Ça chauffe, ça chauffe pour le contrôle technique moto européen : l’affaire ne semble plus aussi évidente qu’auparavant… loin de là. Des amendements en faveur du retour des deux-roues motorisés dans la directive « contrôle technique » viennent d’être déposés par des groupes libéraux, socialistes et verts, le jeudi 27 juin.

Alors que l’exclusion des deux-roues motorisés pour l’harmonisation du contrôle technique européen a été validée par la commission transport du Parlement européen en mai dernier, le vote par le Parlement en plénière risque d’être nettement plus serré.

Jeudi 27 juin, un amendement demandant la réintégration des deux-roues motorisés dans la directive « Contrôle technique » a été déposé par le député anglais Phil Bennion, rapidement suivi par d’autres amendements déposés par des groupes socialistes et verts.

La France est contre
Grâce au travail de la Fédération française des motards en colère (FFMC), les députés français, toutes couleurs politiques confondues, sont pour l’immense majorité contre l’arrivée du contrôle technique moto sur nos terres.
Juste après la publication de l’amendement, les militants de la FFMC ont contacté nos députés pour qu’ils confirment leur soutien. Mais leurs seuls votes ne pèseront pas suffisamment dans la balance. C’est par delà les frontières hexagonales qu’il faudra s’inquiéter.

Malheureusement, les pays pro CT sont majoritaires en Europe, que ce soit du point de vue des répartitions par groupes politiques qu’en nombre de pays purs.

Il ne faut pas oublier non plus les industriels du contrôle technique, qui font aussi pression pour valider le contrôle et ainsi augmenter considérablement leurs revenus sur le dos des usagers de la route (on parle de plus de 1,5 milliards annuels, rien que pour la moto…).

Scénario gris
Si, dans le plus triste des cas, le deux-roues revenait dans la directive CT, tout ne serait pas perdu. Le dossier serait renvoyé vers le Conseil et les Commissions et ce serait reparti pour un tour.

Au contraire, si tout se passe bien, et que les amendements sont repoussés, les 2RM seraient exclus dès le 2 juillet (demain !) du projet de contrôle technique de la Commission européenne.

Dans tous les cas, la FEMA (Fédération européenne des associations de motards, dont fait partie la FFMC) sera sur place dès demain, devant le Parlement européen de Strasbourg, pour soutenir les députés qui privilégient l’exclusion des 2RM du champ d’application de la directive.

Nous serons également sur place pour le résultat du vote et les réactions des acteurs de ce qui feront la pratique de la moto de demain. Restez connectés !

Publicité
Publicité