Sujet

Nicolas
le 6 octobre 2016 à 16:41

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

Bonne nouvelle à Grenoble (Isère) : l’agglomération s’engage à ne pas interdire motos et scooters de circulation. Mieux, ses services entrent en concertation avec la FFMC 38 pour améliorer circulation et stationnement des deux-roues. Et le maire de Grenoble, Éric Piolle est écologiste…

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Lonewolf

le 22 janvier 2017 à 18:32

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

Je ne sais pas si cette exception grenobloise est toujours maintenue à ce jour. Je suppose que oui. Toutefois, il n’y a AUCUNE communication sur ce point. C’est fâcheux... Je suis sur qu’il y aura de l’arrestation et même de la verbalisation abusive.

D’autre part, je suis surpris qu’il y ait encore des gens qui pensent que les Diesel à FAP polluent moins. C’est hélas faux : ils polluent PIRE, car en filtrant les particules, ils retiennent les plus grosses mais laissent passer les plus fines, qui sont les plus dangereuses, celles qui vont le plus loin dans nos systèmes respiratoires.... L’exception française du Diesel doit effectivement être éradiquée !!!

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 9 octobre 2016 à 20:45

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

Certes Ludo,

On peut le craindre, mais ce qui semble me différencier de ta position tient en quelques mots : ce qui est une probabilité deviendra immanquablement une certitude si on ne fait rien pour les convaincre d’agir différemment...

Si la Résistance n’avait pas agit avant qu’une majorité qui croyait en Pétain ne change d’avis quelle aurait-été le sort du pays à la Libération ?

Les arguments existent pour contrer la machine de propagande des partis de pouvoir au service du C.A.C.-40 et de l’U.E. et l’Internet est un support accessible pour les rendre public. L’expérience quotidienne de la majorité de la population confirme que les choix actuels mènent la majorité d’entre-nous droit dans le mur... Alors gardons espoir et RÉSISTONS ! Même si on n’a pas tout de suite des résultats tangibles...

FPW

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 9 octobre 2016 à 18:58

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

FPW , encore une fois , je suis d’accord !
Mais pourtant , à Grenoble , c’est bien les grenoblois qui ont élu une municipalité "verte" , parce qu’ils ont été séduits par leur arguments , crois-tu pour autant qu’ils ne se laisseront pas séduire pareillement lors du prochain scrutin ? J’en doute....
Et à Paris , les parisiens ont voté avant tout pour Mme Hidalgo , sans forcément lire la composition de sa liste , laquelle incluait Mr Najdowski...
A chaque fois , les électeurs ont été abusés , soit par omission , soit par des promesses....
Ce que les gens ne comprennent pas , c’est LE POIDS de leur vote , et LES CONSEQUENCES qu’il implique , préférant juger sur des critères parfaitement superficiels que les politiques savent excellemment exploiter lors de leurs campagnes électorales....
Ou encore s’abstenir et aller à la pêche , puis venir se plaindre ...
Je crains hélas que les choses se reproduisent lors des prochains scrutins , qu’ils soient nationaux ou municipaux.....

Répondre à ce message
auteur
phil03

le 8 octobre 2016 à 21:49

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

ca c est du blabla ,,,, pour pas perdre de voix aux elections de deputés ds 1 an

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 7 octobre 2016 à 17:48

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

Ludo,

J’avoue ne pas comprendre ce genre de raisonnement...

Pas plus que toi, je n’ai d’espoir que les actuels responsables (ou ceux qui ont des chances de les remplacer à brève échéance...) ne mettent en oeuvre ce que je propose...

Reste qu’il est loisible aux citoyens de les foutre dehors en comprenant pour qui ils rament au lieu de jouer (une fois de plus) le jeu des "alternances" foireuses et aux organisations de défense - la F.F.M.C. pour la moto - de refuser de jouer selon les règles établies par l’adversaire (voire l’ennemi)...

Ce qui me gène c’est justement cette résignation à jouer avec des dés pipés...

N’oublions quand même pas que les pires dictatures ont tout de même dû tenir compte de leur opinion publique... Il en fut ainsi - par exemple - du programme hitlérien d’euthanasie des handicapés mentaux...

Alors dans nos "républiques" - toute "bananières" qu’elles soient, cesser - au nom de l’environnement - de concéder quoi que ce soit à ces faux défenseurs et les qualifier d’escrocs au service du CAC-40 me semble être la seule solution pour résister, au lieu de leur faire des concessions permanentes et d’accepter par exemple - même au delà des ZCR - des normes de plus en plus contraignantes quand les vrais pollueurs sont épargnés...

Face au pouvoir du fric, le nombre compte, c’est même le seul contre-pouvoir efficace et ils nous appartient de le faire jouer à fond... Les motards ne sont pas les seuls cibles des "escrologistes" et si j’en crois les conversations autour de moi, une bonne partie de la population commence à en avoir assez de leurs délires...

FPW

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 7 octobre 2016 à 14:37

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

Bien qu’étant parfaitement d’accord avec ton analyse , j’y mettrais toutefois deux bémols :
- Toutes malthusiennes et dogmatiques que soient les pratiques et comportements dits écologiques actuels , ils n’en n’ont pas moins l’oreille des décideurs et gouvernants...
- Si ton "alternative" est séduisante , elle est probablement vouée à rester un voeu pieux pour les mêmes raisons ....

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 7 octobre 2016 à 06:33

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

Bonne nouvelle à court terme pour les motards de la région grenobloise, sans aucun doute...

Reste qu’à moyen et long terme, l’éco(N)logie "politique" montre une fois de plus sa nocivité DE FOND dans le programme de l’édile grenoblois !

1- Parce qu’aucune différence n’est faite entre les pollutions induites par des exigences extérieures à la volonté des supposés "pollueurs" et ceux qui gagnent de l’argent en polluant les autres... En effet, si les véhicules "professionnels" sont ici censés être concernés, les véritables sources de pollution liées au transport ne sont bien évidemment pas traitées... Elles relèvent d’ailleurs d’un niveau de décision qui dépasserait - si on voulait vraiment s’y attaquer - les communes et communautés de communes :

a - développement sans limite du camionnage au détriment des transports ferroviaires et par voies navigables, beaucoup moins polluants à la tonne/kilomètre transportée

b - spéculation immobilière sans frein chassant les salariés des centres-villes où ils travaillent

c - non développement du télé-travail à domicile et d’un aménagement du territoire visant à déconcentrer les entreprises qui le pourraient des métropoles surchargées grâce aux technologies de la communication virtuelle, ce dernier problème étant aggravé par la distribution au privé de la fourniture d’accès Internet, ce qui empêche de doter l’ensemble du territoire sur une base d’égalité des moyens d’utilisation de l’Internet rapide (fibre ou dans le pire des cas V.D.S.L.) qui ne sont ouverts que sur une base de rentabilité financière à court terme...

d - délocalisations massives vers des destinations lointaines, impliquant des transports polluants aussi massifs qu’inutiles techniquement mais financièrement rentables (comme si tel le "nuage de Tchernobyl", les pollutions engendrées par les porte-conteneurs et autres cargos ne se retrouvaient pas un jour au dessus des agglomérations)...

2 - Parce que l’éco(N)logiste "politique reste fondamentalement un illuminé "bisounoursique" et un crétin malthusien qui ne voit d’avenir que dans les restrictions et "l’effort" (et est pour cela mis en avant par ceux à qui il fournit de ce fait un motif plus noble à l’austérité perpétuelle - la protection de la planète (sic) - que le remboursement d’une dette "souveraine" fictive aux banquiers faillis)

a - depuis des siècles l’homme s’efforce de se déplacer le plus rapidement possible afin de perdre le moins de temps possible... Moyennant quoi, au lieu d’aménager les villes pour permettre à toutes les circulations de se faire sans dangers es unes pour les autres chaque fois que c’est possible en FAVORISANT leur INDÉPENDANCE l’une de l’autre, l’éco(N)logiste ne peut imaginer autre chose qu’un alignement stupide sur les performances des usagers dépourvu de système mécaniques accélérant le mouvement et veut le ralentir à des allures qui ne sont compatibles qu’à la flânerie que son existence oisive de bobo urbain lui permet... C’est tout le sens de la limitation à 30Km/h et celui des "zones de rencontre" - hyper-dangereuses - à 20Km/h que son cerveau malade a engendré ! Le plus beau c’est qu’à de telles vitesses, les véhicules motorisés polluent bien plus et bien plus longtemps !!!

b - l’homme cherche aussi à le faire le plus confortablement possible et la diffusion du véhicule particulier est lié à cette exigence, autrefois réservée aux seules couches le plu favorisées... Le transport à l’aide de la seule force humaine et la fatigue qu’il engendre (d’autant - cf. 1-b et 1-c - qu’on éloigne de plus en plus les personnes de leur lieu effectif de travail) ou les contraintes horaires et le manque de confort des T.C. ont largement contribué au développement de l’usage des V.P.. Il est de plus en plus difficile pour des raisons technique et de coûts sociaux d’imaginer de multiplier les T.C. les moins polluants (en général sur rails et en souterrain) - on l’a bien vu à Paris lors de la construction de "Météore" avec la mise en danger d’immeubles et les travaux pharaoniques de consolidation qui en ont résulté... Et s’il existent effectivement des solutions bien plus avantageuses, pratiques et confortables comme alternative aux véhicules privés à moteur à combustion interne : des véhicules électriques filoguidés de TRANSPORT PUBLIC INDIVIDUEL (qui n’exigent sur le plan de l’infrastructure que de noyer un câble dans le revêtement de la chaussée) personne n’a pris l’initiative d’essayer d’en doter un centre-ville... Ce qui - lié à un ensemble de parkings gratuits et gardés - permettrait, sans discrimination sociale ou autre, d’interdire la circulation de TOUS les véhicules à combustion interne en centre-ville tout en préservant confort, rapidité de transport et en réglant le problème du stationnement car les véhicules une fois libérés de leurs occupants repartiraient d’eux-mêmes vers un nouvel appel ou - en cas de décharge - vers un centre où leurs packs d’accus seraient échangé... Bref, une solution réellement moderne qui satisferait tout le monde...

C’est pourquoi il est très important de NE PAS RENTRER DANS LE JEU DE L’ECO(n)LOGISTE "POLITIQUE" !! et de cesser de se culpabiliser quand on refuse son malthusianisme perpétuel et son pessimisme stupide... Il ne faut simplement pas accepter sa pseudo-"logique"...

DEHORS LES "ESCROLOGISTES" ET LES "KHMERS VERTS" ! Oui à une VRAIE défense de l’environnement au profit de l’espèce humaine (et non d’un "gaïacentrisme" religieux) mettant en accusation la source première de sa dégradation : la recherche du profit à tout prix. NON aux mesures contre les simples citoyens...

FPW

Répondre à ce message
auteur
Jack Célère

le 6 octobre 2016 à 19:58

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

J’ai un gros doute sur la constitutionnalité d’une mesure qui consisterait à interdire une technologie particulière. Qu’on interdise les diesels sans FAP peut intellectuellement se comprendre. Pas des diesels qui rejettent aujourd’hui moins de particules fines que les essences modernes.
Je pense que ce sont des prises de position politiques, qui ne résisteront pas à un examen juridique.

Par ailleurs, interdire la moitié des véhicules en circulation risque de faire du tort aux commerces et au tourisme.

Je pense donc qu’un jour où l’autre, les mêmes viendront nous expliquer qu’on les a mal compris , qu’ils parlaient des vieux diesels, bien sûr...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 6 octobre 2016 à 18:24

ZCR : Grenoble n’interdira pas l’accès du centre aux motos

mouais, la réponse semble bien idéologique quand même. On ne veut pas faire de discrimination sociale, mais le pauvre gars qui a une vieille voiture diésel, il va falloir qu’il se démerde. Quant à l’essence comme énergie transitoire (qui dure depuis plus de 100 ans quand meme...), on peut donc en déduire que quand les ecolos jugeront (sur quels critères ?) qu’il y a de meilleures alternatives, les motos essence seront elles-aussi interdites.

Répondre à ce message