Sujet

François
le 7 décembre 2018 à 15:39

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

4 ans après avoir abandonné le segment de la moto 125, Kawasaki revient avec un roadster et une sportive. Deux modèles partageant la même base châssis/moteur, mais aussi un but commun : attirer les jeunes chez les verts, et les faire mûrir...

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 15 décembre 2018 à 08:00

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

TITI 87
Je serai plutôt d’accord pour que le permis B ai un format ressemblant au A .
Je trouve illogique qu’un jeune de 18 ans puisse rouler en bar de 200cv (voir plus)
Mais je suis sans doute "un vieux con"

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 13 décembre 2018 à 12:19

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

On voit surtout ici toute la rigueur appliquée aux 125 et autres : pendant que le conducteur autorisé à conduire une 125 "décoiffante" avec 15cv (max) se traine comme un boulet sur nationale (ne déplaise à certains, si ça monte un peu on est à la ramasse), il peut quelques instants plus tard s’envoler avec les 130 ou 150cv de sa BAR habituelle... Même s’il n’a qu’une BAR avec 80 ou 90cv, il peut largement se faire flasher sur autoroute. Comme le dit l’anonyme d’hier, le défaut de puissance est flagrant ; ce n’est pas sécuritaire de rouler en 125 aujourd’hui.

Répondre à ce message
auteur
Motorman

le 12 décembre 2018 à 11:26

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

Ne pas oublier que depuis 2013, il a été introduit pour les "MTL" une notion de rapport puissance/poids. Ce rapport est de 0,10, soit, pour une puissance de 11 kW (15 CV), un poids minimal de 110 kg (cf. article R311-1 du code de la route #4.9.1).

C’est dommage car les constructeurs ne peuvent pas compenser la faible puissance par un poids modéré.

L’air de rien, cette notion de rapport P/P interdit certaines 125 à la conduite avec le permis A1 ou B, bien quelles aient été homologuées "MTL" avant 2013.

C’est le cas des 125 d’Enduro, ou de Trial.

Heureusement, les constructeurs contournent cette notion par une puissance à l’homologation très faible (par exemple, 6 kW).

Mais ça impose à l’utilisateur de débrider sa machine pour retrouver toute sa puissance, sinon, elle ne marche tout simplement pas.

Quid alors des notions de permis en cas de débridage ? En effet, le P/P sera supérieur à 0,10, la machine sera donc non compatible avec le permis A1 ou B. Et que va t-il va se passer en cas d’accident, car la personne conduit sans permis si elle n’est pas titulaire du A ou A2 ?

C’est le genre de question à se poser avant l’achat, mais à laquelle on ne pense pas toujours, car qui connait ce "détail" législatif ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 12 décembre 2018 à 07:55

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

TITI 87
Salut RR, je crois que t’a oublié ma deuxième phrase : Tout en gardant la limite des 15cv.
Tu nous dis qu’avec 10cv on s’intègre dans le trafic sans problème (hors route à110/130).
Je me permet d’avoir un petit doute. A priori, je ne me sens pas de doubler un poids lourd qui roule à 90 km/h (très courant) avec seulement 10/11cv.
A 58 ans, je préférerai en avoir 13/14cv pour être plus en sécurité.
D’où l’idée soumise pas Emmanuel d’avoir 150cc comme dans de très nombreux pays de la planète.
A titre perso, le problème ne se pose pas, j’ai un gros cube depuis 40 ans. Mais ma femme avec ses 12cv, je vois bien qu’elle est limite pour doubler un poids lourd et s’il roule à 90 , elle reste derrière.
Je précise que j’habite en rurale et je veux bien admettre que 10/11cv suffisent mais en ville.
Mais bon, on peut toujours en discuter, nos politiques n’écoutent personne et surtout pas les pro du deux roues.

Répondre à ce message
auteur
RR

le 11 décembre 2018 à 08:41

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

Les 125 sont accessibles aux conducteurs ayant un permis B et 7 heures de formation. La formation correspond généralement à 2 heures de théorie, 2 heures de plateau et 3 heures en circulation. Avec une formation si superficielle, il vaut mieux ne pas lâcher ces motards sur la route avec des motos qui grimpent aux arbres.
Grâce à la limitation à 80 Km/h, ces petites motos trouvent leur place dans le trafic. Ces motos roulent toutes dans cette sphère de vitesse peu importe la météo, la déclivité, la corpulence du conducteur. N’atteignant pas la sphère de vitesse des 110 Km/h, elle sont peu sûres sur voie express et inadaptés à l’autoroute. C’est le gros reproche à faire à ces motos.
Beaucoup de 125 ont une puissance situé effectivement sous la barre des 11 CV. Maintenant équipées de l’injection, leur cartographie moteur leur permet d’avoir pas mal d’agrément de conduite. Un peu de couple en bas pour pourvoir évoluer en ville. Les Honda CB(F)125 ne consomment que 2l au 100 Km, un vrai plus coté environnemental pour un coût dérisoire au quotidien. Vouloir des 125 plus puissantes revient selon moi à vouloir des 250 cm3 ou 300 cm3, on ne peut pas dire que ce segment ai le vent en poupe sur nos marchés.
Ça pose également la question du prix : 5000€ pour certaines ! Ici la cible est clairement l’automobiliste quadra. Mais a ce prix, ne vaut-il mieux pas opter pour une grande avec de meilleures aptitudes routière et un permis et donc un vrai début de formation ? Le bas du segment sous les 2500€ est beaucoup plus démocratique.
Enfin, la 125 avec sont accès facile permet de s’essayer à la moto. Nombreux sont actuellement ceux qui démarrent en 125, puis qui passent au GC. Les 125 sont de fabuleuses moto initiatiques.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 9 décembre 2018 à 08:06

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

TITI 87
Entièrement d’accord. Tout en gardant la limite des 15cv il serait judicieux de pouvoir monter un peu la cylindrée.
Je me suis re intéressé aux 125 et là ce fut la surprise.
Si tu veux du basique refroidi par air et < 3000€ ; maintenant à cause de Euro4 tu tombe sur des machine de 10-10,5 cv
J’ai acheté pour ma femme et rafraichi une 125 SR , elle était à 12cv en 1988. En 30 ans on a perdu 2cv, c’est beau le progrès.
J’ai jamais essayé une moto de 10cv, mais je pense que sur national on doit être un peu limite en vitesse et par conséquent un peu limite aussi au niveau sécurité.
150cc permettrait de retrouver les 2 ou 3cv perdu en 30/40 ans.
Mais comme ils n’y connaissent rien et qu’en plus ils ont du mal à écouter (la ffmc notamment), on va rester à 125 pour encore longtemps.

Répondre à ce message
auteur
Emmanuel

le 7 décembre 2018 à 20:36

Essai Kawasaki Z 125 et Ninja 125 : jeunes pousses (+vidéo)

Le reportage illustre bien le problème des motos A1 : une double-limitation portant à la fois sur la cylindrée (125) ET la puissance (15 ch). Avec les normes anti-pollution actuelles, la petite cylindrée génère des moteurs trop pointus, finalement peu adaptés aux débutants. Sur d’autres continents, la limite est 150 cm3 (Amérique du sud, Inde, ...).

Répondre à ce message