Sujet

Anonyme
le 16 mai à 17:36

Contrôle routier : des drones en renfort !

Ce mercredi 15 mai, pour la première fois en Île-de-France, deux drones de la police nationale ont surveillé le comportement des motards sur l’autoroute A126. Objectif : s’assurer du respect des lignes blanches.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 13 juin à 14:22

Contrôle routier : des drones en renfort !

Je réaffirme pas besoin de franchir les bandes blanches continues et discontinues d’ailleurs si les automobilistes roulent a droite comme ils devraient le faire en permanence, il reste pratiquement +- 1.00 m quand les voitures roulent a droite sans pour autant rouler sur la banquette. Mais bien sur on devine que l’option gouvernementale n’est pas la pédagogie mais le fric et la répression .
Faudrait peut être s’en souvenir lors des prochaines élections !!

Salutations
André

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 23 mai à 18:49

Contrôle routier : des drones en renfort !

Anonyme du 23 mai à 12:35, je suppose que tu parles de la remontée de files. Faut-il rappeler que ce n’est qu’une tolérance et pas un acquis, et qu’il faut la pratiquer avec discernement et prudence, quand les voitures sont à l’arrêt ou roulent lentement ? Mais quand la circulation se fait à allure « normale », tu n’as pas à doubler, que les voitures se serrent à droite ou non. Pour gagner quelques dizaines de secondes à quelques minutes sur un trajet qui est souvent de plusieurs dizaines de kilomètres, je n’en vois pas l’intérêt. La remontée de files reste une pratique risquée, il faut la pratiquer avec raison. Je reviens à ce que je disais dans mon premier message : il me paraît bien plus important de faire respecter les distances de sécurité, que ni les automobilistes ni les motards ne respectent, à de rares exceptions près.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 23 mai à 12:35

Contrôle routier : des drones en renfort !

Tellement facile d’allumer les motards, j’aimerai que la police sanctionne les automobilistes qui ne roulent pas a droite, cela permettrait aux motos de doubler sans franchir les bandes blanches. Comme d’habitude sanction imbécile au lieu de pédagogie auprès des automobilistes.

Répondre à ce message
auteur
jcf

le 19 mai à 16:32

Contrôle routier : des drones en renfort !

Hervé je peux répondre à une de tes affirmations : étant l’autorité "compétente" pour tout ce qui concerne le code de la route sur son territoire un préfet peut faire ce qu’il veut sur le bord d’une autoroute.
Il est d’ailleurs très probable qu’il dispose d’une exemption permanente comme les autres membres des forces de l’ordre, ses seules limites étant comme pour elles la nécessité de service et l’usage des avertisseurs adaptés aux règles auxquelles ils dérogent ...

Répondre à ce message
auteur
Herve

le 17 mai à 20:22

Contrôle routier : des drones en renfort !

J’ai fait partie des heureux élus de ce jour pour les tests de Monsieur le Préfet. On visait simplement à faire du chiffre. En plus du drone, la police cherchait également l’aiguille du type montrez moi votre gilet jaune... Enfin le vol de drone à proximité immédiate d’Orly est interdite pour des drones civils (la CRS reste civil au dernière nouvelles) sauf déclaration à la DGAC ce qu’ils étaient dans l’impossibilité de fournir. La police faisait du pilotage à l’écran et non à vue ;... encore une autre infraction de leur part ; et le préfet se promenait sur le bas côté d’une autoroute, ce qui est également interdit... bravo les contrôles faits au mépris de la loi (enfin plutôt une grosse opération de com’ vu le nombre de journalistes sur place

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 17 mai à 15:08

Contrôle routier : des drones en renfort !

il ne s’agit pas du tout de "présomption de culpabilité" ! Ca n’existe pas en droit français, ni même dans les textes fondamentaux des sociétés démocratiques. Il s’agit du fait qu’un Procès Verbal d’un agent assermenté ne peut être contesté qu’avec des preuves contraires (et solides).
.
Quant à ceux qui pensent qu’on peut remettre en question la légalité de tels moyens employés sur le terrain, bon courage !.... Même la main dans le sac, les autorités bénéficient d’une complicité coupable du système dans son entier. Un exemple : quand il a été révélé que des milliers de PV avaient été infligés à tort du fait d’une mauvaise utilisation des radars (fixes) embarqués, il n’y a eu aucune mesure d’annulation (ni de remboursement bien entendu....).
.
Et surtout, on peut penser qu’ils ont (un minimum) bordé le truc avant de passer à l’action ; je crois plutôt que ça fait longtemps que le terrain était (impatiemment) préparé, dans l’attente que la technologie soit aboutie. Youpi, elle l’est :-(

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 17 mai à 14:22

Contrôle routier : des drones en renfort !

Ludo. En matière de sécurité routière il n’y a pas de présomption d’innocence mais présomption de culpabilité. Donc à toi de prouver ton innocence auprès d’un juge, ta parole contre celle d’un agent assermenté. Bon courage

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 17 mai à 11:53

Contrôle routier : des drones en renfort !

Les drones sont la solution ultime du fachisme répressif. Imparable (on voit tout mieux depuis le haut), indétectable (même en levant la tête), légal (n’en déplaise aux pinailleurs qui rêvassent d’un monde meilleur), c’est malheureusement l’avenir qui nous attend tous. Et ils deviendront à la fois nombreux et plus petits. Un véritable enfer...

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 16 mai à 22:37

Contrôle routier : des drones en renfort !

Je me demande même si ce type de verbalisation est recevable aux yeux de la loi : comment prouver que c’est bien le "délinquant" précis qu’on arrête pour faute et non pas le précédent ou le suivant ? Que je sache le drone ne relève pas (encore) les plaques minéralogiques ni ne prend pas (encore) de photo ?
Pour autant , refuser de signer en cas d’interception , est-ce suffisant pour s’en sortir ???
Y-a-t-il un juriste dans la salle ???

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 16 mai à 21:31

Contrôle routier : des drones en renfort !

Combien d’automobilistes qui ne respectent pas les distances de sécurité – comportement au moins aussi dangereux que le franchissement de ligne continue sur une autoroute (où par nature les véhicules ne se croisent pas) et qui est la norme chez les usagers de la route franciliens – auraient pu être verbalisés avec cette même méthode, dans le même laps de temps ? Dix fois, vingt fois plus ? Pourquoi s’attacher aux seuls utilisateurs de deux-roues motorisés ? Quant à la circulation à contresens censée être combattue par cette méthode, je serais curieux de savoir combien il y en a eu ! Généralement, très majoritairement même, un conducteur de 2RM est tout à fait conscient des risques supplémentaires qu’il prend comparé à la voiture en circulant plus ou moins normalement, et ils doivent quand même être très, très rares les débiles qui s’aventureraient à prendre l’autoroute en sens inverse ! Bref, encore une fois les autorités se sont payés un bon coup de com’…

Répondre à ce message