En images

C’est à Corveissiat, dans le département de l’Ain (01), petit village de moins de 1000 habitants, que Laurent, dit l’ours, ancien pompier de Paris et Patricia, dit Pat, éducatrice spécialisée, ont jeté leur dévolu pour ouvrir leur commerce. Le nom sera tout trouvé, ce sera La Pat de l’ours !

Changement radical
A l’aube de la cinquantaine, et après s’être occupé de leurs deux filles devenues grandes, ils avaient envie d’un changement de vie. Ils envisagent alors de reprendre un commerce en difficulté dans un milieu rural. « On voulait soit ouvrir une supérette, soit un restaurant, l’important pour nous était d’y être bien », confie Laurent.

Ce sera un café-resto
Tout deux passionnés de motos, et de « bonnes bouffe » - ils se sont rencontrés en 125 cm3, lui en scooter, elle en Kawasaki Eliminator - ils jettent leur dévolu sur un bar-restaurant pour motards. Pour concrétiser leur rêve, ils cherchent un lieu à la fois sympa et accessible. C’est à Croveissiat, petit village qui domine la rivière de l’Ain, à 25 km d’Oyonnax et de Bourg-en-Bresse, qu’ils vont poser leurs valises. « C’était une ancienne boulangerie, puis une épicerie, située dans la rue principale qui mène à Thoirette, dans le Jura, un lieu de passage pour les motards qui visitent la région », commente Laurent.

Ambiance motarde
Le lieu, idéalement situé, offrirait une bonne table et une bonne bouteille, le tout dans une décoration rock-moto. Dès que l’on passe l’entrée, le décor est planté ! Aucun pan de mur n’est resté vierge, même le plafond est recouvert d’affiches en tout genre. Même les tables - des panneaux de circulation transformés pour l’occasion - et la pompe à bière - une ancienne pompe à essence - vous plongent dans une ambiance rock ‘n’ roll. Les clients habitués participent aussi à la déco en apportant des figurines, des panneaux publicitaires en tôle emboutie, de la pièces moteur… « L’un d’entre eux m’a déposé une Motobécane de 1960 », se réjouit le boss.

Tout est fait maison
Derrière le bar, trône l’imposant Laurent. Il propose des bières locales, des rhums arrangés « maison » ou encore du cola du Jura. Pat’, qui s’affaire en cuisine, se donne du mal, en parcourant de nombreux kilomètres, pour proposer systématiquement des produits frais et épluchés du jour. « Tout est fait maison », dit-elle ! Ses spécialités : des burgers au Saint-Nectaire, le fameux gratin d’andouillettes au Saint-Félicien ou bien encore, la tête de veau proposée chaque premier vendredi du mois. Attention, la réservation est indispensable, même en hiver, car beaucoup d’associations en ont fait leur « quartier général » !

Si vous passez dans la région, n’hésitez pas à y faire une halte. Vous pourrez même y laisser un mot sur le carrelage blanc du couloir menant aux sanitaires devenu le « mur de dédicaces » !

Info : La Pat’ de l’ours
11, place Charles Blétel
01250 Corveissiat

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité