Article

Si on devait choisir une machine dans le nouveau catalogue Bonneville qui ressemble le plus au modèle mythique, ce serait bien cette T120. Cette nouvelle anglaise risque de conquérir les amateurs de la tendance du moment, le vintage. En 2016, la T120 se dote d’un nouveau moteur, et de pléthore d’équipements.

De la gueule !
Jantes à rayons, phare rond, compteurs à aiguilles… de nombreux éléments permettent à cette nouvelle machine de conserver son style intemporel. Une vraie réussite qui plaira aux inconditionnels de la marque. Mais cette T120, c’est que du look ? Certainement pas.

Du couple
Pour propulser la T120, les Britanniques ont installé un inédit bicylindre parallèle de 1200 cm3 à refroidissement liquide. Triumph promet une belle poussée avec un couple maxi de 10,5 m.kg disponible dès 3.100 tr/min. Un twin calé à 270 ° de toute beauté, que ce soit sur la version standard (aluminium brossé) ou sur la Black (teinte noire sur les carters). Le circuit de refroidissement liquide est quasiment invisible.

Châssis
Le moteur est intégré à un cadre à double berceau suspendu par une fourche et deux amortisseurs classiques offrant, selon le constructeur, un grand débattement pour plus de confort. Pour freiner la bête, on a recours à un double disque à l’avant (avec ABS) et à un simple à l’arrière.

Équipements en série
En plus d’avoir du style, cette Bonneville T120 offre un équipement de série non négligeable : éclairage à diodes, embrayage anti-dribbling, ride-by-wire offrant deux modes de conduite (route et pluie), antipatinage, ABS, poignées chauffantes, prise USB, tableau de bord ultra complet, béquille centrale, poignée passager… Bref, l’offre est complète.

Ne reste qu’à connaître la valeur d’un tel produit. Triumph n’a pas encore communiqué sur le tarif en France de la T120 et de la Black. Peut-être l’information sera-t-elle dévoilée au prochain salon EICMA de Milan ?

Tout sur la gamme Triumph Bonneville 2016

La rédaction vous conseille

Publicité