Compromise un moment du fait des mesures de sécurité touchant les manifestations d’une certaine importance, la 32e édition de La Licorne a pu être maintenue et s’est déroulée les 27 et 28 août à Saint-Lô dans la Manche.

Confirmation de la vitalité de ce rassemblement, depuis sa réédition en 2013 après une décennie d’éclipse totale, due à plusieurs accidents dramatiques, sa fréquentation est en constante progression. Plus de 4 000 motards ont participé à la parade du samedi 27 août, selon les organisateurs.

Sécurité exigée
L’édition 2016 a été conditionnée à l’engagement du moto-club Saint-Lois, et de son président Jean Goubin, à assurer la sécurité des participants, motards comme spectateurs.

La FFMC 50 monte au créneau
Pour ce qui concerne l’accueil des participants et le défilé en ville, ils ont fait appel, comme l’année passée, à l’antenne de la Manche de la Fédération française des motards en colère (FFMC 50), renforcée par d’autres associations de motards, telles Go’Elan et Homarbracammes, qui jouissent d’une bonne image auprès des pouvoirs publics.

Programme de qualité
Un bivouac, situé à proximité du foirail, permettait aux participants qui le souhaitaient de passer la nuit sur place, mais l’essentiel du programme se déroulait le samedi. Un temps réellement estival et les effluves émanant des stands des grillades contribuaient à créer une ambiance festive.

Bénédiction
En début d’après-midi, le père Albert Kimbembé, de la paroisse de Saint-Lô, bénissait plusieurs centaines de motards et leurs machines.

Ensuite, à deux reprises, en début et fin d’après-midi, le team Acro Joe venu de Disneyland Paris faisait la démonstration de ses talents de cascadeur devant un public dense.

Parmi les différents stands installés, un banc de puissance permettait à qui le voulait de mesurer la puissance réellement délivrée par son moteur. Une tombola, organisée par Normandie moto Passion, avait pour objectif de recueillir des fonds pour participer au remplacement des mini-motos éducatives du moto-club de Saint-lô, récemment volées.

Le clou du spectacle
Mais le moment fort de cette journée, celui pour lequel de nombreux participants se rendent à Saint-Lô, reste le défilé en ville. À 21h, sous un ciel magnifique et une température devenue moins suffocante, 4 000 machines quittaient le foirail pour le centre-ville, encadrés de façon souple mais efficace par les motards affectés à la sécurité.

Plus de 10 000 spectateurs de tous âges, massés sur les trottoirs, encourageaient les participants avec beaucoup de chaleur et d’enthousiasme, mais sans aucun débordement.

Retour au foirail
Le retour au foirail s’effectuait vers 22h, sans aucun incident autre que quelques pannes mécaniques liées aux conditions de roulage. La place était alors laissée à la musique, avec le concert de Hygiaphone, tribute to Téléphone, et Manu Bakar chante Renaud.
La licorne peut continuer de galoper encore quelques années, à Saint-Lô personne n’envisage la capturer…

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité