Sujet
auteur
le 6 décembre 2016 à 16:23

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

La circulation alternée est appliquée à partir du 6 décembre à Paris et dans 22 communes d’Ile-de-France. La FFMC déplore que les motos et scooters soient intégrés à ce plan d’urgence. Et elle explique pourquoi.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
FPW46

le 12 décembre 2016 à 09:14

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

FRED,

Une donnée statistique que je viens de découvrir :

>> ... la France apparaît être le pays record d’Europe puisque le nombre de tués au travail a plus que doublé entre 2008 et 2014 pour passer de 259 à 517 <<

Comme quoi la sécurité des personnes est plus ou moins intéressante selon qu’on peut mettre sur le dos des simples particuliers les responsabilités (via la "pollution" ou la prétendue sécurité routière) ou qu’il faudrait mettre en cause les pratiques d’un certain patronat au nom de la rentabilité de ses actions !

FPW

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 11 décembre 2016 à 20:03

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

ça y est, je viens de trouver le chiffre : 6 à 9 mois. C’est la réduction supposée de l’espérance de vie pour 40000 personnes due à la pollution atmosphérique. Si on rapporte ça aux 800000 décès annuels, cela veut dire que la pollution atmosphérique réduit en moyenne notre espérance de vie de...9 à 13 jours. Euh, comment dire... 9 jours sur une espérance de 82 ans en moyenne, cela représente un impact compris entre 0.03% et 0.045%. C’est l’épaisseur d’une ligne sur un graphique et c’est ce qu’on pourrait gagner en supprimant TOUTE la pollution atmosphérique due aux particules fines, ce qui est irréaliste En clair, on s’en cogne. Rappelons par exemple que fumer diminuer l’espérance de vie de 10 ans, qu’un ouvrier a une espérance de vie inférieure de 6 ans à celle d’un cadre. Pour améliorer l’espérance de vie, y’a surement de meilleurs gisements que claquer des milliards dans des bonus écolos et faire chier des millions d’usagers de la route.

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 11 décembre 2016 à 19:35

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

Bravo FRED !!!

FPW

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 11 décembre 2016 à 18:38

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

il y a aussi une autre solution, certes plus complexe que de proposer des solutions simplistes, et qui, surtout, mettra plus d’un quinquennat à aboutir : repenser l’amenagement du territoire. A l’heure d’internet, cela a-t-il encore un sens de concentrer les travailleurs (et donc les populations) sur 1% du territoire ? Alors qu’on empile la population de Paris comme des cafards (20000 hbts au km/2, nous sommes la seule espece de cette t’ailler à s’empiler comme cela), des campagnes se desertifient (Lozère : 15 hbts/km2), les services publics sont aux abonnés absents, pas de transports collectifs car pas rentables, etc.

L’Etat pourrait montrer l’exemple, en installant des ministères sur tout le , et inciter les grandes entreprises à le faire. Non seulement cela résoudrait les problèmes de pollution, mais aussi de logement, de travail, d’accès aux études supérieures, etc.

Répondre à ce message
auteur
jyti

le 11 décembre 2016 à 18:05

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

Pourquoi ne mentionne t-on jamais que les voitures essence à injection directe produise autant de PF que les anciens diesels à injection direct non fapés et beaucoup plus que les diesels fapés ?

De même, pourquoi pousser les gens à prendre les transports en commun style métro en région parisienne quand il y règne des taux de PF 10x supérieures aux normes et supérieurs aux taux à la surface ?

Et ajoutons de savoir s’il est prudent de demander de faire du vélo lors des pics de pollution...

Je n’ai pas la solution, hormis peut-être partiellement via le télétravail.

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 10 décembre 2016 à 13:46

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

Sur la pollution et si ma mémoire est bonne...

Les principales sources de pollution atmosphérique (en particulier pour ce qui concerne les PF, le diable des temps modernes) sont les suivantes :
- industries : environ 30 %
- chauffage : environ 30 % (en moyenne sur l’année, je vous laisse faire le calcul pour les mois d’hiver)
- agriculture : environ 20 % (ça paraît étrange, mais si je vous dis épandage d’engrais et de pesticides...)
- trafic routier : environ 15 %
Voilà pour le niveau national.

Au sein des grandes métropoles, la part trafic "routier" augmente un peu (jusqu’à 20-25 %) au détriment des autres.

Sur Paris et PC, on considère que les émissions polluantes du seul chauffage au bois (interdit en chauffage principal, mais encore autorisé en chauffage secondaire) représentent autant que tout le trafic routier, et il s’agit de la plus grosse partie des émissions de PF liées au chauffage.

En ce qui concerne le trafic routier, les émissions de particules fines sont fortement dépendantes du taux de vieux diesels (sans FAP). Pour mémoire, un diesel non fapé émet 100 fois plus de particules qu’un diesel fapé ou qu’un véhicule à essence. Autrement dit, vu le pourcentage de vieux diesels restant en circulation (je n’ai pas retrouvé le chiffre, désolé), l’équipement de ces vieux tacots avec un FAP éventuellement avec une aide (je crois que c’est la solution retenue en Allemagne), permettrait de diviser par plus de cent les émissions de PF liée au trafic routier.

En lui adjoignant l’interdiction en métropole du chauffage au bois, m’est avis, à la louche, qu’on n’est pas loin de diviser par deux le taux de particules fines présentes dans l’atmosphère des métropoles.

Ceci serait autrement plus pertinent que d’emmerder les citoyens qui utilisent encore de vieilles voitures ou de vieilles motos à essence. Mais je crains qu’en France, on préfère le compliqué et l’inefficace au simple et utile !

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 10 décembre 2016 à 13:12

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

Pour ma part,

Je pense qu’il y a un problème de fond qu’on se refuse à évoquer :

Est-ce bien la pollution par les véhicules qui crée les pics de pollution et quels sont les vrais inconvénients de ces pics quand on sait que les habitants des métropoles ont survécu pendant plus d’un siècle à la pollution atmosphérique du tout charbon ?

Pour moi la culpabilisation de simple citoyen (afin de tirer de lui en fin de compte toujours plus de fric et de taxes entre autres) est une diversion qui évite de s’attaquer :

- à la spéculation immobilière qui a rejeté les gens qui y travaillent hors des métropoles
- aux taxes sur le super qui ont poussé les gens à acheter des diesels
- au développement sans frein du camionnage pour le fret
- à la multiplication de transports inutiles sauf pour le profit de quelques-uns) pour cause de délocalisations au détriment du rail et des voies navigables
- et - cerise sur le gâteau - au prix exorbitant du Kw/h (désormais "privatisé") qui a empêché la transition totale du chauffage et des consommateurs d’énergie industriels des énergies fossiles ou toute autre forme de combustion (fût-elle "renouvelable") vers le tout électrique (là pas besoin d’accus et je ne crois pas à la diabolisation du nucléaire civil)

Qui sont les vraies sources des pollutions atmosphériques urbaines...

Pourquoi donc présenter la moto comme une solution comme si - camionnage mis à part - c’étaient réellement la ciruclation des véhicules qui était à l’origine du problème et une fois de plus se rendre indirectement complice - en les crédibilisant - des délires des Khmers Verts ?

FPW

Répondre à ce message
auteur
Ricky

le 10 décembre 2016 à 11:56

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

Les mesures prises le sont souvent sans une connaissance approfondie de tous les paramètres du problème et sans concertation avec l’ensemble des concernés
En ce qui nous concerne (les 2RM) cela ressemble plutôt à un bras de fer entre les élus et la FFMC avec un gouvernement qui ne veux pas voir les incohérences de ses décisions et ne souhaite pas reconnaitre ses torts.
Quand on voit le bazar que c’était cette semaine cela montre bien l’incompétence des khmers verts.
Les journaux télés qui nous montrent Paris semblable à Bombay ou Pékin avec visite dans les services hospitaliers. (si si montrez leur des enfants malades cela culpabilise bien les enfants malades)
Cela fait des décennies qu’ils font tout pour vendre des bagnoles diesels !? Bon maintenant que tout le monde est équipé culpabilisons les !
Mais nous (les 2RM) n’avons pas de diesel :-( Ça ne fait rien il faut que tout le monde paye ! Ah ce chers nadjovski il me fait autant rire qu’il m’agace pour être poli !

Combien de véhicules diesels neufs se fabriquent et se vendent chaque jour en France ? Peut être qu’il aurait fallu commencer par là depuis bien longtemps .
On en produits plus du tout on en vend plus du tout et on finira par tarir ce fameux parc diesel .
Non non ce n’est possible le lobby de l’automobile est trop puissant et la menace des emplois pèse toujours très lourd dans la balance.
Tandis que des motos on en fabrique pas et les motards sont énervants ils n’aiment pas être dans les bouchons et sont trop avides de liberté et ça au pouvoir on aime pas bien ! (un des trois mots de la devise de la France pourtant)
Continuons donc le combat pour notre liberté...

Répondre à ce message
auteur
PENIBLE

le 6 décembre 2016 à 18:29

Circulation alternée : durant les pics de pollution, la moto est une solution !

Non seulement la moto est une solution, mais encore une fois il suffit de lire deux des articles en une du web-motomag, pour comprendre que la sécurité rentière est tout, sauf respectueuse de la proportionnalité des peines : Un problème : La pollution atmosphérique, à laquelle participe grandement les diesels, et qui entraine d’après toutes les études des milliers de morts et de malades soignés par la collectivité. Solution : Circulation alternée. Infraction (que l’on peut assimiler à de l’empoisonnement) : 35 € ! Par contre si un motard roule avec des gants de motos MAIS non homologués : 68 € et 1 point en moins sur le permis.....

Répondre à ce message