Sujet

Jean-Pierre
le 5 mars à 09:49

Motos & vélos : bien partager la route

À moto, notre vulnérabilité nous rend sensibles à certaines situations à risque. Raison de plus pour redoubler d’attention vis-à-vis d’autres usagers encore plus fragiles que nous : les cyclistes et autres utilisateurs d’engins de déplacement personnels électriques (EDP) autorisés depuis peu à emprunter certaines pistes cyclables, dont certaines sont tracées à contresens sur la chaussée.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
FRED

le 17 mars à 16:02

Motos & vélos : bien partager la route

RR, c’est ton droit de trouver cette proposition "inappropriée et dogmatique.". moi je trouve surtout inapproprié et dogmatique de mettre les usagers les plus lents devants les usagers les plus rapides, multipliant ainsi les dépassements, et donc les risque de collision.

D’ailleurs, tu dis "Un "sas vélo", c’est un sas pour les vélos", et bien je te réponds alors "une voie de bus, c’est fait pour les bus". Et là encore, c’est complétement aberrant d’avoir des véhicules individuels qui représentent une gêne pour un véhicule collectif dans sa propre voie. Et faire dépasser une véhicule sans protection comme un vélo, par un engin de 20 tonnes à la visibilité limitée, j’en parle même pas.

Faudra nous expliquer en quoi ce qui marche en Espagne ne peut pas marcher au France, au prétexte que la loi actuelle serait intangible. Quant à l’argument de ’ils vont faire la course" on ne va pas justifier le fait de refuser de mettre en place qqch qui serait utile au plus grand nombre au motif que certains en profiteraient pour faire n’importe quoi. J’habite à proximité de villes où il n’y a pas de sas vélo, les motards se placent devant au feu rouge, pour autant que l’immense majorité ne prend pas le départ comme à un GP. Mais quoi qu’il arrivé, un 2 roues motorisé de grosse cylindrée démarrera toujours plus fort qu’une voiture.
Quant aux kékés des feux rouges, sas autorisé ou non, ça ne changera rien pour eux, ils feront bien ce qui leur chante...

Répondre à ce message
auteur
RR

le 16 mars à 19:22

Motos & vélos : bien partager la route

@Lonewolf

Oui, tout a fait d’accord. Les nouveaux cyclistes (ex automobilistes) qui font n’importe quoi sont un véritable fléau. Il semble que malheureusement ils soient les premières victimes de leur inconscience si on en croit les chiffres d’accidentologie. Il est urgent d’entamer des actions éducatives à destination de ces publics.

Le code de la route devrait également s’adapter à l’arrivée sur le marché de tous les machins électriques à la mode.

V

Répondre à ce message
auteur
RR

le 16 mars à 19:09

Motos & vélos : bien partager la route

Bonjour,

Dans cet article vous écrivez :
"
Les sas vélo
Certains carrefours disposent en amont des feux tricolores et du passage piéton d’un espace aménagé réservé aux cyclistes, appelé « sas vélo ». Ceci pour améliorer leur visibilité, faciliter leur démarrage et éviter qu’ils n’inhalent les gaz d’échappement en restant derrière les voitures. À ce titre, les motard(e)s devraient d’ailleurs pouvoir les utiliser, comme c’est le cas en Espagne...
"

Je trouve cette proposition inappropriée et dogmatique.

Un "sas vélo", c’est un sas pour les vélos. Votre proposition peut avoir pour conséquence : Une course dangereuse au démarrage entre usagers fragiles qui n’évoluent pas dans les même sphères de puissance. Des motards voudront à tout prix être devant les vélos dans la phase démarrage. Le sas vélo permettent de calmer les voitures derrière les vélos. Psychologiquement les automobilistes ne tentent pas souvent des manœuvres dangereuses. il y a un effet frein psychologique car le conducteur sait qu’il ne peut dépasser. Au même titre, les deux roues motorisés doivent rester derrière.

Respirer les gaz d’échappement des motos dans les sas vélo et lors de leur démarrage n’est pas souhaitable. Les véhicules essence non catalysés, et catalysés moteur froid émettent de nombreuses substances cancérigènes.

Il en va de l’inconfort auditif voir des blessures qu’infligeront nos collègues motards roulant avec des échappement trafiqués posés bien tranquillement plusieurs secondes à coté des cyclistes dans les sas que vous proposez aux motards.

V

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 15 mars à 07:28

Motos & vélos : bien partager la route

"...Les usagers peuvent être notamment..."
.
... des personnes entre 18 et 60 ans, majeurs et en pleine possession de tous leurs moyens, il n’y a qu’à voir l’anarchie qui règne assez régulièrement dans les zones urbaines où une place (déjà très) privilégiée leur est réservée.
.
C’est bien simple : aucun égard, aucune règle ! Tout est bon pour ne jamais s’arrêter et ne jamais perdre la moindre seconde. Quand je vois parfois leur comportement (parce qu’en plus une bonne part d’entre eux sont agressifs) par rapport à certains automobilistes, je me dis qu’ils ont beaucoup (trop) de chance....

Répondre à ce message