Sujet

David Anser
le 14 juin 2017 à 17:02

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

Point d’orgue sportif au sein de la gamme V7 III aux côtés des versions Stone, Special et Anniversario, la Racer fait le lien entre ses origines latines et les très british sixties ! Alors, réussie, cette connexion néorétro ?

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 6 décembre à 17:52

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

Tant qu’à faire "20 taches", ils auraient pu mettre des freins à tambours...
Pour faire des runs devant les troquets... entre mi-juin et fin août...

Et ceci (ma remarque) vaut pour l’ensemble des néo-rétro-nostalgicos...

Bon après la moyenne de bornes enquillées c’est quoi ?...
3000/ans ? tous rouleurs confondus ?

Sinon, pour les jantes, y a pas de l’adaptable tubeless ?
enfin, pour ceux qui veulent rouler avec...bien sûr
 :-)

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 6 décembre à 15:34

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

Ce long cours sur les roues de moto était inutile ; nous ne sommes pas nés de la dernière pluie ! Ils ont mis des roues à chambre, ce qui est une hérésie de nos jours, voilà tout. De plus sur une moto de ce type, et encore plus à ce tarif...

Répondre à ce message
auteur
Jean Tarayon

le 6 décembre à 15:18

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

"Cette moto aurait des pneus à chambre à air !!!??? Si c’est bien ça (et non des pneus diagonaux, peut-être), c’est vraiment stupide !" a écrit Lonewolf...
Faut pas confondre pneus à chambre (tubetype) et pneus sans chambre (tubeless) avec pneus diagonaux ou radiaux et jantes à chambre (tubetype) ou sans chambre (tubeless).
Les pneus diagonaux (à structure diagonale) ou radiaux (à structure radiale) ont des différences qui tient au sens des fibres métalliques qui composent leur architecture, essentiellement dans un but de rigidité latérale et de résistance à l’effort, sans lien direct avec les questions d’étanchéité.

Dans la question posée qui motive un avis critique sur cette V7, le problème vient de la jante... c’est le type de jante qui permet ou pas la pose d’un pneu "sans chambre", mais on peut très bien monter un pneu prévu "sans chambre" sur une jante prévue avec chambre, du moment qu’on met une chambre alors qu’il est déconseillé de monter une chambre sur une jante qui n’est pas prévue pour (risque d’échauffement de la chambre et donc d’éclatement). Pour avoir un montage "tubeless", l’étanchéité se fait via l’accouplement pneu/jante, laquelle jante a un profil spécifique pour recevoir le talon du pneu tubeless qui est renforcé. Évidemment, la jante doit être étanche, donc sans perçages de têtes de rayons et munie d’une valve étanche.

Dans la pratique, la plupart des pneus à structure diagonale sont prévus pour des motos anciennes ou néo-rétro, avec des jante étroites et des pneus à flancs haut, généralement montés sur des jantes à rayons, donc pas étanches... donc devant contenir des chambres à air.
Les pneus radiaux, plus rigides, sont généralement conçus pour être "tubeless", donc montés sur des jantes "tubeless", généralement pour roues larges recevant des pneus à "taille basse"... et généralement, ces roues-là sont des jantes en alliage, tubeless et prévues pour recevoir des pneus tubeless et souvent à structure radiale.

Il est possible de fabriquer des jantes à rayons qui soient tubeless, donc étanches, ça c’est fait dès les années 1980 avec la BMW R 100 G/S, la Honda 600 XLM, la Guzzi California 1100 EV. Ces jantes sont prévues pour recevoir des pneus tubeless, diagonaux ou radiaux. Quant aux rayons, ils s’attachent sur la jante soit sur une feuillure radiale au centre de la jante (comme la XLRM Honda), soit sur une feuillure latérale en bord de jante (on parle alors de "rayons excentrés") comme sur les BMW GS ou la Guzzi 1100 EV.
Et on trouve aussi des motos avec des jantes en alliage coulé (sans rayons insérés dans des trous) qui ne sont pas autant des jantes tubeless.

Bref, on peut monter des pneus tubeless ou tubetype, radiaux ou diagonaux sur des jantes tubetype, mais si la moto est équipée de jantes tubetype, il faut que le pneu (quel qu’il soit) soit monté avec une chambre à air.
En revanche, un pneu non prévu pour être tubeless (donc qui est tubetype) n’est pas prévu pour être monté sans chambre sur une jante, même si celle-ci est tubeless. Et poser une chambre sur une jante tubeless, c’est risqué car la chambre peut s’en trouver détériorée.

Bref, c’est d’abord le type de jante (tubeless ou tubetype) qui détermine tout le reste.

Enfin, pour revenir au sujet, le reproche qu’on puisse faire à Moto-Guzzi (et particulièrement à ce modèle), c’est que ses jantes en alliage coulé ne soient pas tubeless. Mais je pense que s’il en est ainsi, c’est juste pour des questions de coût de revient de production et dans la mesure ou cette distinction tubeless ou tubetype (dans un souci de sécurité passive) n’est pas un critère déterminant du client type de ce genre de moto.
Si la majorité de la clientèle potentielle de ce type de moto faisait remonter à la direction de Moto-Guzzi qu’ils ne veulent pas acheter ces motos à cause des roues à chambre à air, Guzzi ajouterait (en option ou en série) des roues tubeless à ses modèles.

Répondre à ce message
auteur
PATRICK

le 6 décembre à 11:32

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

Bj
Etant tenté de remettre le couvert avec le plaisir du V2 Guzzi et ayant impérativement besoin d’une position "bracelets hauts" (sport/tourisme) en parcourant l’essai je dois en conclure que ce ne sera pas encore celle ci.
Selle mono, ohlins de circuit, plaque numérotée, peinture mate, etc, quel intéret ? Vendre du look vintage et des motos qui ne roulent pas ?
Effectivement elle est belle, mais surfaite, comme beaucoup de choses aujourd’hui malheureusement.
Alors quand la maison Guzzi sortira la même en virant tout ce qui ne sert à rien pour faire de la moto, pour se balader à deux, avec des amortisseurs convenables et confortables, une peinture pas fragile, et des jantes et pneux normaux évidemment, et si possible plus près de 8000€ que de 11000€, là certains anciens clients reviendront.
J’attend donc avec patience (mais pas trop qm, 60 balais obligent) une v7 normale avec des bracelets hauts.
Un pote me disait qu’une V7 I était sortie comme ça mais jamais vue, ni à vendre.
Sinon une V85 sport/ttourisme, qui sait...
Motardement

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 16 juin 2017 à 00:01

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

Oui des chambres à air .... Comme sur la Honda 1100 EX ou la Triumph 1200 Bonneville (liste non exhaustive) ....C’est l’apanage des néo-rétros que d’adopter aussi des technologies vieilles de 100 ans pour le train roulant , on n’arrête pas le progrès !!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 15 juin 2017 à 19:37

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

Pourquoi n’osent-ils pas faire une réplica de la glorieuse V7 Sport ?

Un coup de vert pailleté avec le cadre rouge un guidon comme à l’époque et zou ! Ils ont bien fait une année la déco style S2...

Je suis sûr que ça ferait un malheur !

Et on se fout des chambres à air comme des Ohlin’s

Répondre à ce message
auteur
Lonewolf

le 15 juin 2017 à 09:03

Moto Guzzi V7 III Racer : sensations bien corsées

Cette moto aurait des pneus à chambre à air !!!??? Si c’est bien ça (et non des pneus diagonaux, peut-être), c’est vraiment stupide !
.
Plutôt que des modèles de Ohlins multi-réglables à 1.800 euros la paire, ils auraient mieux fait de mettre des trains roulants à pneus radiaux et réduire le budget Ohlins à des modèles à 1.000 euros de moins !

Répondre à ce message