Sujet

Yannick
le 4 octobre à 13:13

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

Les automobilistes oublieraient très rapidement les motards qu’ils viennent de voir, conclut une étude anglaise. Les chercheurs suggèrent d’employer un moyen simple et original pour éviter les collisions.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Nikopol

le 7 octobre à 13:28

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

Fred, ce que je voulais surtout dire, c’est que la cécité attentionnelle et la tache aveugle ne sont pas des vues de l’esprit. Et ça ne touche d’ailleurs pas que les motards : j’ai fait un stage de récupération de points il y a quelques mois et j’y ai rencontré deux personnes qui avaient eu un accident avec un tiers, l’une avec une voiture et l’autre avec un camion (!), qui ne l’avaient pas vus. Et encore une fois, des membres des forces de l’ordre à moto ont aussi des accidents, donc dans ce genre de cas, ce n’est pas le type de la moto qui joue.

Mais quoi qu’il en soit, il ne faut pas non plus faire comme la DSCR et autres organismes d’État qui se focalisent sur les accidents pour justifier des mesures répressives : l’accident reste l’exception, pas la règle. Des centaines de millions de kilomètres sont parcourus chaque année sur les routes de France, et si l’accident était la règle, ce n’est pas 3000 mais des centaines de milliers de morts qu’il y aurait à déplorer.

Reste en effet que les motards payent un lourd tribut dans la totalité des accidents qui ont lieu chaque année et qu’il convient de faire des efforts en matière de formation et de sensibilisation des automobilistes pour leur faire prendre conscience que des deux-roues circulent sur la route (pour justement limiter le phénomène de cécité attentionnelle). Ceci étant dit, nous nous déplaçons avec un moyen de transport vulnérable et quand un accident survient, nous sommes de toute façon plus exposés aux blessures (ou pire) qu’un automobiliste, ce qui explique aussi la surreprésentation des usagers de 2RM dans les victimes d’accidents. Et ça, comme il y aura toujours des accidents, il faut l’accepter. Ou arrêter de faire de la moto.

Répondre à ce message
auteur
patv

le 7 octobre à 08:32

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

pour ma part pareil, je roulais en deauv 650 bleu, veste bleu l’hiver, et une deauv rouge dés la fin du primtemps croyez moi, la différence de comportement des automobilistes était flagrante.

Répondre à ce message
Documents joints :

auteur
FRED

le 6 octobre à 20:15

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

c’est surtout que les témoignages de nos deux propriétaires de motos "FDO réplica" montrent que ce manque de perception des motos par les automobilistes n’est pas inévitable puisque leur cerveau les alerte quand un danger (la verbalisation) est présent.
C’est bien pour cela qu’il faut faire rentrer la notion de la présence des motards dans la culture des automobilistes.

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 6 octobre à 12:12

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

Vos impressions à vous deux qui roulez ou avez roulé avec des motos utilisées par les FDO restent des expériences isolées qui ne peuvent faire référence : en science, il faut plus de deux cas pour faire une règle. Des expériences qui sont d’ailleurs contredites par les exemples de membres des FDO à moto qui se font renverser. Je ne dis pas que quand on vous voit sur vos brêles « police-gendarmerie-douanes » ça ne joue pas sur le comportement des autres usagers de la route, mais la cécité attentionnelle tout comme la tache aveugle dans le champ de vision (phénomène physiologique connu, je vous laisse faire des recherches) sont des réalités qui ne sont pas conditionnées par la moto sur laquelle vous roulez. Le sujet de l’étude ici rapporté ajoute une dimension cognitive supplémentaire aux raisons qui peuvent mener à un accident de moto : l’oubli quasi immédiat de ce qu’on vient de voir (ça ne m’étonne d’ailleurs pas, le cerveau étant une machine au fonctionnement complexe dont on ne sait en fait pas grand chose).

Si on veut parler d’expériences isolées, on peut aussi dans ce cas prendre la mienne : je roule depuis trois ans en Kawa W650 après avoir roulé des années avec un GSX-R 750 (donc rien à voir avec des motos qu’on peut associer aux FDO, si tant est que les automobilistes sachent les identifier), on ne m’a jamais coupé la route non plus et je remarque aussi que les automobilistes ont tendance à faire plus attention à moi (on ne me colle par exemple quasiment jamais) que quand je suis en voiture. Ce qui n’empêche pas bien sûr qu’il y a toujours des inattentifs constants et autres « aigles de la route » (quel que soit le nombre de roues d’ailleurs, je ne compte pas les utilisateurs de deux-roues qui font n’importe quoi), mais on est 67 millions dans ce pays dont plus de 40 millions d’usagers de la route et parmi tous ceux-là, il y aura toujours des cons.

Bon, il y a aussi que je suis extrêmement prudent, que je roule en partant entre autres du principe que les autres ne me voient pas, qu’ils peuvent par exemple connement utiliser leur téléphone et que j’adapte ma conduite en conséquence. Un postulat que j’applique d’autant plus quand je dois me mouvoir dans une circulation très dense, comme du côté de la capitale, où j’estime par défaut que je circule dans une sorte de jungle dans laquelle trop de conducteurs (quel que soit le nombre de roues, encore une fois) ont tendance à adopter un comportement issu de la loi du plus fort… Mon dernier accident à moto avec un tiers remonte à 1993, et ce jour-là, l’abruti qui m’a mis en l’air l’avait fait exprès.

Répondre à ce message
auteur
mrp94

le 6 octobre à 07:37

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

Tout à fait d’accord. J’ai une Yam FJR (gendarmerie, police et douanes). Dans le doute les automobilistes changent d’allure, posent leur smartphone ou attachent leur ceinture...! Cqfd

Répondre à ce message
auteur
fredkawa

le 5 octobre à 07:18

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

La mémoire doit être vraiment sélective
Car j’ai roulé en 2000 avec une BMW k100 RT bleu gendarmerie veste noir MOTOMOD et casque jet blanc
Et la ! jamais les automobilistes ont autan fait attention à moi !!!
Je ne me faisais jamais couper la priorité.
On me laissait passer au stop on faisait attention à moi !!!!!!
Comme quoi la mémoire est est plus sélective quand la peur du gendarme est présente.

Répondre à ce message
auteur
JMA

le 4 octobre à 15:17

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

On devrait plutôt parler de " cécité sélective" appelée aussi cécité d’inattention.
Nous sommes tous sujet à ce problème par exemple lorsque nous cherchons quelque chose qui est devant nous et que nous ne percevons pas car notre cerveau est habitué à voir cette " chose " ailleur.
pour les personnes qui ne voient pas les motards c’est la même chose malheureusement

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 4 octobre à 13:35

Les motards victimes de la mémoire des automobilistes

The (Daily) Telegraph, fait nettement plus britannique que "Telegraf" ...
Quant-à imaginer une seule seconde un automobiliste dire "moto" ... séquence Bisounours !

Répondre à ce message