Sujet

Fabien
le 20 juillet 2015 à 17:46

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Gros carton en Bretagne pour le premier radar « chantier » installé dans la région. Selon Le Télégramme, ce nouveau dispositif a flashé 900 fois les premières 24 heures suivant son installation, le 7 juillet 2015.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Lonewolf

le 19 septembre 2015 à 13:38

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Par définition, mettre un radar dénote une volonté nette de sanctionner l’usager ; on ne pose pas un radar pour qu’il ne serve pas, surtout en France. Or, par essence, les radars, et celui "de chantier" en particulier, sont convenus pour être discrets. On en vient donc à comprendre qu’il n’y a pas l’intention de faire ralentir l’usager sur le lieu en question.
.
Pour protéger les travailleurs de la route, il vaudrait largement mieux un dispositif VISIBLE et flagrant (vrais gendarmes ou silhouettes, couloirs de cônes suivis de chicanes en béton, etc. C’est pas les possibilités qui manquent.
.
Cette politique du radar" de chantier" est la même que les autres : "on" fait en sorte que l’infraction SOIT commise, ce qui est fort préjudiciable pour les personnes à pied dans le chantier. De là à penser que "on" ne veut surtout pas l’éviter, on se demanderait presque....
.
Autre chose : c’est une phase de test, les 900 flash ne sont PAS 900 excès de vitesse. D’autre part, si ça en étaient, de combien, les excès ? 1 à 5 km/h....

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 10 août 2015 à 10:50

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

bah oui, le malaise est l’argument de la défense, mais du coup, difficile de savoir le vrai du faux. En tous cas, soit c’est vrai, et un radar n’y aurait rien changé. Soit le mec est franchement con, et dans ce cas là un radar de chantier n’y aurait rien changé non plus. Car on peut parfois être tenté de ne pas respecter une limitation de chantier quand celui-ci est visiblement abandonné. mais là, avec un véhicule de balisage, et un véhicule de pompier qui avait surement son gyrophare, il n’y avait aucun doute sur la nécessité de ralentir.

Sinon, pour le reste, je ne te fais pas de "procès", et je crains malheureusement que la sécurité absolue des ouvriers de chantiers n’existe pas (comme dans bcp de métiers d’ailleurs). Peut-etre déjà, plutot que d’utiliser des cones, mettre des separateurs en plastique, qui créent une sensation de confinement pour l’automobiliste, et donc l’incitent à ralentir. Et un separateur en beton en tete de chantier , après tous les panneaux nécessaires bien entendu, et qui servirait à proteger les ouvriers en dernier recours.

Répondre à ce message
auteur
Philippe

le 10 août 2015 à 09:02

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Hum,

Le malaise est l’argument de la défense... Je ne sais pas si ça peut se prouver. Il me semble que non sauf si c’est une attaque. Du coup c’est un argument qui peut semer le doute durant le procès.
Je suis également d’accord avec le fait de ne pas pouvoir se défendre avec ce genre de machine. C’est possible, mais pas simple (déjà vécu).

Le véhicule de balisage bien visible ne l’est jamais assez. Il y en a plusieurs par an qui sont défoncés par des "endormis".
D’ailleurs savez-vous pourquoi il y a autant de panneaux en amont d’un chantier ? tout simplement pour laisser le temps aux piétons de se protéger lorsqu’ils entendront un puis deux puis tout les panneaux se faire emporter par un véhicule qui arrive sur la voie fermée.

Mais plutôt que de me faire un procès, quelle solution proposez-vous pour que ces piétons puissent rentrer chez eux debout sur leurs deux jambes et en bonne santé chaque soir ?
Parce qu’à part la fermeture complète de la route, je ne vois pas.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 9 août 2015 à 19:10

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

et petit complément : si le lieux est accidentogène, il y a des flics pour cela. Le fait que le lieu soit dangereux ne justifie en aucun cas que quelqu’un qui serait verbalisé abusivement (mais évidemment, ça n’arrive jamais hein...) n’ait pas le droit de se défendre, comme c’est le cas avec le CSA.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 9 août 2015 à 19:07

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

euh, ce serait bien de ne pas te limiter à la 1ere phrase de mon message...

tu cites un cas d’accident, bah vu les circonstances avec peut-être un malaise, tu peux mettre tous les radars que tu veux, ça changera rien.

Et je ne vois toujours pas en quoi un radar automatique qui n’est pas annoncé incitera plus à ralentir qu’un véhicule de balisage bien visible. Effectivement, ta logique m"echappe.

Répondre à ce message
auteur
Philippe

le 9 août 2015 à 11:48

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Tu n’as rien compris !
A 90 on a plus de temps pour réagir qu’à 150...

Mais bon, comme d’habitude ici, la vitesse excessive n’est jamais le problème. Ce sont toujours les caisseux et l’alcool qui sont responsables de tout.

Pour les chantiers, je veux simplement dire que ralentir un peu sa vitesse permet plus de sécurité pour les hommes en jaunes et autres intervenants !

Tiens d’ailleurs, si je suis ton raisonnement, sur les circuits de F1 et autres, le safety car et les drapeaux jaunes sont là juste pour faire joli en cas d’accrochage ou d’intervention de piétons sur la chaussée. Je ne comprends vraiment pas pourquoi les pilotes ne restent pas à fond sur la piste dans ces moments-là !
Ou encore, pourquoi rouler à 50 en ville ? 130 serait bien, même aux abords des écoles...

Je me répète : autant je ne suis pas d’accord avec l’implantation des contrôles automatiques sur des lieux non dangereux ni accidentogènes, autant là il s’agit de protéger des piétons.

J’arrête là, je vois bien que j’ai tort.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 8 août 2015 à 23:58

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

ah bon, parce qu’un pompier, il survit à un choc à 90 ? Sont vraiment forts ces pompiers...

Rappelle toi aussi que le responsable de cet accident était un octogénaire, qui n’avait aucun souvenir de l’accident. Et si le mec ne voit pas un fourgon e balisage sur une autoroute, c’est pas un radar qui va y changer qqch :
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20021130.OBS3408/un-octogenaire-tue-un-groupe-de-pompiers-sur-l-a7.html

Répondre à ce message
auteur
Philippe

le 8 août 2015 à 22:54

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Je suis d accord avec toi.
Moi j ai bossé sur autoroutes et les conducteurs ne sont pas attentifs... on nous apprenait à "survivre" quand on intervenait sur les voies.

Rappelez vous l accident sur l autoroute au niveau de Loriol il y a puniques annees. Des pompiers sont morts renversés par un type en Mercedes roulant à 150 sur une zone limitée à 90.
Alcoolémie nulle et pas de film visionné pendant la conduite.

Le respect des 90 sur cette zone aurait pu sauver la vie de ces hommes. Est ce vraiment difficile de lever le pied sur une zone de chantier ?
On perd quelques secondes sur le temps de trajet.

Autant je ne suis pas d accord avec les emplacements des contrôles radars habituels, mais sur chantier ça me semble justifié, pour la sécurité des piétons /ouvriers qui y travaillent.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 24 juillet 2015 à 08:38

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Mon commentaire était pour cette intervention

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 24 juillet 2015 à 08:35

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

P...ain ! Il y a toujours un mec avec ce genre d ’exemple à la con pour justifier un comportement à la con ! Et que ce soit pour le téléphone au volant ou un autre sujet . Il y a vraiment du boulot à faire dans ce pays .

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 22 juillet 2015 à 21:37

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

euh Robert, tu devrais peut-etre relire un petit peu, car j’ai pas vu grand-monde dire qu’il ne faut pas ralentir sur des zones de travaux (et encore que, que tu te fasses percuter à 90 ou à 130, ça change pas grand chose.

Ce qui est critiqué, c’est la disproportion de l’artillerie au regard de l’enjeu, le fait que si on veut vraiment que les gens ralentissent, ce radar ne doit pas être mit en loucedé. Et accessoirement, que la vitesse n’est surement pas la seule cause des ouvriers de chantier renversés. Mais evidemment, c’est la plus facile à sanctionner. Cool, on pourra continuer à éclater des ouvriers parce qu’on est bourré ou parce qu’on regarde le film sur la télé dans son camion.

Répondre à ce message
auteur
Michel

le 22 juillet 2015 à 21:25

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Je suis Archi d’accord avec toi, les gens égoïstement ne s’imaginent même pas l’angoisse de travailler en bord de route.
Tu as raison de dire qu’à la fin de la journée, t’es heureux d’être vivant.
Travailler pour les autres, c’est le salaire de la peur !!!.
Bon, après, si les enfoirés laissent le radar la nuit quand il n’y a plus personne, c’est carrément pour faire du fric !!!
Bon courage à toi, et fais attention à tous ces inconscients qui ne pensent qu’à eux.
Michel

Répondre à ce message
auteur
robert

le 22 juillet 2015 à 20:18

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

A tout les râleurs (c..s) que j’ai pu lire sur cet article.
Je suis motard, automobiliste et j’ai bossé en tant que technicien pendant 35 ans sur des chantiers routiers.
Je peux vous dire qu’après 1/2 journée sur le terrain, on s’estime vachement heureux de rentrer entier au bureau ou chez soi. Se faire frôler par des caisses, des motos ou des poids lourds à 30, 40 ou 50 km/h au dessus des limitations, si c’est pas la guerre, ça commence à y ressembler fortement. D’où la mise en place de l’artillerie lourde.
Il suffit de respecter les indications, mais cela semble de plus en plus compliqué (ou alors le fait d’avoir un permis bouffe des neurones).
En ce qui concerne Motomag, je suis de plus en plus déçu par ses journalistes

Répondre à ce message
auteur
fred

le 22 juillet 2015 à 20:13

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

tu peux faire ce que tu veux !
tant que TOUS LES CITOYENS de ce pays n’AURONT
PAS DÉCIDÉ de NE PLUS ROULER ET BLOQUER LE PAYS DU NORD AU SUD ET DE L EST A L OUEST, rien ne changera ! nous sommes des vaches à lait qu’on traie tous les jours, jeunes, vieux, retraités.. ce gouvernement persiste alors que les chiffes de la mortalité routière sont en HAUSSE !
c’est du pipo, on veut nous saigner !!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 22 juillet 2015 à 19:49

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Ouaip, dernière expérience en déplacement professionnel en bagnole :
Sur autoroute, en roulant au régulateur, zone de travaux identifiée par quelques cônes, je coupe le régulateur et cherche les ouvriers.
(j’ai l’habitude de vraiment ralentir au niveau des engins/personnes quand ils ne sont protégés que par les plots sur la chaussée.)
Personne, et au bout d’un kilomètre, une voiture bien garée/serrée à droite sur le bas côté avec un gyrophare orange et une personne au volant : c’était un radar... donc juste un simulacre de travaux pour flasher ceux ne respectant pas la signalisation fausse...
Le pire, c’est que quelques kilomètres après, un souk avec un bahut changeant de voie brutalement.... pour éviter des hommes en jaunes ramassant des morceaux de pneux sur la voie de droite sans avoir pris le temps de poser des cônes !
Mais peut-être n’en avaient ils plus, tous posés pour ’protéger’ le radar ?

Alors évidemment, certains esprits grincheux diront qu’ils suffit de toujours respecter les limitations, mais quand vous avez des successions de zones de travaux sans personne, avec des limitations parfois très basses, la motivation baisse. Ils diront aussi qu’il faudrait plutôt prendre des photos, monter un dossier, aller en justice, etc... En fait, on subit partout des réglements débiles/inadaptés, qu’on doit partiellement contourner pour que cela fonctionne (base de la grève du zèle)... Alors forcément, on le fait aussi pour la route !
120.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 21 juillet 2015 à 18:52

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

ouais, mais ça c’etait avant "minority report"

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 21 juillet 2015 à 15:01

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Dans le temps, on installait un radar automatique sur une route où il y avait quelques morts les années précédentes.

Il y a, d’après la sécurité routière, entre 1 et 4 morts par an sur des zones chantiers.

Et là, on va y installer 150 radars !!

On racle vraiment les fonds de tiroir...

Répondre à ce message
auteur
Nath68110

le 21 juillet 2015 à 13:33

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

Moi je veux bien y croire que c’est pour la sécurité des ouvriers..... mais :

1) les derniers que j’ai vu bosser sur une autoroute était protégé par des blocs massifs en béton. A part un 38 tonne avec un conducteur alcoolisé ou assoupi (ou les 2 au volants), peu de chances de passer à travers. C’est pas un radar qui évitera ça....

2) Au prix de ces fabuleux appareils photos, n’était-il pas possible plutôt d’inventer de nouveaux procédés permettant de réellement protégés les ouvriers ? Oui forcement ça rapporterait pas la coquette somme de 900 x 45€ d’amende majoré = 40.000 €/la journée, mais ça pourrait réellement sauvé des vies par contre, c’est pas mieux ? Car encore une fois, le radar n’empêchera jamais l’accident fatal si il doit avoir lieu et risquera même au pire de créer le fameux accident en question. (car oui, même après + de 10 ans depuis les 1ers radars automatiques, y’a encore des crétins pour mettre un coup de patin à la vue d’un radar alors qu’ils sont déjà en-dessous de la limite autorisé ! )

3) Au vu des derniers évènements de ma région, je trouve d’autant plus révoltant de poser ces gadgets électroniques couteux partout alors qu’une barriere non doublé a encore tué un motard dans la région. Si on a 70.000€ pour un radar, on les a aussi pour améliorer les infrastructures routières. Et si c’est vraiment un manque de moyen, avec tout ce que les radars générent comme fric, la moindre des choses seraient d’améliorer ces infrastructures obsoletes et dangereuses ! (d’ailleurs on ne sait toujours pas où passe la formidable cagnotte de la sécurité rentière...)

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 20 juillet 2015 à 18:30

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

tu veux dire que, sous couvert de bons sentiments (protéger les ouvriers qui refont les routes), l’objectif serait ...de faire du chiffre ? Non, je n’ose y croire...

Répondre à ce message
auteur
lolha

le 20 juillet 2015 à 18:12

Radar « chantier » : 900 flashs en 24 heures en Bretagne

2 choses :
- Il y a des travaux sur de nombreuses portions de cette route, et toutes celle ci sont limitées à 70, sauf la ou ils ont mis le radar, ils ont mis 50 (piège !)
- Je suis passé à 50 au régulateur devant ce radar et il m’a flashé !!!!

Dans ces conditions, facile de faire du chiffre.

Répondre à ce message