Sujet

Nicolas
le 3 mai 2010 à 11:00

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Le tribunal de Limoges (Haute-Vienne) a rendu, le 20 avril, un verdict qui suscite des interrogations dans la communauté motocycliste. Un automobiliste de 69 ans, coupable d’avoir coupé la route à un motard en Triumph Daytona qui a été tué dans l’accident, a été condamné 100 euros d’amende…

Lire l'article
Tous les messages

Anonyme

le 8 mai 2010 à 12:22

Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaz

Sans faire du racisme anti vieux (j’ai presque 50 ans), je constate que les deux accidents graves que j’ai eus dans ma (longue) vie de motard ont été provoqués par des conducteurs très âgés... Lors de mon premier accident (en 125cc, j’avais 16 ans), j’ai dérapé dans un virage serré (et gravillonné !). J’ai glissé vers le bas côté jusqu’au champ qui bordait la route. Et je n’aurais rien eu si le conducteur (très âgé) qui arrivait en face n’avait pas paniqué : au lieu de rester sur la route, il a perdu le contrôle de son véhicule et est venu me percuter sur l’herbe... Bilan : la moto écrasée sous sa voiture et pour moi une fracture du bassin !
La seconde fois, une vieille dame m’a coupé la route pour s’engager dans un parking, alors que je roulais phare allumé à 60km/h en pleine ligne droite... Je suis passé par dessus le guidon et j’ai atterri sur la tête, entre un banc et un lampadaire... J’ai eu beaucoup de chance mais j’ai quand même failli y laisser un pied !

C’est sûr, les fautes d’inattention et de conduite ne sont pas réservées aux vieux, mais le minimum serait d’instaurer un contrôle médical obligatoire au delà d’un certain âge !

Répondre à ce message

Anonyme

le 7 mai 2010 à 19:19

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Attention à ne pas écrire n’importe quoi ! Il n’a pas été condamné pour cela... Et ton jeune écervelé avait déjà été condamné pour blessures involontaires avec délit de fuite. Une étourderie sans doute...

Répondre à ce message

Anonyme

le 7 mai 2010 à 17:15

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

oui c est desmo 01 la sps et l accident de 1981,j en ai une bien bonne concernant la justice mais heureusement c est pas //CHEZ NOUS//...pardon cyril...LORS D UN PROCES EN AFRIQUE DU SUD un automobiliste a renverse une colonne d enfants noirs pres d une ecole...le juge demande ??..a quelle allure marchait la colonne d enfants... noirs...enfin il faut relativiser c est pas en france hein,ben non qd meme.

Répondre à ce message

Anonyme

le 7 mai 2010 à 15:21

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Les copain, la justice, ce n’est pas ce qui est montré à la télé, ou dans les feuilletons américain.

La justice ordinaire, c’est du grand n’importe quoi, une loterie ordinaire géré par des juges qui n’ont pas le temps de lire les dossiers, où ce qui est jugé, ce ne sont pas les faits, mais ce que le juge aura eu le temps de lire et de comprendre.

Dans un autre tribunal, la peine aurait pu être bien plus lourde, mais cela aurait été aussi incompréhensible.
Donc, on peut voir du racisme anti-motard dans ce jugement. Surement. J’y vois surtout de l’inhumanité et de l’incompétence.

Et ne croyez pas qu’un appel va y changer quoi que se soit : on ne change pas le jugement d’un collègue.....
L’avocat, qui n’y est pour rien et n’est pas entendu, aura juste un peu plus d’argent.

Pour grossir le trait, j’exagère naturellement, si les proches avaient fait justice eux-même, les faits se rapportant à l’accident auraient alors été examiné de façon plus juste et avec plus de temps lors du procès en assise.

Répondre à ce message

Anonyme

le 7 mai 2010 à 14:03

Un verdict qui fait mal

Bonjour à tous,

Il y a quand même problème, a mon avis le coupable à un lien de parenté avec le juge.
Je rigole.

Peut être mauvais avocat de la défense et bon de l’autre coté ?

On peut croire ce qu’on veut, mais jeune ou vieux sur la route c’est pareil, on est tous au même niveau.
Le code de la route existe.

Ceci dit, à l’approche d’une zone dangereuse ou carrefour = méfiance.
Y’en aura toujours un pour vous couper la route.

Pour revenir sur le verdict, la loi stipule bien jusqu’a 75000E et pourquoi du sursis, quand on se fait prendre en excès de vitesse ou à grillé feu rouge, y’a pas de sursis.
Un contrôle médical à peut être été demandé par l’avocat de la défense, c’est possible ca ?

C’est con à dire, mais on peut tuer en voiture, on ne risque même pas la prison !
Le témoin, il ne compte pas, y’a pas de témoignage contradictoire.
Même de toute façon tuer quelqu’un en voiture, ce n’est quand même pas la même chose que de rouler quelque KM/H au dessus de la limite

Merde, à se demander si tout n’est pas pourri de la racine jusqu’aux branches.
Justice, politique, certains dans la police, pas dans la gendarmerie, ils sont beaucoup plus disciplinés.

Y’a quand même quelque chose, je vois quand les beaux jours arrivé à partir d’avril, certains motards roule comme des ours, même auprès d’un lotissement.

Je pense que ca doit être pareil partout et le bruit !
Y’a pas besoin dans un bourg d’accélérer comme un bézé.

Pour terminer, c’est un drame inacceptable, je compatis avec la famille.

Tout ca pour dire que sur la route on doit être en possession de tous ses moyens.

Bonne route à tous et faite attention aux voitures.

1200 GSX

Répondre à ce message

Anonyme

le 7 mai 2010 à 13:26

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

LU DANS LE JOURNAL SUD-OUEST AUJOURD’HUI

ET SI C’ETAIT L’INVERSE ? SEULEMENT 6 MOIS AVEC SURSI POUR LE MOTARD QUI RIME TROP SOUVANT DANS LA PRESSE ET LES TRIBUNAUX AVEC CHAUFFARD ???

Jugée à 83 ans pour avoir provoqué un accident mortel

Une dame de 83 ans était jugée mardi pour avoir causé un accident mortel, le 19 avril 2009, à Retjons.

Gilberte M. s’avance avec difficultés vers la barre du tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan. âgée de 83 ans, cette dame retraitée de l’agriculture est confrontée pour la première fois de sa vie à la justice. Elle doit répondre de sa responsabilité dans un accident mortel de la circulation qui a eu lieu le 19 avril 2009, à Retjons, à deux pas de chez elle. « Les faits sont malheureusement très simples », commence le président d’audience Francis Bobille. Ce jour-là, au volant de sa Citroën Saxo, Gilberte M. roule sur la petite route RD 428. Arrivée au carrefour avec la 932, l’axe Langon-Pau, elle s’arrête au cédez-le-passage.

Une mère de famille tuée

« J’ai laissé passer une voiture et je me suis engagée. Je n’ai pas vu la moto », raconte-t-elle. Sur l’engin, un couple de quadragénaires originaires de Bretagne-de-Marsan. Gravement blessée dans la collision, la passagère, une mère de trois enfants, succombe quelques heures plus tard à l’hôpital de Mont-de-Marsan. Son mari est transporté dans un état très préoccupant au CHU de Bordeaux. Il n’en ressortira qu’en juin.

« Je pense tous les jours à ces victimes », souffle entre deux sanglots la prévenue. Dans la salle, un monsieur d’un certain âge pleure également. C’est l’époux de Gilberte M. Au moment du drame, sa femme présentait un taux d’alcoolémie nul. Selon des témoins, la vitesse n’est pas non plus en cause que ce soit du côté de l’automobiliste ou du pilote de la moto qui circulait les phares allumés.

« Mais madame a commis une faute de conduite, parfaitement caractérisée. Et son âge n’est pas en soi un élément qui la vulnérabilise », souligne le procureur Jean-Pierre Laffite avant de demander six mois de prison avec sursis et une suspension du permis pendant 2 à 3 ans ou une annulation avec interdiction de le repasser pendant un an. Des réquisitions « très lourdes » pour la défense. « Ma cliente n’a eu aucune défaillance due à son âge. Elle a tous ses points sur son permis et a été vue par un ophtalmologiste qui conclut qu’elle est apte à la conduite », insiste Me François. Et l’avocat de plaider le manque de visibilité au niveau du carrefour où s’est produit le drame. « D’énormes panneaux publicitaires bouchent la vue », argumente-t-il.

Gilberte M. s’exprime une dernière fois avant que le tribunal se retire. « J’ai une croix à porter pour le reste de ma vie. » Ses juges l’ont condamnée à six mois de prison avec sursis et une suspension de permis pendant six mois. « Il ne vous sera remis qu’après une visite médicale attestant que vous pouvez reprendre le volant », prévient le président.

Répondre à ce message

Anonyme

le 7 mai 2010 à 07:48

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

quand je vois qu’un jeune motard (ecervellé certes) a été condamné à un an de prison ferme pour interfile excessive.

On marche sur la tête et nos sommes pas grand chose en 2RM.

C’est pitoyable

J’ai repris votre article sur notre fofo ou vous pourrez lire quelques réactions à venir

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 mai 2010 à 20:35

Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaz

J’ai justement assisté au procès, la victime étant mon beau frère.
- "l’automobiliste qui a la mort d’un homme sur la conscience" : apparemment la conscience de cette personne ne l’a pas interpellé au point de présenter quelconque forme d’excuse à la famille. Normal vous dirai-je, dans la mesure où l’orientation du procès n’a visé qu’à le déculpabiliser, comment voulez vous qu’il ait l’impression d’avoir fait quelque chose de mal ? Comment ne pas voir que ce genre de jugement ne peut que conforter certaines personnes dans leur sentiment d’immunité du moment qu’ils sont au volant ?
- "une seconde d’inattention" : Pour ne pas voir arriver une moto sur 350m de ligne droite à la visibilité parfaitement dégagée, et donc visible pendant 12 secondes à une vitesse de 100km/h (sachant que toutes les constatations permettent de conclure à une vitesse de 80km/h maxi), la seule explication est de n’avoir pas regardé. S’engager sur une route nationale en sortant d’un parking sans regarder, ce n’est pas ce que j’appelle une seconde d’inattention, mais un non respect des règles élémentaires de prudence. S’il a regardé et n’a pas vu la moto, c’est clair qu’il est dangereux de le laisser sur les routes. Le minimum aurait été que le tribunal s’assure de sa capacité physique à conduire sans mettre en danger les autres usagers. Il est abbérant que le tribunal n’ait même pas effleuré l’idée d’une suspension, annulation de permis ou même d’un contrôle des réflexes...
- la différence entre les vieux motards et les vieux automobilistes est flagrante : un vieux automobiliste qui aurait une perte partielle de ses capacités physiques et sensorielles nécessaires à la conduite ne s’en apercevrait probablement pas, même s’il cause un accident vu que les tribunaux vont le déresponsabiliser car les jeunes roulent trop vite pour les éviter et rattraper leur erreurs. Un vieux motards qui n’aurait plus la capacité physique à conduire une moto s’en apercevrait lui beaucoup plus rapidement, dans la mesure où il en subirait très vite les conséquences...

Bref, tout ça pour vous dire que je ne fais pas du racisme anti vieux primaire, mais il est clair que la conduite exigent des capacités qui déclinent forcément avec l’âge, certaines personnes âgées en sont conscientes et du coup redoublent de vigilance ou arrêtent de conduire lorsqu’elles ne s’en sentent plus capables. Mais un trop grand nombre se perçoit pas ses faiblesses, ne se rend pas compte de sa dangerosité, et là l’état devrait intervenir en mettant en place des contrôles médicaux et des contrôles de réflexes, pourquoi pas tout les 5 ans pour tout les conducteurs quelque soit leur âge. Il est évident qu’on ne peut pas délivrer un permis de conduire à vie à quelqu’un et ne pas faire de suivi pendant 30 ou 40 ans sans que des drames arrivent.

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 mai 2010 à 17:22

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

oui mais imaginez si la méme personne de 69 ans avait été prise a rouler a 51 au lieu de 50 sur la méme route ? , la ç’eut été un monstre totalement impardonnable , il aurait eu la méme amende ET un point de retiré ,voyez que ç’est autrement plus grave !

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 mai 2010 à 13:48

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Non, les Magistrats ne sont pas anti-motos, tout au moins la majorité, mais par contre il y a une vraie "présomption de culpabilité" à l’égard des motards, depuis la Police jusqu’aux pouvoirs publics et qui arrange bien... les compagnies d’assurance. remarquez le : Très souvent lorsqu’un deux roues est heurté par une automobile au cours d’une manoeuvre hasardeuse le motard écope du "défaut de maîtrise du véhicule" = 90 zorros mais surtout derrière une responsabilité partagée qui entraine la suppression des bonus ou l’augmentation des malus pour quelqu’un qui a priori n’y était pour rien... J’ai vu ça lors des ouvertures de portières à la volée, des accrochages lors des changements de files, des accrochages dans le rond-points, etc, etc.

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 mai 2010 à 10:15

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Sujet sensible. En France, l’image des motards est déformée, et victime d’a priori. Je m’en rends compte souvent : "Ah, vous êtes motard ! C’est dangereux, la moto". Ce à quoi je réponds : " À moto, ce sont souvent les automobilistes qui sont dangereux". Je sens le reproche, l’incompréhension, la réprobation de pères ou mères de famille qui ne comprennent pas comment un homme de 48 ans continue la moto, comme à ses 16 ans. Je suis souvent obligé de rajouter : " Motard, ce n’est pas une profession, ni une catégorie sociale ; c’est juste une manière de se déplacer". Alors quand vous arrivez devant des magistrats, milieu fermé, souvent plein de certitudes, je peux dire que les motards ont un sacré handicap. À moins de tomber sur un juge motard, les autres n’ont qu’une vision administrative et juridique de la chose. Il existe un conditionnement des mentalités au niveau judiciaire et policier ; la moto, c’est pas bien, et les motards sont des inconscients qu’il faut juger sévèrement. Sans oublier, bien sûr, les motophobes qui prennent un malin plaisir à dénigrer ce qui a 2 roues et un moteur (souvent des jaloux...ou des peureux).

J’ai été témoin d’un accident, sans victime par miracle, entre une petite vieille de 91 ans qui, conduisant sa vieille Fiesta, a percuté l’arrière d’une 406 sans s’en rendre compte ! Elle a tapé avec l’aile droite, et a continué, le regard fixe. J’étais sidéré ; elle n’a pas réagi, un vrai robot. Heureusement que j’avais relevé le numéro de plaque pour le donner à la victime. J’ai appris, par la suite, que cette dame "prenait sa voiture pour faire quelques kilomètres seulement", d’après sa fille ; finalement, ses enfants lui ont interdit de conduire...Enfin, c’est ce qu’ils ont dit. Mais il a fallu cet accident dont j’ai été le témoin pour que les enfants prennent conscience du danger de la grand-mère !

Bref, tout ça pour dire que la moto a le mérite d’être honnête. Si vous n’avez plus les capacités physiques et / ou intellectuelles pour mener une moto, celle-ci vous le fait comprendre immédiatement. En voiture, ce n’est pas le cas. Si cette honnêteté intellectuelle pouvait passer au niveau de la justice, le monde judiciaire serait un peu moins aveugle, et les motards victimes mieux considérés.

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 mai 2010 à 04:46

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

180 au lieu de 80 .. C’est un tueur rien d’autre ! Peut etre pas pour les voitures mais pour les autres motards. Alors 3000 Euros c’est bien payé je trouve.

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 mai 2010 à 16:22

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Ce genre de decision du tribunal ne fait qu’inciter les automobilistes a faire de moins en moins attention aux motards sur la route. Pour diminuer les morts des motards sur les routes, le gouvernement prefere etre plus severe et donc plus verbaliser les motards alors que la pricipale cause mortelle des motards est l’automobiliste qui doit etre plus que sensibilse a faire attention aux 2RM.
Dans ma vie de motard j’ai vecu 6 morts d’amis ou ami d’amis motards suite a une collision avec une voiture qui leur coupait la route ou qui se rabbatait sur la moto. De plus en plus je deviens parano et deviens fou en me forcant a croire que suis l’homme invisible sur ma moto, je vais finir par un jour a vraiment le croire.

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 mai 2010 à 14:48

Gaaaaaaaaaaaaaaaaaaaz

Ha ben voila enfin un le fred qui a compris le message.C est ca les canards moi c est pas bisounours mais dysney mm combat ?.LES LARMESZ QUI COULENT MON CUL C EST MON SANG qui coulait en 81 qd cette nouille a fait brusquement demi tour en sens interdit en plus la file de voiture,plusieurs km ,serpentait et la r20 etait cachee par un car 2 etages elle a surgit devant moi comme un diable d une boite, je n ai mm pas eu le temps de freiner.900 BOL DOR MARTIN a l epoque c etait beau ben resultat chassis renault 20 plie je vous laisse imaginer le choc,moi 2 metres plus loin je m eclatait comme en ephemere sur les pare brise d en face...RESULTAT 3 mois entraction sur un lit 1 annee pour reapprendre a marcher transfuse opere bassin en miette .LE TRIBUNAL A DIT 75 35 pour ma gueule cassee car merci les temoins je doublais sur les zebras materialisant le carrefour por eviter les portes qui s ouvraient tout le monde sortant pour voir pourquoi ca coincait 80 90 telle etait ma vitesse evidemment un mec a pied qui voit une moto a 90 ca va vite donc le tribunal a conclut vitesse a l exces.J avais qd meme un atout de taille l avocat le mien etait le meilleure de la place de grenoble a l epoque sauf que cet enfoire etait en fait l avocat de l assurance qui l a d ailleurs tres bien defendu pour la faire payer le moins possible moi ben baise sur toute la ligne,la sante prothese de hanche sous peu le fric 500 balles par moi et tes larmes qui coulent bande d enfoires je vous hais ,enfin mon pauvre cyril je suis qd meme vivant bonne chance et courage a ceux qui restnt.1981 OU 2010 LES MOTARDS ROULENT VITE NE RESPECTENT RIEN ET SE DOIVENT DE PAYER ;heureusement la justice veille....

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 mai 2010 à 09:21

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Je suis un très jeune motard même le plis jeune de mon groupe mais j’ai enfourcher ma première moto a 13 ans et depuis de injustice j’en est vu passer pas mal il est vraie que 100 euro pour une vie ses bien peu mais peu ton vraiment fixer un prix pour rembourser une vie ? Perso je ne pense pas ! Se qui est arriver a Cyril est malheuresement se qui arrive a beaucoup de motard. Et je conprend la rache de la famille face au jugement rendu et je ne mais pas en cause l’âge de la personne car des jeunes avec des A au cul et qui se prenne pour des pilotes son tout aussi dangereux ! Mais sachet que je suis tout cœur avec vous (la famille). Et temp que les gens garderont en tête l’image des motards en blouson de cuir qui ne respect rien nous seront en danger alors prudence et bon courage pour l’appel.

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 mai 2010 à 22:29

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Code de la Route : R415-4 à R 415-12 : Refus de priorité = Contravention de 4è Classe (90 euros minorée dans les trois jours, 135 forfaitaire au delà) avec possibilité de suspension pour trois ans au plus du permis et 4 points de retrait.(et vu qu’il y a risque de suspension, il y a obligation de souffler dans le ballon, et vu qu’il y a décès, obligation de se soumettre à une vérification de consommation de stupéfiants).

Et ça c’est sans l’homicide (221-6-1 code pénal qui prévoit jusqu’à : 5 ans de taule, 75000 roros d’amende, et jusqu’à 5 ans d’annulation de Permis (ainsi qu’immobilisation et confiscation du véhicule)

Force est de constater que la clémence est de mise, à l’heure où hortefeux se veut de plus en plus intransigeant.

Combien de temps va encore durer cette mascarade de gouvernance ?

Padioleau à dit que les motards étaient les derniers indiens. Jusqu’à quand va-t-on se faire déporter dans "notre" réserve sans rien dire ?

Courage aux proches (et il en faut devant tant d’injustices)

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 mai 2010 à 17:55

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Au mondial du deux roues , sur presque 2000 motards se faisant controler la vue, près de la moitié présentait un défaut visuel pas ou mal corrigé (de mémoire)...Et encore s’agissait de volontaires. Les motards ont-ils quelque chose de particulier qui les empechent d’etre touchés par des affections visuelle ? Je suis preneur de l’info... :) :)

Quant au code de la route, sont-ce les motards qui le connaissent le mieux et l’appliquent le plus strictement ? Je crois que ca fait débat !!!!

Et statistiquement, les seniors sont relativement accidentogènes justement...Cependant , si l’on liste les affections et traitements qui empechent de potentiellement de conduire, vous ne pourrez plus conduire passez 50 piges... Ca va pas etre simple de faire bosser des gens jusqu’à 70 piges s’ils peuvent plus se déplacer dès leur 50 ans atteints...

On reproche souvent au gouvernement de tirer de grands enseignements et de légiférer sur des faits divers douloureux... Ca fait école semble t-il.

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 mai 2010 à 16:20

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Justice ??? ...pour qui, par qui, au nom de quoi...? En d’autres temps et d’autres lieux cela se passait différement, n’était ni pire ni meilleurs, mais chacun avait sa chance. Tandis qu’ici et maintenant... on nous tiens à la gorge et il faut encore dire merci....même lorsque l’on n’a plus rien à perdre ? ...jusqu’à quand ?

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 mai 2010 à 14:43

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Vieux ou pas vieux, le problème n’est pas là. Un samedi soir d’hiver ce ne sont pas des vieux qui ont faiili m’envoyer au tapis ; 4 jeunes dans une AX avec un A derrière, z’étaient au stop, m’ont bien regardé arriver et hop ! stop grille sous mon nez, freine si tu peux ! C’est pas de leur faute si j’ai pu !

Ce qui est scandaleux dans cette histoire, c’est qu’aprés un rapport de gendarmerie qui ne laisse aucun doute, la "justice" fasse n’importe quoi sur la base d ’un témoignage discutable et que le motard bénéficie d’une présomption de responsabilité de vitesse ? Lamentable et inacceptable d’autant plus que le motard n’est plus là pour se défendre.
Lamentable cette "sévérité" de la "justice" quand on la compare aux sanctions appliquées à ceux qui ont été lourdement condamnés "pour l’exemple" pour de simples question de vitesse sans qu’il y ait eu de tort causé à personne.

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 mai 2010 à 14:23

Justice : un verdict anti-moto qui fait mal

Lord d’une brève hospitalisation, j’ai partagé la chambre d’un très gentil monsieur auquel on avait opéré le premier oeil pour la cataracte.

On lui a enlevé le pansement lors de ma présence dans sa chambre, et après l’émerveillement de constater l’immédiate amélioration de son acuité visuelle, passé le temps de l’émotion, il s’est posté à la fenêtre et a évoqué la facilité extraordinaire pour lui avec laquelle il pouvait lire les numéros des plaques des autos garées dehors sur le parking.

Comme je lui demandais pourquoi il s’en étonnait, il m’a alors confié qu’avant l’opération, quand il suivait une auto en conduisant sa voiture, même à l’arrêt dans une file, il ne pouvait plus lire son numéro.

Vrai, pas vrai ?

Ce qu’on en dira, c’est que la sécurité routière, c’est une affaire d’éducation en plus d’une politique réellement adaptée, pas de répression en priorité et pour seul et principal effort.

Or l’éducation, ça commence tout petit, et manifestement, ça continue jusqu’au troisième âge, en intégrant les réalités d’une véritable politique de santé aussi nécessaire qu’une véritable politique d’éducation où l’Etat assume ses responsabilités autrement qu’en effets d’annonces et en désinformation pour justifier ses manquements et ses échecs.

Ceci dit, il y a une priorité ici, c’est de respecter la victime et ses proches avec dignité.

Qu’ils reçoivent sympathie et encouragements pour obtenir une juste réparation du mal qui leur est fait, ce qui est nécessaire à leur conduite de deuil, faute de pouvoir espérer mieux.

Répondre à ce message