Shows acrobatiques, battles, concours de stoppies… c’est dans un cadre montagnard magnifique qu’une trentaine de stunteurs se sont affrontés au 7e Contest International Extreme Festival, les 6 et 7 août à Saint Étienne-en-Devoluy (Hautes-Alpes). Ils se sont mesurés au travers quatre épreuves techniques.

Haut de gamme
Cette compétition était organisée par Les Davalaïres et Riviera Stunt Riders (RSR), deux associations locales de la discipline, qui ont proposé à un public composé de passionnés et de néophytes un spectacle de très bonne qualité.
Toutes les épreuves se sont déroulées sous l’œil critique d’un jury composé de professionnels. Ces derniers ont évalué aussi bien performances et que la technique de chaque concurrent. Le tout servi dans une ambiance survoltée avec beaucoup d’humour et de solidarité entre les pilotes.

En piste
Les épreuves ont débuté le samedi après-midi, avec la Battle Arena. Par deux, les pilotes se sont affrontés pendant une minute, en effectuant chacun une combinaison de figures acrobatiques. Ce fut ensuite l’Extrem Riders, un parcours chronométré semé d’embuches où les pros de la discipline ont pu mettre en avant tout leur talent pour maîtriser leur engin.

Ça continue
Le dimanche après-midi, le concours s’est poursuivi par l’épreuve de stoppies. Après une course d’élan, chaque concurrent devait parcourir la plus longue distance sur la roue avant, exercice pas toujours facile à réaliser. Et enfin pour terminer ce week-end en beauté, ce fut au tour du show Inter Team. Les pilotes, regroupés en équipe, devaient présenter, en solo ou en duo, un show de figures synchronisées comme des burns, christ air (debout sur la selle), satellite (moto tournant en cercle, sans les mains)… L’occasion pour l’organisateur RSR d’afficher une équipe composée de quatre pilotes féminines, avec une cinquième jeune femme concourant en tandem acrobatique.

Rencontre
Concerts, village d’exposants, baptêmes moto, restauration… tout était prévu par les organisateurs pour passer un bon moment convivial et festif. Les visiteurs ont pu également profiter de la présence de l’antenne de la Fédération française des motards en colère de Hautes-Alpes (FFMC 05) pour s’informer de l’actualité moto. Cette dernière a également dispensé de précieux conseils aux motards voulant pratiquer le stunt en toute sécurité.

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité