En images

Choisir ses lunettes de soleil moto : le test choc Choisir ses lunettes de soleil moto : le test filtration Choisir ses lunettes de soleil moto : bien vu ! Choisir ses lunettes de soleil moto : les branches Choisir ses lunettes de soleil moto : mal vu !

Attention à ne pas confondre filtration des UV et filtration de la luminosité. Un verre digne de ce nom - aussi clair soit-il - doit impérativement filtrer 100 % des UV A et B.
Pour la filtration de la lumière il existe 5 indices (de 0 à 4, du moins au plus filtrant).
À l’exception du grade 4, destiné à la montagne et interdit sur route, n’importe quel autre indice convient selon le degré d’ensoleillement.
Reste ensuite à trancher la question de la couleur des verres. Les bleu, vert pâle, rose et rouge sont à réserver aux fashion victims.
Pour la route, vous pourrez opter pour un gris, un vert militaire, un brun ou un jaune sodium (pour augmenter le contraste à la tombée de la nuit et par temps brumeux).

TROUVER EN MAGASIN :

Essayage : Rendez-vous chez le lunetier, casque sous le bras, pour vérifier que vos solaires se frayent aisément un chemin entre les mousses et votre crâne. À moins que votre opticien vous autorise à changer de modèle sous un certain délai (variable selon les enseignes).

Maintien :
Les branches se glissent d’autant plus facilement sous le casque que leur angle d’ouverture dépasse les 90°. Leur extrémité ne doit pas être exagérément cintrée, sous peine de batailler avec ses oreilles à chaque enfilage. En cas de choc, les branches souples présentent un risque de casse – et donc de blessure – moindre que leurs homologues rigides.

Sécurité :
Des verres en polycarbonate (matière des écrans de casques) sont préférables aux verres minéraux (en verre). Des traumatologues constatent fréquemment des lésions oculaires dues aux bris de verre. Le polycarbonate, lui, présente un inconvénient : il marque très vite. Pour limiter le problème, veiller à la présence d’un traitement antirayures et nettoyer toujours vos lunettes à l’eau claire en les frottant le moins possible.

Les verres polarisants apportent théoriquement un plus. Ils optimisent les contrastes et éliminent les reflets et l’éblouissement dus à la réflexion du soleil sur l’asphalte...hélas les écrans de casque superposés aux lunettes polarisantes perturbent la netteté. De plus, ils sont encore chers (+ 30 % en moyenne). A déconseiller à moto.

Confort :
Certains modèles de lunettes sportives présentent, sur le pourtour des carreaux, un joint d’étanchéité bienvenu pour faire barrage au vent. Les modèles à écran galbé offrent une agréable vision panoramique.
Sous l’effet de la transpiration, le protège-nez glissera moins s’il est en caoutchouc qu’en plastique.

Garantie :
Au chapitre des services, accordez une attention particulière aux échoppes qui proposent une garantie casse (gratuite pour les montures, 40% de franchises sur les verres chez Optic 2000, de 10 à 30 euro/an chez Solaris selon le montant des solaires). Un atout indéniable : les contraintes de la moto ne ménagent pas les montures.

Abonnez vous à Moto Magazine. Retrouvez chaque mois nos tests équipements en économisant 30% sur le prix au numéro et en bénéficiant immédiatement de 15 % de remise sur de nombreux produits de la boutique (+ version numérique offerte)

Publicité
Infos en plus
Publicité