Essai

Si les puristes ne jurent encore que par le PX 200 à moteur deux-temps et à vitesse au poignet droit, les amateurs de gros scooters à coque en tôle autoporteuse italiens ont aussi le choix d’opter pour la version 4-temps automatique, en course depuis plus de 10 ans : le GTS 300.

Enfin du frein
Restylé en 2014, celui qui est apparu en 2003 pour remplacer le PX a évolué tout aussi discrètement… mais sûrement, puisqu’il propose cette année un ABS et un anti-patinage de série efficaces et rassurants.

Leds et autocollants
Seul le regard d’un connaisseur identifiera la nouvelle ligne, dont les flancs et la calandre ont évolué vers plus de fluidité, avec des feux de positions à leds. Dans cette version Supersport, le scooter Vespa GTS 300 se pare de quelques autocollants oranges et d’une selle recourbée, surpiquée de même couleur.

Ça balance pas mal
À la conduite, l’habitué percevra les améliorations apportées au mécanisme de fourche à balancier avant (emprunté aux avions). Mais le quidam, habitué aux fourches conventionnelles plus réactives lors des mises sur l’angle, aura toujours besoin d’un temps d’adaptation pour se sentir en confiance.

Une fois en main, la Vespa, avec ses petites roues de 12 pouces équipées de pneus modernes (Michelin Citygrip), se faufile efficacement dans les ruelles… Mais son moteur, un 300 cm3 de 22 ch commun à toute la gamme Piaggio (X10, MP3 LT), sait aussi propulser efficacement hors de la ville en un tour de poignée.

Filant rapidement à plus de 140 km/h, cette grosse guêpe aime aussi à butiner de virage en virage sans lasser son conducteur, assis droit et profitant d’un large plancher plat pour placer ses pieds.

Pas pratique
Malgré le peu de protection, on ne s’ennuie pas à son guidon et de nombreux propriétaires se fendent de véritables vacances touristiques en sa compagnie ! Les aspects pratiques ont pourtant encore une fois été mis de côté : le pare-brise est en option, le coffre tout petit et la béquille latérale à rappel automatique se dérobe à chaque fois sous le pied. Reste une belle capacité de chargement pour la version Touring et ses porte-paquets avant et arrière.

Verdict
Intemporel, le scooter Vespa GTS 300 fait désormais partie des classiques deux-roues italiens. Facile, suffisamment rapide et bien fini, il gagne cette année en sécurité, sans perdre de son charme transalpin, et s’avère une alternative stylée aux scooters GT classiques, plus performants en tout point, mais pas aussi attachants.

Dans la boutique :
- Indispensable, le Guide de conduite : Plus de 100 conseils pour rouler en moto et scooter

Commentaire (0)

Fiche technique

Vespa GTS Supersport 300 IE (données constructeur)
Moteur
Type : monocylindres refroidi par eau, 4T, simple arbre, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse)  : 278 cm3 (75 x 63 mm)
Puissance maxi : 22 ch à 7.500 tr/mn
Couple maxi : 2,24 m.kg à 5.000 tr/mn
Alim./dépollution : injection/Euro 3
Transmission
Boîte de vitesses : automatique
Transmission finale : par courroie
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 220 mm (2 juxt.) ABS
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 220 mm (2 juxt.) ABS
Hauteur de selle : 790 mm
Réservoir (réserve) : 9,2 litres (n. c.)
Poids tous pleins faits : 162 kg
Pratique
Coloris : noir mat
Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
Prix : 5.299 euros

Publicité