Essai

Baptisée Monster « R », cette 4e déclinaison du roadster italien (les versions 1200, 1200 S et 1200 S Strip restant au catalogue) se distingue principalement par la puissance de son moteur : 160 ch, soit 15 de plus que ses consœurs. Pour afficher ces performances, le bicylindre Testatretta 11° à double allumage de 1198 cm3 a vu son taux de compression augmenté, ses conduits d’injection (désormais de forme ovale) agrandis, et ses tubulures d’échappement élargies…

Mais sans attendre, plongeons-nous dans la présentation en vidéo de la Ducati Monster 1200 R :


Ducati Monster 1200 R : en piste ! par Moto-Magazine

Un régal !
Dès les premiers tours, on constate que ce moteur à la sonorité toujours aussi envoûtante reste un régal, mais cette version R s’avère plus bestiale. Une bonne partie du couple (13,4 m.kg) est disponible à mi-régime (3.500 tr/min) et l’ensemble tracte encore et toujours plus fort jusqu’à la partie haute du compte-tours (puissance max à 9.250 tr/min).

Retouches sur la partie-cycle
Pour encaisser ce regain de puissance - laquelle s’approche de celle de ses concurrentes, KTM Superduke en tête -, la partie-cycle a subi quelques retouches. Les suspensions Öhlins entièrement réglables du modèle S ont été allongées de 15 mm (à l’avant comme à l’arrière) tout en gardant le même débattement.

Le résultat s’avère bénéfique sur circuit, cette Monster étant désormais capable de belles prises d’angle sans frotter. Les nouveaux settings d’amortissement, bien accordés entre l’avant et l’arrière, offraient un excellent toucher d’asphalte.

Position plus dynamique
Côté ergonomie, le bâti arrière et la selle ont été affinés et rehaussés pour offrir une position plus dynamique, légèrement plus sur l’avant. Les repose-pieds sont désormais montés sur des platines éloignant les bottes du pilote de celles d’un éventuel passager et, de plus, l’échappement ne gêne quasiment plus leur positionnement.

Légère
Légère (180 kg à sec) notamment grâce à de nouvelles jantes en alu forgé à la largeur pourtant augmentés à l’arrière (200 mm), la Monster reste une moto vive et ramassée dont les mouvements en sortie de courbe, lors des fortes accélérations, peuvent encore surprendre les non-initiés.

Un amortisseur de direction Öhlins réglable veille d’ailleurs efficacement au grain tout comme les désormais classiques assistantes paramétrables du Ducati Safety Pack (ABS-DTC). Enfin le freinage, identique au modèle S et à la Panigale 1299 (étriers radiaux Brembo M50), reste un modèle de puissance et de feeling, soit l’un des plus efficaces à ce jour.

Verdict
Bonne nouvelle, la Monster a enfin la partie-cycle affûtée qu’elle mérite ! Les plus sportifs seront aussi comblés par sa puissance accrue même si le twin italien de la version standard comptait déjà parmi les plus sensationnels. Reste à avaler le tarif élevé, fixé à 18.490 euros (18.690 € en noir) soit environ 2.500 euros supplémentaires par rapport à une Monster S ou sa concurrente directe, la KTM 1290 Superduke R.

Commentaire (1)

Fiche technique

Ducati Monster 1200 R (données constructeur)
Moteur
Type : bicylindre en L à 90° refroidi par eau, 4T, 2 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse)  : 1198,4 cm3 (106 x 67,9 mm)
Puissance maxi : 160 ch (117,7 kW) à 9.250 tr/min
Couple maxi : 13,4 m.kg (131,4 N.m) à 7.750 tr/min
Alim./dépollution : injection/Euro 4
Transmission
Boîte de vitesses : 6 rapports
Transmission finale par chaîne
Partie-cycle
Frein Av (étrier à x pist.) : 2 disque Ø 330 mm (4 juxt.)
Frein Ar (étrier à x pist.) : 1 disque Ø 245 mm (2 juxt.)
Réservoir (réserve)  : 7,5 litres (nc)
Poids tous pleins faits : 207 kg
Hauteur de selle : 830 mm
Pratique
Coloris : rouge, noir
Garantie : 2 ans pièces et M.O., assistance
Prix : 18.490 euros (18.690 euros en noir)

Publicité