Cette machine met en avant des matériaux nobles, à l’exemple de l’aluminium verni des tés de fourche et se distingue par son dosseret, sa tête de fourche tout en rondeur et sa grosse optique de phare.
- Tout comme sur la machine d’époque, le cadre et le bras oscillant tubulaire se parent d’une étonnante couleur vert d’eau.

Elle partage le moteur des autres Sport Classic (Sport 1000 et 1000 GT), un twin généreux et sobre à l’usage qui confère une âme forte à la moto.
- Corsé dès 2 500 tr/min, il s’énerve vraiment à partir de 5 000 tr/min jusqu’à la coupure.
- Le conducteur prend plaisir à tirer un peu sur les rapports avant de monter une vitesse. Une conduite plaisante sur bien des tableaux, agrémentée par le son flatteur de l’échappement et de légères vibrations qui donnent vie à cette monture.
- Un bémol cependant, la boîte de vitesses n’est pas avare de "canards", avec de nombreux faux points morts et une sélection dure qui peut gêner.

La Paul Smart 1000 est indéniablement une sportive moderne, fourche et monoamortisseur Öhlins et double frein à disque avant à l’appui.
- Les bracelets placés loin en avant, imposent une position de conduite radicale. Virile, elle demande toujours un effort pour s’inscrire en virage au-dessus de 70 km/h, d’autant que l’amortisseur de direction bride légèrement le train avant.
- En revanche, la Paul Smart est stable en courbe et assure un guidage parfait, d’autant que le travail des suspensions la maintient collée au sol.
- Elle souffre d’un freinage moyen. Sur des freinages appuyés, la Ducati manque de mordant et il faut tirer fort sur le levier pour obtenir satisfaction. Le frein arrière fait de la figuration.
- La série est limitée à 150 exemplaires pour la France.

Retrouvez dans la boutique le T-shirt Ducati 750 SS/GT Coeur de Motard

Infos en plus
Publicité