Sujet

David Anser
le 28 juillet 2017 à 17:54

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Les prix de l’alimentation sur l’autoroute sont plus élevés qu’ailleurs. Ce n’est une surprise pour personne. Notre confrère Auto Plus a quantifié cette flambée des prix en visitant 128 boutiques de stations d’autoroute. Une raison de plus de privilégier les axes secondaires.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Lonewolf

le 22 août 2017 à 19:19

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Je suis totalement en phase avec Smidirect. Je suis adepte des vitesses rapides et des moyennes satisfaisantes. La vitesse c’est bien. Les limitations, c’est dépassé. Les accidents surviennent pour des causes SANS rapport avec la vitesse. Que ce soit un "facteur aggravant", c’est encore une arnaque, au sens où on peut tout autant considérer qu’être piéton ou un cycliste est aussi un facteur aggravant ! C’est de la connerie en barre. Rouler à 200 km/h sur autoroute ne tue pas ; essayez (si vous pouvez, si vous l’avez appris petit à petit) et vous verrez que vous y survivrez. La vraie cause d’accident, aujourd’hui plus que jamais, est la perte de contrôle. Et parfois, c’est pas seulement "du véhicule", quand on voit les comportements qu’on peut croiser sur les routes.
.
Presque 40 ans de moto, plus d’un demi-million de km sans avoir causé le moindre accident, mais des dizaines et des dizaines de points perdus depuis ce nouveau millénaire. Pas de quoi fustiger la vitesse, qui en ce qui me concerne, ne baissera pas pour autant.
.
Pour ce qui est de l’autoroute, on est parfois obligé ; les y’aka, réfléchissez un peu. Mais on sait depuis (toujours) que tout y est anormalement cher : le carburant, les péages, et tout ce qu’on peut y acheter. Et on ne parle pas des tarifs de dépannage. Alors qu’on tombe aujourd’hui des nues à ce propos, c’est à peine "rigolo", c’est stupide.

Répondre à ce message
auteur
Ksiribrib

le 8 août 2017 à 09:48

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Ha, je ne suis pas le seul fondu, hahaha, mais bon, ce n’est pas pour ça qu’on passe notre temps la tête dans la bulle pour absolument garder sa moyenne, c’est juste un mode de conduite, certes affutée, mais pas dans l’objectif de faire une prouesse ; et il est vrai qu’avec les motos actuelles, la conduite est grandement facilitée.
V

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 7 août 2017 à 13:13

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

faudra me dire dans quelle région de France tu habites pour avoir un village tous les 30 km. Je viens de vérifier dans mon département pourtant rural, la nationale qui le traverse du nord au sud traverse 20 villages plus ou moins importants en 153 km. D’est en ouest, 15 villages en 95 km. Ceci sans compter les villes bénéficiant d’un contournement évidemment, ni les simples hameaux. Tu ajoutes à cela une ribambelle de rond points, des courbes qui passent pas à 120, des radars devant lesquels t’es bien obligé de ralentir...Donc je confirme, c’est pas en roulant à 120 qu’on tient le 100 de moyenne.

Quant aux années 80, la super référence avec 50% de morts en moto en plus que maintenant, avec 3 fois moins de motards. ça fait rêver...

Répondre à ce message
auteur
Dlbz

le 7 août 2017 à 11:28

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Les tarifs des commerçants installés le long des autoroutes sont libres, et régulés par l’offre et la demande.
S’ils vendent à ce prix, c’est que ça s’achète à ce prix. Bonne raison pour ne jamais prendre l’autoroute.

Pour le 100km/h de moyenne, si t’as une moto avec un minimum de peps et de bons freins, et pas ou peu de pauses, ça se joue. Ca dépend des coins : Si y’a plein de bleds, c’est foutu, mais si y’a un village tous les 30km, c’est ok.

Dans les années 80 c’était les gromono 600 qui se trainaient la bite à 120 sur nationale, alors que maintenant à 120 peinard limite sous régime en 6 avec un sport-tourisme, t’es un dangereux criminel... Pfff

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 7 août 2017 à 06:37

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

D’où l’intérêt de ne pas prendre l’auto beurk.
Panier moyen à 30€ pour manger de la M................
Sur les routes secondaire et(ou) vieilles nationales on trouve facilement à manger pour 20-25€ voir 15€ en semaine..
Et c’est un vrai repas, pris dans le calme en général, donc bien meilleur pour le pilote.
Sans parler du cadre, autrement plus agréable qu’une "air de repos" blindé de touristes.
De plus, ça fait travailler des petits commerçants ou artisans au lieu d’engraisser des multinationales.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 6 août 2017 à 11:51

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

bizarrement je suis toujours dans ces 30%. Et même à une époque où je roulais plus vite, j’avais toujours ce différentiel de 30 km/h entre ma vitesse de croisière et ma vitesse moyenne une fois arrivé

Répondre à ce message
auteur
Ksiribrib

le 6 août 2017 à 10:10

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Salut Fred, donc pour ce trajet tu étais dans les 30% de ce que j’appelle les "échecs"
mes périples à moto sont des boucles de 1300 km environ, donc j’ai de la marge pour me refaire, hahaha !
libre à toi de ne pas y croire, mais j’ai quelques petits trucs(et je ne dis pas tout) pour que les caisseux ne cassent pas la moyenne, genre couleur de moto, casque, et blouson (non, non, je ne suis pas un schtroumpf), mais la confusion est bluffante.
Je me suis trouvé plusieurs fois en interfiles dans la proche région Parisienne, et c’est magique tous les deux roues se jettent sur la file de droite pour me laisser passer, désolé les gars, ça n’était pas ce que vous pensiez mais merci quand même, sans rancune j’espère ?.
V

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 5 août 2017 à 12:40

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

smidirect, relis ce que j’ai écrit, je dis que les 30 km/h d’ecart entre vitesse de croisière et vitesse moyenne, c’est deja sans traversée d’agglo importante, donc je confirme mon dernier post, impossible de tenir un 100 de moyenne en roulant à 120.
Mon dernier trajet, c’était 150 km pour aller en haute marne, la ville la plus importante traversée compte 5400 habitant (et oui, le GPS n’invente pas les routes qui n’existent pas, quand y’a pas le choix, faut bien traverser des villes...), et on a mis 2h10 en roulant entre 100 et 110, avec un arret nettoyage de visiere. Ce qui fait 70 de moyenne.

Visiblement, tu ne te rends pas compte à quel point le moindre arret, que ce soit un pipi, faire un plein ou quelques stops, plombe une vitesse moyenne. Assez curieux à ton âge qui devrait t’apporter cette expérience

Répondre à ce message
auteur
Ksiribrib

le 5 août 2017 à 08:43

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Cher Fred,
quand je parle de cette moyenne, je reste dans les 70% évoqués, cad qu’il ne faut pas traverser de grandes agglos mais le principe du GPS est normalement de les faire éviter, donc le problème se présente très rarement.
Quant aux ravitaillements c’est tous les 350 km, 5 minutes d’arrêt pipi, pas de clop, on peut pas avoir tous les défauts quand même !
J’adhère beaucoup au phrasé et à l’humour de Bingo
bonne route à tous

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 5 août 2017 à 06:10

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Une vitesse excessive reste pour moi, Smidirect, une source potentielle d’accident, mais dans des proportions bien moindres, je te l’accorde, que le discours opportuniste de la sécurité routière... Je me suis souvent demandé à quoi ressemblerait aujourd’hui la propagande de celle-ci si on avait d’abord inventé un "radar à alcool" !
Dénoncer "la vitesse" sans autre forme de précision est évidemment absurde et traduit prioritairement un rejet de l’automobile dont la fonction première est de nous emmener vite d’un point à un autre ! Cela fait aussi partie de ces injonctions contradictoires d’une société qui nous intime l’ordre d’apprécier la vitesse au travail, rebadgée rentabilité, de nous esbaudir devant les prouesses du TGV ou du futur Hyperloop tout en nous interdisant de faire de même sur des routes de plus en plus filantes au volant de véhicules toujours plus sûrs et véloces !
Mais les lois de la physique sont ce qu’elles sont (je ne parle évidemment pas de la "loi de Nilsson" qui est une escroquerie intellectuelle) et tenter la négociation d’un virage serré au delà du raisonnable ou l’approche d’un carrefour à des allures à trois chiffres est un bon outil statistique pour une Near Death Expérience...
En revanche, je doute que pour nous les motards la vitesse soit réellement un facteur aggravant autre que sur le plan esthétique, car il me semble que la rencontre d’une barrière de sécurité à 30 ou 100 km/h n’aura pour seul effet que de modifier l’apparence de notre cadavre !
Pour finir sur une note plus joyeuse, j’évoquerai les joies de l’administration et ses mystères parfois impénétrables pour m’étonner que tu aies pu échapper à la foudre divine du retrait de points lorsque tu as été frappé par l’éclair de l’archange Mesta !

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 4 août 2017 à 23:51

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Rouler à 120 et tenir un 100 de moyenne est tout simplement impossible. D’expérience, en roulant normalement en ville, il faut compter environ 30 km/h d’ecart entre la vitesse de croisière hors agglo, et la vitesse moyenne totale. Et ceci sans traverser de grande métropole évidemment. Et sans compter les arrets pipi/carburant/clope selon les personnes.

En général, je roule "à un point", soit 110/115. Et ma moyenne dans ces cas là tourne autour des 80. Donc soit tu roules bcp plus vite que moi en agglo, soit tu roules pas à 120, soit ta moyenne n’est pas de 100 km/h.

Répondre à ce message
auteur
Ksiribrib

le 4 août 2017 à 22:36

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

salut Fred, tu vas bien ?
décidément le mot vitesse fait hérisser les poils, mais que ce soit le terme de vitesse inadapté, ou vitesse tout court, je veux simplement dire que rouler régulièrement sans pour cela tenir un 160, permet de faire une excellente moyenne ; bien entendu on s’assoit un peu sur les limitations et certaines lignes blanches, j’ai bien dit certaines, et respect total des stops et feux rouges, mais je ne connais que peu de motards irréprochables sans pour cela faire partie du Joe-bar team(Registred)
Tu choisis la vitesse basse de 110, disons que c’est plutôt 120,(marge d’erreur incluse) mais pas au dessus, toujours à cause du différentiel des 20km/h qui permet de sauver les points.
Pour ce qui est des agglos j’en ait déjà parlé
Je ne vais pas fanfaronner sur un 100% de réussite sur cette moyenne certains tronçons ne s’y prêtent évidemment pas, sauf vitesse inadaptée et gamelle certifiée, mais disons 70%, j’ai pas fait de stat exact.
Bref tout ça pour dire que bouffer dans un petit routier sympa ou pique-niquer est plus dans l’esprit motard que de se faire arnaquer sur autoroute et puis s’endormir sur la digestion.
V

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 4 août 2017 à 12:15

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

smidirect, je ne crois pas que la FFMC ait dit que la vitesse n’était pas une cause d’accident, elle dit que c’est une vitesse inadaptée qui l’est.

Donc explique nous à combien du roules, en agglo et hors agglo, pour tenir un 100 de moyenne. Car clairement, c’est pas en roulant à 110 hors agglo qu’on tient un 100 de moyenne. Sauf évidemment à rouler uniquement sur des voies rapides...

Répondre à ce message
auteur
Ksiribrib

le 4 août 2017 à 09:11

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Bingo,
il ne s’agit pas de rouler à des vitesses Allemande, mais tente l’expérience de rouler très régulièrement à 110-120, a moto c’est facile à faire si tu anticipe suffisamment et même t’arrêter toutes les heures pendant 5 minutes pour dégourdir les pattes, et je ne me considère pas comme un danger publique.
Hé les donneurs de leçon, on le dit pourtant assez souvent à la FFMC la vitesse n’est pas un facteur d’accident(ça c’est le discours officiel), mais un facteur aggravant si tu n’est pas assez vigilant, ou que tu as mal anticipé ; j’ai 61 ans, 43 ans de permis moto et encore toutes mes dents....!
Bien entendu on ne peut pas passer tous les villages à 50, mais il y en a ou je roule à 30 parce que j’estime que 50 est trop rapide, d’autres ou 70 est très correct, et si tu te fais radariser tu reste dans la limite des 20km/h au dessus de la vitesse limite, donc ça ne coûte pas trop cher, même si payer ce genre de taxe ça reste toujours en travers
j’ai aussi constaté(à mes dépends, mais ça fait partie du jeu) que payer l’amende minorée dans les délais ne m’enlève pas de points ????, là j’ai pas compris, mais j’ai constaté.....
V

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 3 août 2017 à 12:23

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

c’est clair que 100 de moyenne, faut m’expliquer à combien des mecs roulent, notamment en ville, pour tenir une telle moyenne. En balade avec des copains, je table en général pour du 70 de moyenne, voire du 80 si on est sur des itinéraires très roulants. Mais du 100 de moyenne, faut clairement rouler comme un danger public.

Pour ce qui est du coté peut agréable de l’autoroute en moto, c’est une évidence. Ceci dit, y’a des fois où on n’a pas le choix, parce qu’on doit bosser le lendemain et qu’on est coincé pour le jour de départ. Ou tout simplement parce que les conditions de circulation (brouillard par exemple), faut que c’est nettement moins dangereux.

Répondre à ce message
auteur
phil03

le 3 août 2017 à 12:03

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

personne n oblige a prendre l autoroute ni a y manger ,,,,

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 3 août 2017 à 11:57

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Si je suis en accord avec le sens de tes propos, Smidirect, le 100 km/h de moyenne sur le réseau routier me paraît toutefois un tantinet exagéré. Qu’on puisse rouler quand c’est possible avec l’aiguille positionnée sur le chiffre 100, je veux bien l’admettre. Qu’on puisse réaliser sur le réseau secondaire, avec les virages, les carrefours, les feux rouges, les traversées de villages, les zones à 70, voire les pauses pipi, un 100 de moyenne me paraît plus proche des discours de Tartarin de Tarascon que de la vérité vraie ! Ou alors, il faut faire des pointes inavouables à des vitesses allemandes...

Répondre à ce message
auteur
Ksiribrib

le 3 août 2017 à 09:05

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Bien d’accord avec toi Ludo, de plus, à moto on arrive à faire une bonne moyenne qui justifie de ne pas prendre l’autoroute, mais avec des virages, au lieu de "roupiller" sur la voie de gauche
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais avec l’état d’urgence il y a moins de flics sur les routes, sauf peut-être dans les zones très urbanisées, et le 100 km/h de moyenne se tient facilement sur les petites routes, ajoutez à cela un bon GPS et vous évitez pas mal de "zones de danger" piègeac.
Bref, vive notre dense réseau routier et ses quelques pièges à trous... mais bon, ça fait partie de notre condition de motard : l’instinct de survie.

V

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 28 juillet 2017 à 23:48

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Idem .... L’autoroute à moto , c’est aussi antinomique que la pratique de l’alpinisme en talons aiguille .....
Je préfère "perdre" une demi journée de location et rentrer par les petites routes qui vont si bien ...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 28 juillet 2017 à 20:04

Prix de l’alimentation : les autoroutes se sucrent

Je ne prends jamais l’autoroute à moto et en voiture c’est uniquement quand je suis obligée (ma passagère ne veux pas prendre les p’tites routes c’est trop long). Mais franchement c’est pas nouveaux que les prix pratiqués dans ces stations ont toujours été prohibitifs. Je n’y achète jamais rien. Tout le monde sait que c’est très cher. Alors pourquoi les gens continuent ils ?

Répondre à ce message