Le bureau national de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) appelle ses militants à suspendre les actions contre les mesures anti-moto annoncées par le gouvernement le 2 octobre, lors d’un comité interministériel de sécurité routière (CISR) de sinistre mémoire.

État d’urgence
Le temps de l’état d’urgence, décrété par le président de la République pour trois mois à cause des risques d’attentat, la Fédération souhaite éviter d’accaparer les forces de l’ordre.

« Les forces de l’ordre et les services de l’État sont mobilisés autour de la sécurité civile, de notre protection et de celle de notre pays, explique le bureau national de la FFMC. Sans attendre que cela nous soit imposé, la FFMC demande à ses militants d’annuler pendant cette période toute action quelque soit sa nature qui entraînerait la mobilisation des forces de l’ordre, fût-ce pour l’encadrer, la sécuriser ou la disperser ».

Annulation de manifestations
Déjà, de nombreuses manifestations sont annoncées comme étant annulées. La FFMC prend donc ses responsabilités. Sans toutefois ranger sa colère au placard : « Nous restons vigilants et dénoncerons, durant cette période, toute tentative de restreindre encore un peu plus les droits des usagers de 2 et 3-roues motorisés ou les libertés individuelles et collectives qui nous sont chères », souligne le bureau national de la FFMC.

Lobbying auprès des élus
« La FFMC poursuivra sans relâche les actions entamées contre les interdictions de circulation, le contrôle technique à la revente et autres annonces du dernier CISR, mais pas dans la rue, pas sur le terrain. Rapidement, elle s’organisera avec ses militants pour d’autres moyens d’actions tels le lobbying. Combatifs et pugnaces dans bien d’autres domaines, les Motards en colère sauront être inventifs dans cette période troublée ».

Et le bureau national de la FFMC de conclure qu’il prend cette décision : « en son âme et conscience, contraint par l’actualité et sa brutale réalité, par solidarité avec les victimes des attentats de Paris, par respect pour leurs familles et leurs proches ».

Les actions des antennes départementales FFMC annulées

- L’antenne FFMC 13 (Bouches-du-Rhône) a décidé d’annuler l’action coup de poing qui devait se dérouler le samedi 28 novembre.
- La FFMC 30 (Gard) annule toutes les actions terrain pour le moment, notament celle prévue le 28 novembre prochain.​
- La FFMC 34 (Hérault) annule sa manifestation du 28 novembre à Montpellier et reste dans l’attente de jours moins sombres pour reprendre ses actions.
- La FFMC 974 (Ile de la Réunion) annule toutes ses actions jusqu’à la fin de l’année.

Les antennes d’Ile-de-France sur le même tempo

Les antennes d’Ile-de-France de la FFMC mènent un long combat contre les interdictions de circulation des motos à Paris, d’abord celles mises en circulation avant 2000, puis les autres petit à petit. Malgré les manifestations orchestrées par les Motards en colère, cette menace plane toujours sur les usagers de la route à échéance du 1er juillet 2016. Elles se battent également contre le projet de contrôle technique à la revente du gouvernement.

Dans le contexte des attentats survenus à Paris le 13 novembre, les antennes d’Ile-de-France de la FFMC ont décidé de : « suspendre provisoirement les opérations coup de poing ». Ces opérations de terrain se mènent par petits groupes de militants motivés et peuvent quelques fois déclencher l’intervention des forces de l’ordre. « Notre conscience de citoyen nous dicte de ne pas détourner les forces de sécurité de leur objectif principal qui est de lutter contre la lâcheté et l’obscurantisme ».

Les antennes poursuivront le travail de lobbying auprès des élus : « notre combat pour la défense de nos droits reste d’actualité et il est hors de question d’accepter les mesures discriminatoires et inadaptées de certains politiques qui voudraient nous imposer une sécurité routière pompe à fric, des interdictions de circuler et un contrôle technique juste bon à alimenter les caisses des entreprises du secteur… Plus que jamais, nous continuons les négociations avec les pouvoirs publics, ainsi que les recours juridiques. Nos actions terrain reprendront en temps voulu ».

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité
Publicité