Le rendez-vous avait été fixé à Narbonne, le samedi matin, pour la journée d’action organisée par la Fédération française des motards en colère de l’Aude (FFMC 11). D’une quarantaine de motards au départ, les rangs des manifestants ont progressivement grossi, jusqu’à atteindre les cent quarante participants à leur arrivée à Carcassonne dans l’après-midi.

JPEG

Manif en deux mots
Le but de cette nouvelle journée de mobilisation était de se faire entendre dans leur combat contre le futur contrôle technique des 2-roues motorisé à la revente du véhicule, mais aussi contre les zones à circulation restreinte (ZCR) qui entrent en vigueur dès le 1er juillet à Paris et dans 25 grandes villes de France. Cette mesure, mis en place dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique, vise à exclure des villes les motos d’avant 1999 et les autos d’avant 1997.

Solidaires
« Le département de l’Aude n’est pas directement concerné ses restrictions, mais nous avons de devoir d’informer les usagers, explique Jean-Louis Ferrand, coordinateur de la FFMC 11. On s’est aperçu qu’énormément de personnes ne sont pas au courant de cette loi qui va certainement les impacter un jour ou l’autre. De toute manière, on ne lâchera rien, et l’on ira jusqu’au bout ».

JPEG

Informer
Sur le trajet de manifestation, les motards ont cherché des endroits stratégiques, comme de gros ronds-points, pour informer un maximum de personne sur leurs revendications. Pendant que certains militants distribués des tracts, d’autres s’affairer à peindre sur la route des messages les revendications du jour.

JPEG

Persuader
Arrivé à Carcassonne, les motards ont défilé dans à grand renfort de klaxons jusqu’au centre de contrôle technique Dekra. Sur place, ils ont fermé l’entrée avec un cadenas et une chaine. Les motards ont ensuite été reçus en préfecture par le nouveau directeur de cabinet du préfet.

« Nous avons pu argumenter sur les deux mots d’ordre de notre mobilisation, poursuit Jean-Louis. Concernant le contrôle technique, nous lui avons expliqué, preuve à l’appui avec le rapport Maids, que l’état du véhicule était en cause seulement dans 0,3 % des accidents, ce qui est donc insignifiant et prouve l’inutilité de cette mesure ».

JPEG

La mobilisation s’est terminée au alentour de 18h, avec des motards pas mécontents de cette grande journée d’action. D’autres sont déjà programmées souligne les militants FFMC, avec également une rencontre avec le Conseil général de l’Aude.

 - 
Publicité

Commentaire (1)

Publicité