Les années Japauto
Changement de décor, puisque c’est sur le circuit Bugatti au Mans que se déroule pour la première fois le Bol d’Or. Triumph, désirant rééditer la performance de 1970, engage deux motos à cadre Rob North : la n° 69 pilotée par les Français Gérard Debrock et Olivier Chevalier, et la n°70 pilotée par Percy Tait et Ray Pickrell. Malheureusement, les deux Français abandonnent après 2 chutes, et c’est la n° 70 qui remporte la victoire à la moyenne de 113,495 km/h devant la Laverda 750 SFC officielle pilotée par Brettoni et Cretti. Ce seront les dernières victoires d’une marque européenne au Bol. En catégorie 500 cm3, c’est Éric Offenstadt et Gérard Chamard qui gagnent au guidon de leur 500 Kawa (5e au général)... Eh oui, Éric a remporté un Bol d’Or !

En 1972 et 1973, c’est enfin la récompense pour ce concessionnaire Honda qui a fait gagner Rougerie en 1969. En effet, c’est sous le nom de Japauto que M. Villaséca gagne ces deux éditions. Debrock-Ruiz pilotaient la 950 Japauto victorieuse en 1972. Ils gagnent cette édition devant un duo célèbre, Alain Genoud et Georges Godier, qui pilotait cette année-là une ... Honda 750 Egli. Grâce à leurs belles performances, Alain et Georges furent d’ailleurs sacrés champions d’Europe d’endurance. En 1973, c’est encore Gérard Debrock, associé cette fois au champion des petites cylindrées, Thierry Tchernine, qui amena, malgré les conditions climatiques (il a plu pendant 24 heures), leur 950 Japauto à la première place. À noter que 1973 vit la disparition des classements 250 et 500.

Cocorico
Un « tandem » mythique remporte les 38e et 39e Bol d’Or. En effet, Georges Godier et Alain Genoud gagnent deux années de suite le Bol sur une 1000 Kawasaki. Pour l’anecdote, leur victoire de 1974 fut obtenue sur une Kawasaki à cadre Egli ... de couleur jaune. Ce n’est qu’en 1975 que l’on peut voir la fameuse Godier-Genoud verte à cadre Donques. Lors de l’édition 1975, un tout jeune pilote sort du lot en remportant la 5e manche de la phase finale de la Coupe Kawasaki-Moto-Revue... il s’agit de Christian Sarron.

Honda vs. Kawasaki
En 1976, Honda sort les gros moyens pour reprendre le trophée à Kawasaki. C’est la première victoire d’un monstre sacré, la Honda 1000 RCB. Cette édition 1976 fut magnifique. Les 2 Kawasaki pilotées par Duhamel-Baldé et Sarron-Boulom, et la Honda de Chemarin-Georges, occupent tour à tour la tête de la course. Finalement, c’est la Honda qui l’emporte devant les 2 Kawa, dépassant pour la 1re fois la barre des 3000 km parcourus en 24 h (3235 km).
L’année suivante (1977) a vu la victoire d’un autre équipage célèbre, car c’est avec Christian Léon que Jean-Claude Chemarin va remporter, toujours sur Honda 1000 RCB, ce 41e Bol d’Or. Ils devancent encore une Kawasaki, celle de Baldé-Frutschi. À noter, la belle course effectuée par Alain Terras et William Gougy sur une 1000 Kawasaki d’origine (15e au scratch).
Dans le classement de cette dernière édition sur le circuit Bugatti, on retrouve de grands noms de la moto, dont Phil Read, qui était venu faire une pige au guidon d’une Honda RCB 997. Associé à Tony Rutter, il termine la course à la 11e place.

Pour cet article, je tiens à remercier plus particulièrement Pierre Gabriele qui m’a permis de piocher dans sa fabuleuse collection de photos de 1972 à 1977 prises sur le circuit du Mans, dont beaucoup lors des différents Bol d’Or. Etant très ami avec la famille Assante, il a une très belle collection de photos de Japauto. Un site à visiter absolument http://www.pierre-gabriele.com/.

Publicité

Commentaire (1)

Infos en plus
Publicité