En images

ETAPE 1 : utiliser un multimètre ETAPE 2 : batteries à entretien ETAPE 3 : différents chargeurs ETAPE 4 : procéder par ordre ETAPE 5 : effectuer les contrôles de base

Ces batteries sans entretien, reconnaissables à leur bac noir, ne doivent jamais être ouvertes, même pour la charge. Les bouchons des modèles classiques peuvent être ôtés, mais c’est inutile si la charge est douce car le tuyau de dégazage est là pour évacuer les vapeurs. Pour les modèles transparents, vérifier le niveau d’électrolyte avant de charger (voir plus loin).

La batterie peut rester en place sur la moto, mais il faut absolument débrancher au moins un fil pour protéger le faisceau électrique. Il est quand même plus sage de retirer la batterie pour éviter d’éventuelles coulées d’acide, ou le contact des pinces du chargeur avec la moto.

Dernière précaution, ne connecter et ne retirer ces pinces que lorsque le chargeur est débranché du secteur. Dans le cas contraire, les étincelles produites pourraient enflammer les vapeurs de la batterie, voire la faire exploser ! En particulier les batteries neuves, qui produisent beaucoup de gaz à leur première charge.

Batterie faiblarde
Si le démarreur peine à lancer le moteur, les causes peuvent être multiples. En commençant par les plus simples‑ :

1) Défaut d’entretien.

Des cristaux blancs se forment parfois aux bornes de la batterie et empêchent le courant de passer. Brosser bornes et cosses avec de l’eau après avoir retiré la batterie de la moto, car ces sels sont corrosifs. Au remontage, un peu de graisse de vaseline empêchera leur reformation.
Autre souci : le niveau d’électrolyte est trop bas (batteries classiques à bac translucide, photo 2). Refaire l’appoint, uniquement à l’eau distillée (déminéralisée).

L’outil idéal est la « pipette » de chimiste (5 euros chez les accessoiristes auto-moto), sorte de flacon souple muni d’un tuyau effilé. Son long bec atteint facilement les orifices de remplissage. L’écoulement d’eau est fin, le niveau se fait très précisément. Recharger la batterie et surveiller le niveau plus souvent.

2 Démarrages trop fréquents.

La moto ne roule pas assez entre deux coups de démarreur pour recharger la batterie (il faut rouler environ 20‑km pour compenser un démarrage).
L’hiver accentue ce phénomène car le froid ralentit le fonctionnement de l’accu. De plus, l’huile épaissie par le froid freine le moteur lors de la mise en route. Solution évidente‑ : recharger la batterie. En utilisation « porte à porte », recharger deux fois par mois si nécessaire. Au besoin, réviser la moto pour qu’elle démarre au premier coup de pouce. En hiver, utiliser une huile moteur type 10W40 par exemple.

3 Batterie malade.

La batterie reçoit bien la charge, mais ne la conserve plus parce qu’elle est abîmée.
Vérification : la recharger au garage, puis mesurer sa tension une heure après la fin de charge. En dessous de 12,5 volts, il faut en changer (photo 1).

4 Défaut du circuit.

La batterie ne charge pas correctement à cause d’une panne dans le circuit.
Vérifier la tension de charge moteur tournant (photo 1). Le contrôle demande une batterie en bon état et chargée au préalable. Multimètre réglé sur « volts alternatif » ou DC-V, positionner simplement ses pointes aux bornes, sans rien débrancher.
Accélérer à environ 2500 tr/min. La valeur correcte (en général 13,5 à 14,5 V) ainsi que les contrôles plus poussés diffèrent suivant les motos. Consulter pour cela la Revue Technique du modèle. Voir aussi Moto Magazine n° 196 sur l’usage des multimètres (rubrique Pratique mécanique).

5 La batterie se vide contact coupé.

Il y a une « fuite » de courant. Une microfuite peut se produire simplement par de la saleté sur la batterie qui forme un « ‑pont‑ » conducteur entre les bornes + et –.
Nettoyer au besoin. Sinon, intercaler un ampèremètre (à défaut, une ampoule de lampe de poche) entre la borne « – » de la batterie et son fil dévissé, pour confirmer la fuite.
Dans l’affirmative, se faire aider d’un électricien pour en trouver l’origine (fil dénudé, diode claquée…).
Attention, une montre, une alarme, ou tout autre appareil fonctionnant contact coupé occasionnent une « fuite » normale…

Arrêt hivernal : une batterie se décharge lentement d’elle-même. Elle devient alors très vulnérable au froid et peut être hors d’usage en quelques semaines. En cas de non-utilisation de la moto, retirer la batterie de la moto (pho-to 4), la conserver au chaud et la charger une à deux heures par mois.

En conclusion, et au vu de son prix, une batterie qui subit un entretien de routine peut durer des années, ce qui évite par ailleurs de rester à pied au mauvais moment‑ !

Un chargeur, un multimètre, et la batterie peut durer des années !

Dans la boutique motomag :

- Découvrez le Hors série mécanique de Moto magazine à télécharger

Publicité
Infos en plus
Publicité