards
Tous les comptes-rendus des manifs des 16 et 17 avril

Dans la Boutique Motomag.com

- Commandez le tee-shirt « Stop au contrôle technique »

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité