En images

24H du Mans : le SERT champion du monde 24H du Mans : Team 18 24H du Mans : GMT 94 24H du Mans : R2CL

Yamaha GMT94

Pénalisés par une double chute en début de course et des petits soucis mécaniques, David Checa, Kenny Foray et Matthieu Lagrive ont fait un travail remarquable avec la Yamaha du GMT 94. Après un belle bagarre avec la n°2 et notamment leur pilote Gwen Giabbani, le team de Christophe Guyot hérite finalement de la dernière marche du podium. Une très belle course même si cela ne suffira pas pour décrocher le titre ultime de champion du monde d’Endurance.

Team 18

La 4e place revient aux Sapeurs-Pompiers du Team 18. La Kawasaki, pilotée par Stéphane Molinier, Cédric Tangre et David Briere, a brillé par sa discrétion tout au long de la course. Une régularité exemplaire et la fiabilité de la machine a permis aux pompiers de faire un résultat remarquable dont ils n’avaient plus l’habitude !

Superstock

De belles batailles ont eu lieu dans la catégorie des Superstock. Et ceux qui s’en sortent le mieux sont les pilotes du team Motors Event, Grégory Fastre, Michael Savary et Claude Lucas. Ils mènent leur Suzuki n°50 jusqu’au top 5 et première des Superstock. Juste derrière, on retrouve une autre Suzuki, celle de la Junior Team LMS, pilotée par Baptiste Guittet, Etienne Masson et Guillaume Dietrich. Enfin, le team Louit Moto 33 termine 3e de sa catégorie, et 10e au classement général.

Open

En catégorie Open, deux survivantes se partagent le podium. La BMW S1000RR du RS Speed Bikes Racing termine 1er (18e au général) devant la Ducati Panigale de la Scuderia 2 Roues (33e).

SERT

Course manquée pour le Suzuki Endurance Racing Team (SERT) qui, après avoir accusé de gros problèmes de chauffe moteur, a du repartir loin en dernière place. Après une très belle remontée, ils terminent à la 26e place. Suffisant pour décrocher le titre de champion du monde d’Endurance 2013.

Abandons

Rares sont les années où les abandons ont été si nombreux. Après plus de 20 feuilles d’abandon signées, seules 35 équipes ont passé le drapeau à damier. Une véritable hécatombe qui a clairsemé la ligne de stand au cours de ces 24 Heures 2013 et donné une impression de calme à l’aube de ce dimanche de course.

Sur la liste des abandons, on note deux grands favoris : le BMW Motorrad France qui, après avoir longtemps occupé la première place, a dû baisser le rideau après une double panne consécutive (casse de boîte de vitesses et coude d’échappement sectionné). Le Yart aussi a jeté l’éponge dans la nuit à cause d’une casse moteur, alors qu’il occupait la 2e place. Nous citerons également la Metiss, en catégorie Open, qui abandonne après une lourde chute. Déception.

Du plaisir !

Difficile à suivre, mais terriblement bonne à regarder, cette édition 2013 a été un excellent cru. Les événements n’ont cessé de s’enchaîner dès le départ du samedi, et ce jusqu’au dimanche matin. Un article ne suffirait pas à parler des performances et du travail du National Moto, du Maco Racing ou des autres écuries qui ont fait de cette course une si belle édition. Les grandes écuries et les équipes amateurs ont une nouvelle fois su nous faire rêver. Rendez-vous donc l’année prochaine pour de nouveaux épisodes de passion !

Publicité
Infos en plus
Publicité