Sujet

Fabien
le 14 août 2014 à 16:54

Sécurité routière : un bilan historiquement bas en juillet

Bonne nouvelle dans un océan statistique assez sombre, les chiffres de la sécurité routière en juillet 2014 sont plutôt positifs : il y a eu 40 personnes de moins décédées le mois dernier, par rapport à juillet 2013. Les premiers bénéficiaires de cette baisse sont les motards…

Lire l'article
Tous les messages
auteur
robdur

le 21 août 2014 à 13:24

Sécurité routière : un bilan historiquement bas en juillet

au moins le message de la SR est simple a comprendre : s’il y a baisse du nombre de tués ça ne peut étre que grace a la météo , s’il y a augmentation c’est du au relachement des conducteur .

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 19 août 2014 à 12:44

Sécurité routière : un bilan historiquement bas en juillet

On a déja du mal à savoir l’evolution du trafic d’une année sur l’autre. Alors avoir l’evolution du trafic en jour le jour en fonction de la meteo, c’est pas demain la veille. Et ça me va très bien ainsi, nous sommes deja largement assez fliqués comme cela.

Ceci dit, il suffit de se mettre sur un axe routier pour constater que la circulation diminue quand il fait pourrie. De même que les gens roulent moins vite (comme quoi, ils sont pas si cons que ça...). Et vu que la gravité des accidents baisse avec la vitesse...
Quant au fait que sans motos, il y aurait moins de morts, c’est effectivement une lapalissade. Si j’avais eu le même accident en moto que cela en voiture, je ne serai surement plus là. Ceci dit, y’aurait encore moins de tués si on supprimait aussi les voitures ;-)

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 18 août 2014 à 18:58

Sécurité routière : un bilan historiquement bas en juillet

Eh bien, Fred, que la sécurité routière, grande spécialiste es statistiques nous donne la courbe des tués en fonction du trafic routier (censé être moindre en cas de pluie), et alors, nous verrons bien si l’explication de la météo tient la route. Pour l’instant, j’ai surtout l’impression qu’il s’agit d’estimations au doigt mouillé, c’est le cas de le dire ! Il y a un peu plus d’un an, on nous avait vanté l’efficacité des radars de nouvelle génération, qui avaient été efficaces avant même d’avoir été livrés aux forces de l’ordre. D’aucuns avaient fait remarquer perfidement que la météo printanière pourrie avait aussi pu jouer. Tu comprends bien que dans ces conditions, je prends la moindre parole de ces "experts" avec des pincettes ! Et puis l’explication des motards qui ne se tuent pas parce qu’ils sont moins nombreux sur les routes, moi, sans être parano, elle m’horripile. Qu’est-ce que ça signifie, en réalité, pour les ronds de cuir qui nous gouvernent ? Que si on pouvait interdire la moto, et ils en meurent d’envie, les statistiques de la mortalité routière seraient excellentes !

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 18 août 2014 à 15:23

Sécurité routière : un bilan historiquement bas en juillet

Euh Marcel, je ne sais pas où tu habites, mais moi, la moto n’est pas sortie une seule fois au mois de juillet, il a flotté tous les week-ends ; Dans ce cadre, bien difficile de se tuer, ou alors faut vraiment etre gourmand. Et pour les cyclistes, la pratique n’est pas franchement la même qu’à moto : tu vas rarement bien loin, tu peux te risquer à sortir si la meteo est indécise. et puis bon, les accidents de velo, ce sont des chiffres bien faibles donc bien sujets à variations.

ça doit etre d’autant plus rageant pour la Sécurité Routière : de simples gouttes d’eau ont plus d’efficacité que leurs merveilles d’electronique et des milliers de personnes qu’on paye à emmerder le monde.

Répondre à ce message
auteur
Marcel

le 17 août 2014 à 23:54

Sécurité routière : un bilan historiquement bas en juillet

Ca fait 40 ans que nos politiques sont incapables d’inverser la courbe du chomage et il faudrait croire qu’ils ont été capables, avec leurs petits bras musclés, et leurs gros radars, de diviser la mortalité routière par 5 ?! A d’autres ! Depuis 2011, la supercherie est éventée : aucune mesure nouvelle de sécurité routière n’a été mise en place (à part l’assouplissement du permis à points !) et pourtant la mortalité routière n’arrête pas de baisser. Quant à la météo comme explication, je n’y crois pas non plus : si la météo avait été si pourrie que ça, les cyclistes aussi seraient restés chez eux. La vérité, c’est que la sécurité routière ne veut pas, ne peut pas reconnaître que si la mortalité routière baisse depuis 40 ans, c’est à cause du renouvellement permanent du parc automobile (et motos) par des véhicules de plus en plus sûrs, ainsi que par l’amélioration continue des infrastructures routières. Car cela signifierait que toute sa politique répressive est totalement inefficace et inutile...

Répondre à ce message
auteur
Ternet

le 16 août 2014 à 18:43

Sécurité routière : un bilan historiquement bas en juillet

Arrf, les éléments de langage ... Ce ne sont pas 42 vies qui ont été sauvées (par qui, d’abord ?) mais juste qu’il y’ a eu 42 morts de moins que l’an passé. La sécu routière n’y est pour rien. Les conditions météo et autres manques de finances en revanche doivent avoir joué sur les chiffres et le nombre de victimes. Aaaah ... Les chiffres, sacrés chiffres. On en crève, ça oui !

Répondre à ce message