Sujet
auteur
le 9 octobre 2005 à 18:53

Magny-Cours : Vermeulen passe à côté du doublé

1ère manche SBK : La leçon de Vermeulen

Chris Vermeulen a remporté la première manche de la finale de Magny Cours en solo. Le seul a tenter de le suivre a été Kagayama du team Alstare qui termine à plus de 8 secondes du vainqueur.

Auteur de la pole position, Chris Vermeulen (Honda N°77) se fait griller la politesse par Noriyuki Haga (Yamaha N°41) au départ de la 1ère manche. Le Japonais est très chaud en ce début de course et sa moto glisse beaucoup. Tellement chaud qu’il s’accroche avec Andrew Pitt (Yamaha N°88) et chute dès le 2ème tour.

Il laisse la voie libre à Vermeulen qui s’empare alors du commandement. L’Australien est à l’aise à Magny-Cours et il enchaîne une série de tours rapides. Il se met définitivement à l’abri du retour de ses poursuivants, emmenés par Yukio Kagayama (Suzuki N°71). Il franchit la ligne d’arrivée en vainqueur et remporte sa 6ème course cette saison. Kagayama sauve l’honneur des Suzuki et prend la 2ème place.

La bagarre pour la 3ème marche du podium a été rude : James Toseland (Ducati N°1), Karl Muggeridge (Honda N°31) et Chris Walker (Kawasaki N°9) ont roulé roue dans roue jusqu’au baissé du drapeau à damier. Après quelques frottements de carénages et d’impressionnantes glissades en entrée de virage, Toseland prend le meilleur sur l’Australien et vient compléter le podium.

Course difficile pour les Français : Régis Laconi (Ducati N°55) déclare forfait car il souffre toujours de sa blessure causée à Assen. Sébastien Gimbert (Yamaha N°32) termine 15ème et Vincent Philippe (Suzuki N°62) 18ème. Le champion du monde d’endurance 2005 fait le difficile apprentissage du Mondial Superbike avec des pneus Pirelli « Il aurait fallu que j’oublie tous mes repères que j’ai acquis en endurance, avec les pneus Dunlop, sur le circuit de Magny-Cours. J’ai manqué de temps pour me préparer ». Cela se voit, car la moto sur laquelle tourne Vincent Philippe possède toujours les vannes de remplissage d’endurance et le système de remplacement rapide de roue avant !

A noter la belle performance de David Checa (Yamaha GMT N°94) : Après avoir explosé son moteur lors du warm-up, l’Espagnol prend le départ sur une moto qu’il n’a pas eu le temps de tester et se classe finalement 11ème. « J’aurais pu faire mieux, mais quand Haga est tombé, j’étais juste derrière lui et j’ai dû faire un écart . A cause de cela j’ai perdu le contact avec le groupe de tête et je me suis retrouvé à rouler tout seul. »

2ème manche SBK : Lanzi gagne par forfait

La deuxième manche a donné lieu a un splendide mano à mano entre Lorenzo Lanzi et sa Ducati et le vice champion du monde du WSBK. Au final, l’Italien l’emporte, sur un problème de chaîne qui a affecté l’Australien.

Cette manche se déroule en 2 temps. Un drapeau rouge stoppe la course après le 1er tour suite à une chute collective dans le 1er virage au bout de la ligne droite : Karl Muggeridge (Honda N°31) perd l’équilibre au départ et percute Andrew Pitt. Giovanni Bussei (Kawasaki N°200), Julien Da Costa (Yamaha N°40) et Steve Martin (Petronas N°99) sont pris dans la chute et terminent dans le bac à graviers.

Un second départ est donné et Chris Vermeulen réalise le holeshot. Survolté par sa victoire en 1ère manche, l’Australien entend bien réaliser un doublé pour clôturer la saison. Mais il ne parvient pas à creuser l’écart sur Lorenzo Lanzi (Ducati N°57), les 2 hommes ne sont séparés que de quelques centièmes et sont roue dans roue.

A 3 tours de l’arrivée, un problème mécanique vient ruiner les espoirs de Vermeulen : L’Australien ramène sa moto aux stands, la chaîne a sauté ! Lanzi a alors tout loisir de remporter cette manche tranquillement puisqu’il possède une avance de 8 secondes sur ses poursuivants. C’est sa deuxième victoire après celle du Lauzitring.

La bagarre est rude pour les places d’honneur : Yukio Kagayama et Noriyuki Haga se battent comme des chiffonniers pendant 23 tours ! Dans les derniers tours, Kagayama prend l’ascendant sur son compatriote et termine 2ème. Haga prend la 3ème place. « Haga est le plus fou des pilotes ! », déclare en souriant Kagayama après la course. « On est tous les deux fous, mais il l’est plus que moi ! », répond Haga juste après, avec beaucoup d’humour.

Coté Français, Julien Da Costa termine 14ème, alors que Vincent Philippe échoue à la porte des points, 16ème. Week-end difficile pour Sébastien Gimbert : Il abandonne dans cette seconde manche après avoir grillé successivement deux embrayages coup sur coup lors de ses départs. « Lors du premier départ de la deuxième manche, il grille son premier embrayage. On a mis 4 mn a lui changer, et lors du deuxième départ, il le grille à nouveau ! C’est pour cela qu’il a dû abandonner alors qu’il était 16ème ! », déclare, amer, Martial Garcia son team manager.

A noter la 12ème place de David Checa sur la Yamaha N°94 du GMT.

Supersport : Parkes en solitaire

Broc Parkes, a pris la tête de la course de la catégorie supersport, au bout de deux tours, pour le plus la quitter. Ici il devance les deux pilotes qui lui ont donné du fil à retordre, son co-équipier Kevin Curtain et Michel Fabrizio.

4ème sur la grille de départ, Broc Parkes (Yamaha N°23) s’élance comme une balle et vire en tête dans le 1er virage. Il est suivi par Kevin Curtain (Yamaha N°11), Michel Fabrizio (Honda N°84) et Fabien Foret (Honda N°99).

Parkes impose un rythme soutenu dès les premiers tours et il lâche peu à peu ses poursuivant. L’Australien compte jusqu’à 2 secondes d’avance sur son coéquipier Curtain. Il contrôle sa course parfaitement et signe sans problème sa 1ère victoire cette saison ! « Après le 1er tour, j’ai vu que je pouvais partir et imposer mon rythme. Cette 1ère victoire a été longue à venir et je suis content de terminer la saison de cette manière », déclare Parkes avec un large sourire.

Derrière, Curtain et Fabrizio ne se lâchent pas d’une semelle et assurent le spectacle. Curtain prend finalement la seconde place et Fabrizio monte sur la 3ème marche du podium.

Déception pour Fabien Foret : Au pied du podium, le Français aurait certainement aimé mieux figurer devant son public, d’autant qu’il portait aujourd’hui une nouvelle combinaison aux couleurs du drapeau national ! Stéphane Chambon (Honda N°8) et Mathieu Lagrive (Suzuki N°42) réalisent une belle course et terminent respectivement 8ème et 10ème alors que Thomas Metro (Suzuki N°24) se classe 17ème. Julien Enjolras (Yamaha N°88) connaît moins de succès et chute au 10ème tour.

William Moulin

Lire l'article