Sujet

Jeff
le 10 juin 2008 à 03:09

Conseils pratiques : rouler dans un groupe de motos

En sortie de club ou en simple balade entre potes, la circulation simultanée de plusieurs motos impose certaines précautions. Quelques astuces pour préserver le plaisir de chacun et la sécurité de tous.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
ludo51

le 17 janvier à 14:37

Conseils pratiques : rouler dans un groupe de motos

Pas mieux : positionner le ou la moins expérimenté(e) en second oblige le meneur à s’adapter à son rythme , ainsi que les suivants par obligation...
Pour le reste OK à 100% avec ! (quinconce , dépassements...etc)

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 17 janvier à 12:54

Conseils pratiques : rouler dans un groupe de motos

Je ne vois vraiment pas comment ça pourrait marcher avec le débutant et/ou 125 en 4e ou 5. Parce que moi, dans mes rétros, je vois péniblement les 2 qui suivent, mais pas au delà. Donc clairement, si le débutant/125 ne suit pas, je ne m’en rendrai compte que tardivement. Alors qu’en etant en 2eme position, c’est lui qui me donne le rythme auquel il se sent à l’aise.
Pour les intérêts que tu cites, je ne vois pas bien. D’une part, qu’est ce qui garanti que ceux intercalés devant le débutant sont des modèles à suivre ? Et a fortiori quand ceux ci sont les "impatients" que tu décris.
La consigne quand on roule, elle est claire : on ne double pas (sauf cas de force majeure évidemment). Moi le jour où y’en a qui me font le coup, je m’arrêterai pour leur dire gentiment de repasser derrière. Et je le ferai qu’une fois, la 2eme ils dégagent.

Surtout que ce serait très crétin, c’est toujours derrière qu’on est amené à rouler plus vite, à cause de l’effet accordéon

J’ai pas d’éléments de comparaison avec les années 80/90, mais j’ai jamais eu particulièrement de problème avec les groupes emmenés. Par contre, on s’est jamais amusé à griller des feux ou autres. Parce que là, y’a un carton, c’est tout pour la pomme du motard qui s’est pas arrêté au feu. Et en plus, tu manges en tant qu’organisateur si le mec se retourne contre toi.

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 17 janvier à 11:03

Conseils pratiques : rouler dans un groupe de motos

J’oubliais : ne mettez jamais les "plus faibles" et surtout plus inexpérimentés en 2ème position ! Idéalement, il doivent être au 4 ou 5ème rang. D’abord (quand vous êtes en tête) ça vous permet d’avoir une meilleure idée de la cohésion du groupe entier, ce que vous n’avez pas avec "les poireaux" juste derrière vous. Ensuite, ça leur fait observer différentes conduites et plusieurs "modèles" sur lesquels prendre exemple ; autant distiller de la pédagogie à l’occasion. Enfin ça laisse "une soupape" de dépassement pour les quelques impatients de derrière qui n’iront pas ainsi jusqu’à démembrer le groupe en doublant la tête. Et éventuellement la moto-balai (constituée d’un motard très expérimenté - et d’autant plus patient) pourvoira au risque "de lâcher" du 125 dépassé par les événements...

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 17 janvier à 10:54

Conseils pratiques : rouler dans un groupe de motos

Au vu de mon expérience (longue et fréquente), il y a de curieux paradoxes. Parfois, faire rouler un groupe nombreux (plus de 20 motos) peut être plus facile (j’entends : de personnes se connaissant un minimum) que de maintenir la cohésion d’un groupe de moins de 10 motos ! La psychologie diffère probablement quand un motard se sent ’tout petit" au milieu du nombre... Pas sur. En tout cas, faire rouler un groupe de 65 motos de Grenoble à Béziers (Vias) sans s’arrêter ni aux feux rouges ni aux ronds-points, il y a à peine 15 ans, c’était possible !!! ;-) Avec simplement quelques motards agiles et expérimentés qui s’assignent la sécurité et la cohésion du paquet (certains se souviendront peut-être...)
.
Mais qu’il est donc bien difficile de faire comprendre notamment dans les petits groupes, le B.A.-BA, les 2 règles les plus basiques et indispensables : rouler en quinconce en permanence, surveiller celui de derrière et rester en contact avec lui, plus important que de suivre celui de devant !! Quant à ne pas franchir l’axe central, là faut renoncer, certains battent des records de c**nerie, empêchent d’être doublés, et la rencontre un jour avec un bus en lacet de montagne leur donnera une cuisante leçon.
.
Curieusement, il me semble que tout cela était bien plus facile dans les années 80/90 qu’ensuite. L’esprit de groupe s’est perdu....

Répondre à ce message
auteur
Coucou38

le 15 janvier à 19:45

Rouler dans un groupe de motos

Ca c’est un argument !!!!!!

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 15 janvier à 09:54

Rouler dans un groupe de motos

Décidément il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir .....

Répondre à ce message
auteur
Coucou38

le 15 janvier à 09:27

Rouler dans un groupe de motos

C’est bien ce à quoi je m’attendais, a part faire de L’IRONIE sur les forums on ne peut pas compter sur vous pour.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 14 janvier à 23:51

Rouler dans un groupe de motos

Bon ben FRED a tout dit .... J’ai la même expérience : 45 ans de pratique aussi et je ne compte plus le nombre de sorties en groupe....
Seule consigne : le plus "faible" en second et tout le monde est responsable de celui qui est dans son rétro

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 14 janvier à 21:17

Rouler dans un groupe de motos

ah merde, moi j’ai jamais fait la méthode des tiroirs, j’organise plusieurs balades par an, je suis toujours le seul à connaitre l’itinéraire, et pourtant on y arrive sans soucis.
C’est curieux cette logique : c’est trop compliqué de regarder si la moto de derrière suit, par contre c’est pas trop compliqué d’avoir un groupe où tout le monde applique cette méthode, surtout quand dans le groupe personne ne se connait et donc n’est forcément familiarisé à cela. Et que si un seul foire, plus rien ne fonctionne. Le plus simple est souvent le plus adapté.

ça doit etre beau quand le mec qui se retrouve en dernier est celui en 125 et que par exemple, tout le monde a pu doubler un autre véhicule et que lui se retrouve largué faute d’avoir pu doubler. Oui qu’il doit redémarrer et reprendre rapidement la vitesse de croisière du groupe après un changement de direction. Idem pour le fait de se retrouver avec un dernier quelqu’un de peu expérimenté, alors que celui-ci a un rôle important (cf l’article de MM).

Mais bon, quand je lis tes posts, ça me fait penser à un croyant à qui on essaye de faire reconnaitre que le dieu auquel il croit depuis son enfance n’existe peut-être pas.

Répondre à ce message
auteur
Coucou38

le 14 janvier à 17:36

Rouler dans un groupe de motos

Salut Ludo 51, puisque tu es un défenseur des principes énoncés par MM, donnes moi donc des arguments probants pour me convaincre !!! j’attends de voir le résultat avec impatience. Je n’ai pas encore compris quels étaient les aspects "contraignants" de la méthode du tiroir, à part pour le dernier qui doit rouler au rythme des plus lents si il y en a. Cela fait plus de 15 ans que j’applique ce principe, cela fait 42 ans que je fais de la moto, en solo, en groupe, au sein d’un moto club ou avec des groupes hétérogènes et à chaque fois que nous avons appliqué cette façon de rouler (ou presque, car il faut que tout le monde joue le jeu) tout le monde s’est fait plaisir, pourtant il m’est arrivé de rouler dans des groupes de 40 motos. Bien sur si il faut être moins de 10 pour appliquer les conseils de MM alors les contraintes sont pour les organisateurs, multiplier les roadbooks, trouver des pilotes et des serre file pour chacun des groupes. Avec le tiroir il suffit qu’une personne connaisse la route et tout le monde suit.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 14 janvier à 00:08

Rouler dans un groupe de motos

Coucou 38 , quand je lis la première phrase de ton intervention originelle :
"Je viens de lire votre article sur comment rouler en groupe et je ne peux pas vous laisser dans l’ignorance d’une méthode bien plus efficace et surtout bien moins dangereuse que celle que vous détaillez dans vos lignes."
Pardon , mais ça manque un peu de modestie... L’efficacité de la méthode classique décrite par MM n’a rien à envier à celle en tiroir , c’est même peut-être le contraire , mais tout dépend du nombre et de la répartition ...
Bref , je doute que l’anonyme en question lise ou prenne connaissance de ta réponse 9 ans et demi plus tard , il doit être perdu au fond d’un bois en train de chercher la sortie .....
Maintenant si tu n’acceptes pas la discussion , fût-elle un poil ironique j’en conviens (voir l’émoticone en fin de phrase) , personne non plus ne t’a forcé à venir poser ta prose ici ....
re - ;o)

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 13 janvier à 19:01

Rouler dans un groupe de motos

bah ecoute, j’essayerai de m’en remettre. Mais bon, c’est vrai que c’est pas facile de répondre à des choses factuelles

Répondre à ce message
auteur
Coucou38

le 13 janvier à 18:57

Rouler dans un groupe de motos

Ludo 51, ma démarche de départ était simplement de répondre à l’anonyme qui se demandait si la technique connue pour être appliquée en tout terrain pouvait être extrapolée sur la route. Je n’ai jamais prétendu détenir LA vérité, tu me prêtes des intentions qui ne sont vraiment pas les miennes. Maintenant roules comme tu le veux mais ne critique pas ceux qui veulent bien faire. Si mon information ne t’intéresse pas, il te suffit de l’ignorer. De toutes façons dans les forums c’est toujours pareil, ça part dans tous les sens et ça ne débouche jamais sur rien de concret. Quant à Fred, tu ne mérites même pas une réponse.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 13 janvier à 12:56

Rouler dans un groupe de motos

ouais, c’est meme une sacrée connerie, car le 2eme en général, c’est qqun de peu experimenté, ou avec une moto peu puissante (125 par exemple).
Bref, un peu une usine à gaz pour pas grand chose. Si quelqu’un qui roule en moto n’arrive pas à regarder la moto de devant et si la moto de derrière suit, c’est inquiétant...

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 13 janvier à 10:39

Rouler dans un groupe de motos

La technique du tiroir n’est pas la panacée et tu ne détiens pas LA vérité en matière de roulage en groupe , qui peut se faire d’autres manières , selon le nombre ....
Pour avoir organisé et participé à une bonne soixantaine de roulages en groupe (maxi 10 , au delà on scinde) cette technique de tiroir n’est absolument pas indispensable car trop contraignante.
Enfin , si je réponds à ton post c’est parce que j’ai une alerte en cas de nouveau message , tout bêtement , et en matière de vent , je trouve que tu es vraiment mal placé pour dire ça en répétant exactement ce que disait un intervenant anonyme le 27 août 2009 à 18h06...
Attendre 9 ans pour ventiler autant....... C’est l’hiver , on s’occupe comme on peut pas vrai ?

Répondre à ce message
auteur
Coucou38

le 13 janvier à 00:43

Rouler dans un groupe de motos

C’est pour ça que l’an dernier dans motomag on pouvait lire un article sur comment rouler en groupe qui ne reprenait pas du tout le principe du tiroir et qui donnait des conseils plus compliqués sur comment surveiller son voisin de devant et celui de derrière, ainsi de suite, juste de quoi dégoutter les gens de rouler en groupe. et si tu as répondu à mon article c’est que même 9 ans et demi plus tard tu t’intéresses encore au problème ou alors tu passes ton temps à balancer des vents sur les forums. Si tu connaissais le principe du tiroir aussi bien que tu le dis, tu ne dirais pas n’importe quoi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! A plus, mais pas sur la route.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 12 janvier à 11:33

Rouler dans un groupe de motos

Coucou38 : tu as juste 9 ans et demi de retard à l’allumage...
La technique de roulage "en tiroir" est archi connue et elle a même été décrite ici par un anonyme le 27 août 2009 à 18:06 (voir plus bas) ....
Si tu n’arrives déjà pas à suivre ici..... ;o)

Répondre à ce message
auteur
Coucou38

le 12 janvier à 08:39

Rouler dans un groupe de motos

Je viens de lire votre article sur comment rouler en groupe et je ne peux pas vous laisser dans l’ignorance d’une méthode bien plus efficace et surtout bien moins dangereuse que celle que vous détaillez dans vos lignes. Cette méthode simple nous a été enseignée par le regretté André Courbon, dit GASTON, au cours des nombreuses éditions du Rallye touristique du Puy en Velay. Mais, en fait, elle a été mise au point par les enduristes pour ne pas se perdre dans les bois. Voici comment rouler "EN TIROIR" : Le premier est celui qui connait le parcours, il roule normalement du moment qu’il a un deuxième dans son rétroviseur. Le dernier ferme le parcours, c’est le serre file. A chaque carrefour significatif le deuxième s’arrête pour indiquer la bonne direction aux autres participants et repart juste devant le dernier. Ainsi, entre le premier et le dernier chacun peut rouler à son rythme. Pas besoin de surveiller si les autres suivent bien, pas besoin de forcer son talent pour essayer de suivre ceux qui sont devant, puisqu’à chaque carrefour il y a quelqu’un qui indique la route à suivre. J’ai participé à des sorties avec plus de 40 participants en appliquant cette méthode et nous n’avons jamais perdu personne. De plus en cas d’arrêt intempestif le premier sera averti par manque de deuxième, et il saurât qu’il doit faire demi tour. Voilà ! Que des avantages, et en plus on ne perd pas de temps. A plus sur la route !!!!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 25 février 2010 à 10:16

Rouler en groupe

Salut Jean-Marie,je ne sais pas si tu liras ce message.
Mais où te trouves tu dans la Loire ?
On ira leur faire une piqûre à tes zèbres excités.
N’oublions pas : "Un bon motard est un vieux motard", ceci est une boutade bien sur, amis j’ai connu des clubs avec 30 personnes au départ et 10 groupes de 3 personnes à l’arrivée ( et cela dans le meilleur des cas, car souvent il y avait ceux qui finissaient à l’hosto, ceux qui étaient perdus, ceux qui étaient en panne, ceux qui avaient fait 1/2 tour, etc...).
La moto comme cela, c’est pas pour moi...
V+++
Riton 42

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 27 août 2009 à 18:06

Rouler dans un groupe de motos

Il y a une technique qu’on utilise en ballade en tout terrain : pour éviter de perdre quelqu’un, à chaque intersection celui qui est en deuxième position s’arrête, indique aux autres la bonne direction et repart en avant dernière position. Celui qui "ouvre" et celui qui "ferme" sont toujours les mêmes. Je ne sais pas si c’est transposable sur route ouverte mais en chemin c’est le top.

Répondre à ce message