Sujet

Yannick
le 4 septembre 2013 à 20:38

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

Les jeans renforcés protègent nos jambes contre les conséquences d’une chute, mais jusqu’où ? Dans le n°300 de Moto Magazine de ce mois de septembre, nous avons comparé 8 modèles avec un test en laboratoire à la clé.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 15 février 2014 à 04:16

Hehe

Moi j’ai lu le ’pavé’ et j’ai apprécié, surtout la fin :))

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 28 septembre 2013 à 18:31

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

je n’ai pas lu ton roman qui à l’air bien ennuyeux, j’ai tout juste compris que que tu était un gaucho contestataire, anti "société de consommation" qui se sent persécuté, pensant qu’on veut lui forcer à se protéger en moto...

Mais libre à toi de porter ce que tu veux, ni moi ni personne ne te forçons à t’équiper d’un pantalon ou autre.
Et pour info la loi oblige seulement le port du casque, pas le pantalon, inutile donc de te soulever contre la société et les législateurs.

Bon quand tu aura un accident un peu sérieux, tu changera vite d’avis sur la nécessité de s"équiper meme en ville, et tes pizzas te rapelleront que le barbour n’a pas de qualités anti abrasives, mais je ne te le souhaite évidemment pas.

Sinon ca m’étonne de lire que ces pantalons sont inconfortables au point de susciter l’accident, je sais pas quels équipements tu as testé, moi j’ai plein d’équipements et aucuns ne me gênent, meme en été. T’as qu’a choisir des bonnes fringues bien coupées ! Monsieur le petit vieux qui as des "malaises" dès qu’il fait un peu chaud ! (ahaha, heureusement que j’ai lu ca quand meme, j’ai bien ri !)

Jacques A. BATAILLE (haha, oui je me moque un peu de ta signature, mais pas méchament :)

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 20 septembre 2013 à 10:35

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

"Pour les petits trajets justement, et les basses vitesses !"

Sauf que là, dans certaines conditions (fortes chaleurs), comme déjà dit, ce genre de tenues peut par ailleurs présenter de gros gros inconvénients... Et le ratio "utilité/emmerdement" est assez faible. Tu le dis toi-même : "sans ça, je ne serais pas mort"...

Bref chacun a sa propre idée, très certainement bonne en théorie, mais qui ne résiste pas toujours à l’épreuve des fait et de la réalité du terrain.

On a vu ainsi certains promoteurs officiels du blouson et de l’airbag se pavaner sur une bécane en mocassin à glands et pantalon de tergal...

C’est pourquoi, moi, je suis contre toute forme d’obligation (surtout venant d’une administration centrale un peu dépassée par le sujet), incapable de prendre en compte la diversité des situations : types de déplacements, climats, etc...

Une bonne prévention en revanche ne saurait être que salutaire : d’abord pour montrer aux usagers de deux-roues quels sont les risques réels sur telle ou telle partie du corps, ensuite pour leur rappeler quels sont les vrais dangers du deux-roues et dans quelles cirsconstances.

Mais ça, ça suppose que la sécurité routière ne joue pas au con, comme elle le fait avec les motards depuis des années. Comment tenir un discours crédible quand on affirme d’un côté que la quasi totalité des accidents de motards ont lieu le jour en rase-campagne et d’un autre côté que le brassard réfléchissant (qui ne marche que la nuit) va sauver plein de vies.

Et là avec l’équipement obligatoire, on nous refait le coup. On nous dit que ça coute cher les motards en shorts... OK combien ? Combien de motards en shorts tués par an ? Combien d’entre eux seraient encore vivants avec un bon équipement ? Personne n’est capable de le dire...

Car enfin, il faut savoir raison garder ; comme ça déjà été dit, il ne s’agit pas d’un problème majeur de santé publique. Rien à voir avec les chiffres du tabac, pour ne prendre qu’un exemple... Donc qu’on arrête de nous emmerder. Je considère que c’est du domaine de la prévention individuelle ; le rôle de l’Etat est juste de nous sensibiliser et... BASTA !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 20 septembre 2013 à 07:33

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

Faudrait peut-être que tu apprennes à lire (comme le dénommé Fred d’ailleurs)...

Je n’ai jamais parlé de ne pas avoir de protection mais du caractère parfaitement illusoire de l’efficacité des protecs type compétition qui, comme le dit l’intervenant qui "nous donne raison à tous les trois" sont efficaces pour les PIZZAS uniquement lorsqu’on roule à vitesse élevée...

Ce que je prétends (avec excuse du peu plus de 40 ans de moto derrière moi) c’est :

1 - que "dans la vraie vie" les qualités "à vitesse élevées" de ces protecs ne serviront à RIEN la plupart du temps, parce que les obstacles rigides au bords des routes sont trop nombreux et qu’on y termineras sa chute avec les conséquences que l’ont peut imaginer la plupart du temps

2 - Que les dites protecs engoncent le motard et que cela induit un risque sérieux de baisse de de la capacité de réaction (en particulier de perception du danger en temps sous un angle plus ouvert que nécessaire en compet et d’évitement) et que par température extérieure élevée elles provoquent au minimum un inconfort préjudiciable à la vigilance, voire peuvent induire des malaises et donc des accidents... Comme je suis persuadé qu’il vaut mieux préférer ne pas avoir d’accident que d’essayer d’en limiter les conséquences, je suis contre l’utilisation de ces SURPROTECTIONS sur route ouverte alors que je suis POUR TOUTE PROTEC qui n’induit pas de gêne quant à la sécurité active (casque bien conçu, gants, bottes...).

3 - Qu’à basses vitesse, en agglo, sur de petits trajets... Etc. des vêtements difficilement déchirables (cuir mais aussi toile épaisse spéciale moto - Barbour - Belstaff...) sont suffisants pour jouer un rôle aussi efficace (éviter les pizzas) que les super protecs compétition (qui, je le répète, ne peuvent servir à autre chose et sûrement pas à protéger des chocs contre des obstacles rigides) sans en avoir les inconvénients en termes d’atteinte à la sécurité active. A 50Km/h on glisse moins fort et bien moins longtemps qu’à 180 en chutant sur circuit non ?

Il ne s’agit donc pas d’être pour ou contre les protecs en général mais de savoir où on doit situer la limite d’utilité et les inconvénients et avantages de chaque sorte de protec et de cesser de confondre ce qui est utile sur un circuit avec ce qui l’est sur route ouverte.

L’obligation ? Où est le problème quand on est en face d’une réflexion de bonne foi prenant en compte tous les aspect et non les intérêts commerciaux des fournisseurs de mallettes électorales (cf. Dekra) ?

Je ne suis pas "anard" et e ne considère pas qu’on ne puisse légiférer sur certaines obligations. Encore faut-il que cela soit fait honnêtement.

La limitation de vitesse généralisée (dont personne n’a pu réellement démontrer l’utilité en matière de sécurité face au contrôle humain d’une vitesse adaptée) met en danger les motards en les forçant à circuler dans les paquets de véhicules qu’elle crée inéluctablement - même sur des routes non saturée (postez-vous sur un pont enjambant une autoroute un jour comme les autres et vous verrez ce que je veux dire). Avec un contrôle renforcé et des tolérances minables elle expose les motards qui auraient le malheur de chuter à être écrasés en sur-accident, pris en sandwich... Etc. Mais là c’est le silence - y compris de la F.F.M.C. (au nom du politiquement correct, sans doute ?). Combien de victimes RÉELLES comparé à celles d’une prétendue absence de protection corporelle maximale ? ((encore une fois je ne parle pas des inconscients tong-short-T-Shirt). Combien de victimes des glissières non doublées sans qu’aucun responsable politique ne soit inculpé de "mise en danger de la vie d’autrui" quand on condamne des gens pour avoir rouler à plus de 50Km/h que la limite sur des autoroutes quasi-désertes qui n’ont sans doute pour la plupart jamais causé un accident corporel ?

Alors désolé, mais moi j’essaye de raisonner... Je comprendrais fort bien l’exigence d’un contrôle obligatoire de la vision à intervalle régulier selon des normes plus sévères que celles - toutes théoriques - du permis, ça implique non seulement soi-même, mais les autres d’ailleurs. Je n’ai jamais remis en cause le casque obligatoire (même si je suis contre le retrait de point, cette infraction ne mettant en danger que l’infractionniste), je souhaite qu’on exige une protection des yeux (là encore aussi dans l’intérêt des autres), des gants qui, bien conçus, ne gênent en rien la conduite et des bottes montantes car toutes ces protecs ne gênent pas la conduite. Mais je refuse absolument qu’on me dicte de porter quelque équipement que ce soit dont l’efficacité en situation réelle ET l’absence de d’atteinte à la sécurité active ne sont pas démontrées.

Pour terminer, lecteur depuis des années de Motomag je me souviens d’un test ancien de beaux blousons modernes bien dans le style multicolore et clownesque des vêtements motards d’aujourd’hui où leur fut opposé un bon vieux "Perfecto" en cuir de cheval (un vrai quoi)... Qui en sortit vainqueur ? Le "Perfecto" ! ...

Alors au risque de me faire traité de vieux réac désolé de vous dire que, que ce soit au niveau qualité ou rapport qualité/prix l’équipement personnel du motard n’a en réalité que peu progressé depuis plus de 40 ans si on excepte les casques (par élimination des plus inefficaces surtout). Aussi n’ai-je qu’une confiance très limité dans les accessoires à la mode et, ancien journaliste d’investigation, très peu confiance dans une presse spécialisée qui dépend, comme d’ailleurs les autres titres, de la publicité plus que de ses lecteurs pour vivre...

En ces temps de vaches maigres je crois que certains équipementiers feraient tout pour faire rendre obligatoire des produits qui autrement ne se vendraient pas, il n’y a - hélas - plus de "Pavé dans la Mare" bénévole pour les dénoncer, même si Motomag (au royaume des aveugles les borgnes sont rois) est sans doute le moins contaminé des magazines moto.

Je déplore que certains motards ne soient pas encore conscients du fait "le mieux est l’ennemi du bien" et qu’on les prend pour des pigeons en leur promettant une sécurité illusoire.

Pour terminer je citerai deux passages de ton message :

>> 1 - déjà comme tu l’a dit, les gamelles viennent des autres et de leur imprévisibilité (donc pas du manquen d’action) <<

Le manque d’action dans les conditions ACTUELLES est sans doute rare, qu’en serait-il d’un type avec les hyper-protecs que tu défends (et qui - fort heureusement ne sont portées aujourd’hui que par une archi-minorité) par plus de 30° à l’ombre si cela devenait une obligation ?

>> de +, toutes les considérations monétaires sont hors sujet : il faut que tu invesisse dans des freins entretenus ET dans un équipement : pas soit l’un soit l’autre...
si tu es fauché, arrete toute suite la moto, c’est un sport de luxe <<

1 - J’investis dans l’équipement de sécurité auquel je crois : casque, bottes, gants tout le temps, pantalon et blouson de cuir de qualité pour la mauvaise saison et l’autoroute, tenue en toile épaisse pour les temps chauds ville et route (sauf autoroute) - sachant que j’habite au sud ouest de la France. Certainement pas dans des équipement de coureur de circuit, ne pratiquant pas la compet moto.

2 - Sport de luxe ? Et bien moi je te dis NON, il faut être barjot pour confondre sport motocycliste et pratique quotidienne sur route ouverte... On peut se faire) plaisir sur des routes à virolos mais la route N’EST PAS UN CIRCUIT et la pratique moto de tous les jours n’a PLUS RIEN DE COMMUN avec le circuit. Le fait que tu parles indûment de "sport" montre bien la confusion qui règne dans ton esprit sur ce point et quels sont ceux qu’on voit (autrefois j’habitais la banlieue parisienne) en combine de compet et le reste à l’avenant se casser les poignets et le dos sur le périph en roulant à deux à l’heure entre les bagnoles sur des "hyper-sports" échappées de circuit en se prenant pour Doohan ou autre avec un casque "Ducon Replica" (le même mais trois fois plus cher que la version uni) sur le crâne... Alors là oui, la moto, c’est hors de prix !

François P. WEILL

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 16 septembre 2013 à 13:50

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

plusieurs jeans moto à mon actif :
esquad : 2 stein, 1 strong
dainese : modèle yamato
dragginjean et alpinestar (des jeans avec des renforts kevlar)

sur tous ces modèles, j’ai pu testé le stein "en situation", changement intempestif d’un caisseu, perte de l’avant et glissade sur quelques mètres : hématomes (ça ne protège pas du choc) mais la peau est intacte car le jean a bien resisté à l’abrasion. le modèle strong fait trop sac à patate mais il peut embarquer des protections au niveau des hanches et des genous contrairement au stein.

pour le reste : le dainese est rèche, on a l’impression de porter un carton, les esquad sont plus agréables à porter mais le tissu se fait plus sentir qu’un jean coton normal. enfin pour les jean avec renfort kevlar j’ai arreté car le kevlar me donnait des démangeaisons et le jean, qui est un jean normal en fin de compte se déchirait à la longue comme tout autre jean. (look grunge sympa mais inefficace en cas de chute).

ces jeans ne sont pas prets de détroner le cuir sur route ou sur circuit mais constitue une alternative interessante pour les trajets en agglo où la vitesse est théoriquement peu élevée.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 13 septembre 2013 à 11:39

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

oui c’est vrai, meme en été mon cuir sans sa doublure, avec ses aérations est supportable.
C’est vrai aussi que le cuir est globalement plutot rentré dans les moeurs, et à coté de ca rouler en short - baskets est incohérent.
D’où -vous l’avez compris -ma position pro- pantalons de protec.

Bien évidemment le mieux est la prévention et de déjouer les pièges avant qu’ils ne se referment sur nous...tant qu’on y arrive !

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que tous les équipements, du casque au pantalon, ne sont d’une utilité (potentielle) disons juqu’a 50 km/h (sauf contre les pizzas jusqu’a bien plus, et a condition d’avoir du bon cuir, et bien fermé et ajusté, par exemple pantalon bien relié au blouson.) Je ne suis pas fan des vetements en textile, d’ailleurs les autres commentaires ont l’air de le prouver, ca se déchire tot ou tard en cas de glissade.

Passé 50km, aucune coque, dorsale, casque, ne peuvent faire des miracles contre un choc. Pourquoi les mettre alors ? Pour les petits trajets justement, et les basses vitesses !
Il m’est arrivé de faire une petite chute à l’arret en retenant la bécane sur le genoux : la coque de mon fute à encaissé le choc. Sans, j’aurais eu surement des complications au genoux (je ne serais pas mort, mais ca aurait été très emmerdant, bref ce jour là j’étais content d’avoir porté un fute de moto et ma un jean).

Donc en fait, je préfère voir un sportif qui roule à minimum 200 (ou un cruiser calé à 130) a poil, sans casque, et un scooter en ville bien équipé, que l’inverse...
Mais moi je m’équipe bien sur dans les 2 types de trajets, car un long trajet rapide commence forcément par un trajet à -50km.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 10 septembre 2013 à 01:29

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

pour la dernière phrase, tout dépend où on roule, et du cuir en question ; Un cuir classique, en milieu urbain, c’est sur qu’à 35°, on se dessèche vite. Sur des routes boisées, avec un cuir perforé, c’est largement supportable.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 10 septembre 2013 à 00:11

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

Vous avez globalement raison tous les trois !
Le problème, c’est que vous ne parlez pas de la même chose.

François Weill parle de la sécurité illusoire des équipements dans la vraie vie. Si elle n’était pas illusoire, cette sécurité passive, on n’aurait pas de motards équipés au cimetière, juste des "tongs-bermudas". Ce qu’il nous dit, c’est qu’il ne faut pas attendre de miracles de ces machins, et qu’on oublie trop souvent le bien-fondé de la sécurité active à moto.

Fred se focalise sur les aspects négatifs de l’obligation, ce en quoi il a totalement raison. Pourquoi en effet les motards devraient-ils se voir contraints dans leur vie quotidienne, alors que la prévention est de règle partout ailleurs et dans des domaines bien plus mortifères (alcool, tabac, suicides, stress au travail, accidents domestiques...) ?

Silja a également raison qu’il vaut mieux un équipement minime que pas d’équipement du tout. Et qu’ici comme ailleurs, le mieux est l’ennemi du bien. Depuis qu’on fait la promotion du blouson moto un peu partout, je vois effectivement des motards le porter, même en été. Seulement voilà, en été, il fait chaud, et pour compenser la chaleur du blouson, ils roulent en short et baskets !! Parce que oui quand même, il est des vérités qu’il vaut mieux rappeler, le full cuir, par 35 °C, c’est tout sauf une bonne idée...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 9 septembre 2013 à 21:40

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

l’attitude de Weil contre fred est tout simplement atterrante de débilité :

tu as peut etre des calculs savants à nous fournir, mais argumenter qu’il vaut mieux ne pas etre équipé du tout que mal équipé car les équipements genent le pilotage, c’est completement débile : il vaut TOUJOURS mieux avoit une protection, meme minime.
- déjà comme tu l’a dit, les gamelles viennent des autres et de leur imprévisibilité (donc pas du manquen d’action)
- ensuite rien que contre les pizzas, ca vaut le coup
- de +, toutes les considérations monétaires sont hors sujet : il faut que tu invesisse dans des freins entretenus ET dans un équipement : pas soit l’un soit l’autre...
si tu es fauché, arrete toute suite la moto, c’est un sport de luxe.

Bref, mets toi en full cuir a chaque fois que tu sors.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 9 septembre 2013 à 11:02

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

"Conclusion la configuration que tu nous donnes est totalement hors sujet pour prouver l’efficacité quelconque des « super-protecs-armures » que tu défends." : toujours les mêmes difficultés à lire. Enfin là, ce n’est meme plus une difficulté à lire, c’est voir des choses qui ne sont pas écrite, faudra me trouver où j’ai écrit qu’il faut absolument rouler avec des dorsales et tout le bordel. Au risque de me répéter (mais il semble que ce soit necessaire), je disais juste que la majorité des chutes ne se terminent pas contre un obstacle fixe, et que l’impact vertical qu’on peut avoir ne se limite pas forcément à la hauteur de la moto. Rien de plus.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 septembre 2013 à 23:34

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

Mon pauvre vieux, tu montres bien là la limite de ton « intelligence » tu t’enfonces toi-même…

Tu as eu plus mal avec le High Side ? Pourquoi ? Pas parce que l’énergie résultante du coup de raquette que tu as encaissé était supérieur à celle à dissiper lors de ta chute à 70, mais parce que contrairement à ta chute à 70 cette énergie s’est dissipée quasi instantanément « DTC » comme on dit sur les Chats…

Conclusion la configuration que tu nous donnes est totalement hors sujet pour prouver l’efficacité quelconque des « super-protecs-armures » que tu défends.

Maintenant, comme point de repère, ta chute à 70 – heureusement pour toi sans rencontrer du dur avant de t’arrêter – c’est quoi par rapport à une glissade en compet à partir de 180 ? … Pour faire simple on va partir du principe que le sol sur lequel tu frottes à le même coefficient d’adhérence et donc de frottement dans les deux cas…

Chaque fois que tu doubles la vitesse tu multiplies par 4 l’énergie cinétique à dissiper et par conséquent par 4 la distance nécessaire pour t’arrêter… Entre 70 et 180 il y a une multiplication de 2,6 fois environ soit une augmentation de l’énergie à dissiper de 2,6² soit un coefficient de 6,76… Aussi bien pour l’énergie à dissiper que pour la distance de frottement pour ce faire.

Apparemment, les « bonnes » dorsales, coudières, genouillères et épaulières (...Etc.) issues de la compet peuvent encaisser la résistance nécessaire à l’abrasion et l’échauffement qui en résultent au prix de l’engoncement du pilote qui limite ses mouvements et d’un risque limité (la plupart du temps, sauf en endurance) d’inconfort (vent vitesse fort + durée de port limitée dans le temps) abaissant la vigilance et pouvant aller jusqu’au malaise par temps chaud.

Problème 1 : a-t-on les mêmes besoins de résistance sur route ouverte pour éviter les pizzas sachant que les inconvénients par temps chaud seront rendus plus sensibles par moins de vent-vitesse en moyenne et que le danger – très localisé en direction sur une piste – est bien plus omnidirectionnel sur route ouverte, exigeant en fait plus de liberté de mouvement pour être perçu à temps ?

Sur ce plan ma réponse est claire, des vêtements adaptés (et donc pas la combinaison caricaturale T-shirt + short + tongs) qu’il s’agisse de grosse toile épaisse par temps chaud ou de cuir (les deux de qualité) le reste du temps sont probablement largement suffisant pour fournir une résistance à l’abrasion 6,76 fois moindre… Et sans les inconvénients des protecs pour circuit. Les choses sont d’ailleurs bien faîtes pour une fois puisque les risques de chute sont plus importants à la mauvaise saison en termes de fréquence que par beau temps sec estival et le cuir est supportable quand le risque est le plus fréquent.

Problème 2 : Lorsque la longueur de la glissade correspondant à une chute à une vitesse plus importante est telle que les protecs joueraient un rôle similaire à celui qu’elles jouent dans les chutes sur circuit, alors, sur route ouverte, la probabilité de rencontrer un obstacle dur occasionnant des blessures graves, voire le décès, avant de rentrer dans leur enveloppe d’efficacité est telle qu’il convient de mettre en balance la fréquence d’occurrence des situations réellement favorables à leur port avec la fréquence des situations dans lesquelles leur port, de par les inconvénients qu’elles engendrent sur le plan de la sécurité active (malaise, baisse de vigilance par temps chaud – engoncement et limitation des mouvements en toute circonstance), sont de nature à favoriser la survenue de l’accident.

Sur ce plan ma conviction est qu’elles présentent plus de risques en moyenne que d’avantages.

Il faut une bonne fois pour toute se convaincre aussi que le risque 0 n’existe pas et qu’en 2 RM la sécurité ACTIVE est nettement plus importante à préserver qu’une sécurité passive aux effets forcément très limités !

Ce n’est pas de la faute du monde motard si la compensation en terme de sécurité active que donnait le fait de disposer de machines plus maniables et accélérant mieux que les boîtes à roues au prix d’une protection passive très limitée… En effet, limitations généralisées et haute fréquence des contrôles nous obligent désormais à rester dans les « paquets » de B.A.R. au lieu de les doubler et de circuler loin du danger qu’elles représentent pour nous même en réduisant ensuite l’allure. Les pièges divers – ralentisseurs, chicanes – se multiplient et le gravillonnage à l’économie sans enfoncement des gravillons dans l’enrobé par un rouleau compresseur nous attendent au virage ! Et ce n’est pas en abondant dans le sens d’une politique « d’auto-tamponneuses » (paradoxe des statistiques actuelles : plus d’accidents mais moins de morts chez les BAR) qui ne fait appel qu’à la réduction des conséquences des accidents (sécurité passive) et n’atteindra JAMAIS un niveau d’efficacité identique pour les conducteurs de 2RM en prônant toujours plus d’usage de pièces d’armure (qui formeront autant d’excuse pour les rendre obligatoire côté pouvoirs publics, nonobstant les belles déclarations de principe sur l’opposition à l’obligation) qu’on arrangera les choses.

On ne fera que gonfler les profits des équipementiers qui en retour arroseront les politiques vénaux qui nous gouvernent avec la mallettes « spécial-élections » dont ils raffolent.

Mieux vaudrait dénoncer frontalement cette politique de Jean-Foutres…

François P. WEILL

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 septembre 2013 à 22:14

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

Bonsoir,

J’ai également posté sur le forum Terre et bitume suite à une déchirure du jean strong de marque esquad sur 30 cm entre le milieu de la braguette et le genou.
..... de ma vie, je n’ai jamais flingué un pantalon comme ça... pas même un jean fabriqué au bengladesh et mise à prix 20 euros dans la grande distribution.

J’ai signalé l’incident sur le site d’esquad fin août en leur indiquant que je tenais mon jean à leur disposition, jean pour la petite histoire utilisé 3 fois.
A aucun moment Esquad ne ne m’a rappelé, autant dire que le sav ne me semble pas à la hauteur et que le produit est pour le moins décevant.

Je vais donc me faire plaisir et leur faire une publicité qu’il mérite.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 septembre 2013 à 12:31

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

et à ton avis, sur un high side à 30 km/h, elle est de combien la force de l’amortisseur lorsque le pneu raccroche, par rapport à la vitesse horizontale ? Tu vois, bizarrement, je me suis fait plus mal sur mon high-side à 30km/h que sur ma glissade à 70. Mais ça devait etre parce que je n’avais pas encore lu ton calcul,je ne savais pas. Idem pour ma glissade à 70, j’ai pas rencontré d’obstacle fixe uniquement parce que tu ne m’avais pas dit que j’avais aucune chance de m’en sortir, ouf !

Pour le reste, tu aurais du faire un peu moins de mathematiques, et un peu plus de français, tu auras mieux appris à lire, et ainsi ne pas me faire dire ce que je n’ai jamais ecrit. Et s’il te reste du temps libre, regarder ce qui se passe dans la rue, tu verrais que la grande majorité des motards ne percutent pas d’obstacle fixe. Au pire, youtube est ton ami.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 septembre 2013 à 01:15

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

>> Tu m’expliqueras comment, sur un high side ou la chute est quasi-verticale, la composante verticale est plus importante. J’ai testé, désolé <<

Totalement ridicule... Confusion évidente entre tes impressions et la réalité physique...

Pour que la composante verticale soit PLUS importante que la composante horizontale il faudrait AU DEPART DE LA CHUTE que la force qui s’exerce verticalement pour te faire monter soit plus importante que celle qui s’exerce horizontalement... Même catapulté d’une machine qui heurte un obstacle c’est rigoureusement impossible. Par exemple à 90Km/h soit 25m/s tu as une composante horizontale instantanée du même ordre aboutissant à la création d’une énergie de départ de 25²/2 x par mettons les 70Kg du pilote moyen soit 21875 Joules pour ce qui te ramène vers le bas seule joue la pesanteur terrestre soit une accélération de 10m-s² en moyenne, projeté même à trois m de hauteur (et il faut déjà le faire) on peut estimer le temps de redescente sur terre à 1s soit une vitesse de 10m/s au plus, soit une énergie à dissiper de 10²/2X70 = 3500 Joules soit 3,36 fois moins importante... Et je le répète pour une projection à 3m de hauteur, ce qui est rare... Une projection quasi horizontale étant plus probable et donc un temps de descente plus proche de trois fois moindre soit une vitesse de chute maxi de 10/3 = 3,33 et une énergie de chute verticale de 388,11 Joules soit 56,36 fois moindre que celle générée par la composante horizontale !!!

Quant à tes extrapolations sur le nombre de corporels moto et le peu (selon toi) de pépins qui se termine mortellement... Il faudrait arrêter de confondre vitesse de circulation et vitesse de gamelle. Et ce n’est pas sans importance dans le débat... Un motard qui chute en ville parce que renversé par une BAR s’en sort rarement s’il est shooté avant d’avoir pu réagir... S’il a le temps de freiner et de redescendre à 5Km/h au moment du choc, il y a peu de chance qu’il glisse loin... Auquel cas ses chances de heurter un obstacle fixe sont effectivement relativement faible mais la protection anti-pizza (pour peu qu’il ne s’agisse pas d’un T-shirt + short et tong) peut être assuré par une bonne toile épaisse. Tout est proportionnel en l’espèce... Par contre s’il s’agit d’un choc à une vitesse entraînant un glissade conséquente avant l’arrêt (et c’est déjà le cas à 50), ses chances de NE PAS heurter un obstacle rigide avant ralentissement suffisant pour que les protecs rentre dans leur enveloppe d’efficacité comme AMORTISSEUR DE CHOC sont faible sur route ouverte...

Encore une fois, confondre condition de la piste et conditions sur route ouverte est la quintessence de la connerie d’un certain nombre d’entre-nous et ça le resterait même sans les limitations de vitesse généralisées... C’est exactement comme les kékés qui s’opposent à l’A.B.S. en arguant (juste pour un pilote entraîné qui connaît d’avance l’endroit où il va devoir freiner fort) que l’A.B.S. allonge les distances de freinage (ce qui explique que sur circuit il ne soit pas l’idéal) et la situation d’un freinage d’urgence sur anticipation impossible (manœuvre imprévisible d’un crétin par exemple) sur route ouverte où surpris il est préférable de pouvoir appuyer à fond sans se soucier du reste et en particulier du blocage des roues.

On pourrait encore citer un tas d’exemple de ce que coûte (dans tous les ses du terme) à certains d’entre-nous cette confusion permanente, cette "fixette" sur la compet. sur circuit, quand les machines, les humains qui conduisent et l’état des routes sur lesquelles on circule sont désormais différents...

Mais libre à toi de continuer à croire le contraire et que nous sommes encore au temps des pilotes amateurs du Continental Circus d’antan et que le "motardus vulgaris" doit continuer de faire tout ce qu’ils font sur un circuit sur la route et s’équiper de la même façon.

François P. WEILL

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 septembre 2013 à 01:13

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

je voulais dire "où la chute est quasi-verticale, la composante horizontale est plus importante"

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 septembre 2013 à 00:33

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

ou faire long, ça veut dire qu’on essaye de dissimuler son ignorance en l’enrobant de mots à 4 syllabes...
Tu m’expliqueras comment, sur un high side ou la chute est quasi-verticale, la composante verticale est plus importante. J’ai testé, désolé. Et je n’ai jamais dit que des protections ont un effet enorme sur les conséquences d’un accident. Mais dire que la chute se limite à sa propre hauteur, c’est une connerie. C’est d’ailleurs la meme chose lorsque l’on percute un obstacle, la moto faisant office de catapulte.

et comme tu as du mal à comprendre, je te remets une copie de mon 1er post : "Quant à dire que sur route, il est rare de glisser assez longtemps sans rencontrer un obstacle fixe, affirmation purement gratuite, et heureusement fausse, sinon on n’aurait pas 700 morts en moto, mais 7000." : y’a grosso modo 10000 à 20000 accidents de moto par an. Faut vraiment etre débile (tu me passeras l’expression) pour croire que la majorité de ces chutes se sont terminées sur un obstacle fixe et qu’il y ait aussi peu de morts au final.

On peut être contre l’obligation des equipements de protection sans pour autant asséner des contre-vérités, cela ne fait que décrédibiliser le discours.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 7 septembre 2013 à 20:34

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

Alors on va te répondre en direct.

Croire que ton pilote sera protégé d’un "high side" par une des protecs que tu adules est idiot... trace les vecteurs et leur résultante...Tu t’apercevras que la composante horizontale est TOUJOURS bien plus importante. Les protecs - y compris la dorsale - sont conçues pour protéger de la composante verticale (même si dans le cas que tu évoques elle est un peu plus importante que la hauteur de la moto) qui reste faible (un composé amortisseur de quelques millimètres) et surtout (Kevlar et autres) des conséquences de la glissade (abrasion, échauffement). Encore faut-il que la glissade soit suffisante avant que tu heurtes un obstacle rigide... si ce n’est pas le cas que tu ais eu des protecs ou pas, le résultat sera peu différent (cadavre avec ou sans pizza le plus souvent)... Alors tu fais comme tu veux mais je ne gâcherai pas de pognon pour ces trucs là... Je préfère le garder pour entretenir correctement freins, suspensions, pneumatiques... et garder par temps chaud toute ma vigilance pour EVITER LE CRASH !

François P. WEILL

PS : faire court ça peut aussi signifier qu’on a pas grand chose dire et à part jouer les perroquets des idées faussement progressistes et à la mode (mais vraiment en plein dans le système du consensus mou et du "politiquement correct" ambiant) tu penses par toi-même de temps en temps ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 7 septembre 2013 à 19:09

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

et bien, tu es fort pour rédiger un placard, mais alors pour lire ce que disent les autres, y’a encore du taf. Heureusement que j’avais fait court dis donc.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 5 septembre 2013 à 23:20

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

Mon pauvre Fred tu es décidément le gogo de ce forum...

Comment peut-on être assez bête pour croire que les dorsales et autres protecs sont aussi (ou plus) efficaces qu’un casque face à des obstacles rigides ???

Faut arrêter le délire... Contrairement à toi j’ai connu le temps des courses d’avant les grandes grèves des pilotes au début des années 70 avec des morts pratiquement chaque week-end et la première chose que demandaient les pilotes à cette époque ce n’était pas des protecs additionnelles dans les combines de cuir qu’ils portaient déjà systématiquement depuis longtemps mais des dégagements suffisants pour éviter de se fracasser sur des obstacles rigides au voisinage des pistes...

Le fait que tu puisses chuter sans rencontrer un obstacle fixe sur route ouverte relève simplement du hasard, pas d’un aménagement raisonné... Regarde autour de toi... Dorsale contre le poteau d’un signal, un arbre, une bordure de trottoir, une glissière même doublée je ne donne pas la protec gagnante moi... Sauf si tu as glissé suffisamment longtemps pour rentrer dans son enveloppe d’efficacité pour les chocs (soit une vitesse nettement inférieure au 27Km/h d’homologation du casque)... Et à combien de mètres du bord de la route trouves-tu ce genre d’obstacles le plus souvent ????

D’ailleurs ce n’est pas le seul problème... Cesse un peu de te voiler la face comme un chevalier français à Crécy ou Azincourt face aux archers anglais... Le problème c’est aussi que cette armure de plus en plus rigide risque aussi d’augmenter tes probabilités de te retrouver au tas, soit parce qu’elle t’aura engoncé de trop, soit parce que, par temps chaud tu auras une baisse de vigilance, voire un malaise dans ton "autocuiseur" personnel...

Il y a une sacré différence d’efficacité entre un conducteur de caisse protégé par une carrosserie, désormais à déformation programmée pour absorber la plus grande partie de l’énergie d’un choc, une ceinture de sécurité pour éviter qu’il soit projeté et un air-bag pour encore absorber une partie de l’énergie du choc restante... D’autant que tout ça il ne le porte pas sur lui et donc n’a pas (ou peu - la ceinture est parfois gênante car mal conçue) l’inconvénient d’être engoncé ou malade de chaleur... Oui une sacré différence d’efficacité avec les protec épaisses de quelques millimètres - si "techniques" soient-elles ou même les air-bags moto qui ne remplace pas la carrosserie pour l’absorption d’énergie ou la ceinture pour éviter le vol plané...

Et c’est bien pour ça que les stats motos en termes de victimes (blessés, décès) resteront toujours plus élevées que pour les véhicules carrossés, quoi qu’on fasse, notre seule réelle chance de nous en sortir sans mal résidant bien plus dans la sécurité active qui évite l’accident au lieu de chercher à en réduire les conséquences, alors que pour des raisons de "sécurité rentière" les pouvoirs publics mettent l’accent depuis des années sur la seule sécurité passive... La preuve : il y a plus d’accidents et moins de morts ou de blessés, sauf globalement pour les deux-roues motorisés...

Et ce ne sont pas les protecs "compet" qui réduiront significativement l’écart, si même leurs inconvénients ne compensent pas (ou pire) leurs faibles avantages...

Au final le motard raquera encore et encore si elles deviennent obligatoires et les seuls bénéficiaires seront la filière commerciale qui les vend et l’Etat via la TVA et les amendes pour défaut d’équipement...

François P. WEILL

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 5 septembre 2013 à 22:42

Conso moto : 8 jeans renforcés au crash-test

"seule composante verticale dans une chute sur circuit" : tu devrais regarder un peu plus souvent des courses, tu apprendrais ce qu’est un high-side, où on chute d’une hauteur bien plus importante que la hauteur de la moto. Quant à dire que sur route, il est rare de glisser assez longtemps sans rencontrer un obstacle fixe, affirmation purement gratuite, et heureusement fausse, sinon on n’aurait pas 700 morts en moto, mais 7000.

Répondre à ce message