En images

Remplacement liquide frein : étape 1 Remplacement liquide frein : étape 2 Remplacement liquide frein : étape 3 Remplacement liquide frein : étape 4 Remplacement liquide frein : étape 5 Remplacement liquide frein : étape 6

Protection impérative
La manipulation débute par la protection de l’entourage (Étape 2). En effet, du liquide va inévitablement couler ou gicler. Il est corrosif envers les peintures et plastiques, spécialement les transparents : compteurs, bulle.

L’évacuation du vieux liquide s’effectue d’abord au bocal (Étape 3). Une fois ce dernier nettoyé, le remplir de liquide neuf puis chassez le reste du vieux liquide par le bas (Étape 4). Il est plus pratique pour cela d’être deux. Procédez avec le couvercle de bocal reposé, car l’action sur le levier fait gicler du liquide. Surveillez fréquemment le niveau, et faites l’appoint au besoin (Étape 5).

Quand le liquide ressort clair par le tuyau, le remplacement est fait. Le levier doit alors présenter une fermeté de bon aloi. Même sans appuyer fort, après une petite course à vide, vous devez sentir nettement un début d’action franc, sans molesse intermédiaire. Cette directivité joue énormément sur le feeling du freinage. Il serait ruiné par la présence de bulles d’air dans le circuit, détectables à une commande spongieuse et imprécise.

Coincer la bulle
Pour évacuer une bulle récalcitrante, il faut penser à orienter la vis de purge des étriers « vers le haut », en tournant la direction au besoin, voire en penchant la moto. Mais l’air n’est pas seulement dans l’étrier. En particulier, une bulle se loge fréquemment dans le raccord « banjo » qui lie le haut de la durite avec la sortie du maître-cylindre (Étape 6).
Pour la déloger, entrouvrez la vis du banjo, tout en pressant fermement le levier. L’air s’échappe alors par les joints libérés, et avec lui une quantité inévitable de liquide sous pression. Entourez donc au préalable la vis et la clef d’un généreux papier absorbant. Même sans les voir, vous entendrez les bulles sortir en émettant un joyeux shprittz. Refermez rapidement la vis avant de relâcher le levier.

Si la commande a gagné en réactivité, si elle est plus directe sans course molle, l’opération a été fructueuse. Il y a d’ailleurs une vis de purge à ce niveau, sur certaines motos haut de gamme, ou sur des sportives à cause de l’inclinaison des guidons bracelets. En effet, le raccord banjo est alors plus haut que la liaison interne vers le bocal.

Pour aider les bulles à remonter, penchez fortement la moto, de sorte que l’extrémité du guidon soit plus haute que le Banjo. Ainsi, les bulles d’air auront spontanément tendance à remonter vers le bocal, pendant que vous donnerez de petites impulsions au levier pour les y inciter.

Dans la boutique motomag :

- Pratique, facile, économique : télécharger le Hors série Mécanique de Moto Magazine

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité