Sujet

François
le 6 mai 2013 à 17:06

H-Ker First : la piste électrique française

A l’occasion d’une séance d’essai sur le circuit Carole, l’équipe H-Ker nous a proposé de prendre le guidon de la First, moto électrique d’initiation destinée aux écoles de pilotage.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 9 mai 2013 à 11:16

H-Ker First : la piste électrique française

une boite de vitesse, ca sert pour les moteurs thermiques qui doivent atteindre leur couple maxi à un certain régime.
sur un moteur electrique, le couple est là dès le premier tour de moteur, donc pas besoin de boite de vitesse. la puissance sera la seule limite à la vitesse

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 7 mai 2013 à 22:37

H-Ker First : la piste électrique française

euh, je suis pas specialiste du moteur electrique, mais le couple constant ne signifie pas pour autant consommation constante. A mon boulot, on a un compteur qui mesure l’amperage consommé par une machine, et il n’est pas le meme à 2000 trs qu’à 18000...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 7 mai 2013 à 14:12

H-Ker First : la piste électrique française

L’avenir de la propulsion électrique passe avant tout par le ratio "poids-rendement énergétique" embarqué. A l’heure actuelle, seul le moteur thermique avec le carburant (essence ou gaz-oil) est d’un rendement énergétique, écologique (n’en déplaise aux intégro-bobos), et économique viable parce que performant. La pile à combustible- issue de la combustion "hydrogène-oxygène" semble prometteuse, mais les contraintes sont loin d’être maîtrisées.
De plus la production d’hydrogène ne semble pas issue d’une technique de l’hydrolyse, mais plutôt d’un dissociation d’hydrocarbures.... (Ce qui est sommes toutes logique : les structures à même de développer ces technologies sont financées par des groupes pétroliers - quand elles ne font pas partie de leurs départements R&D...)
Plus que le poids, ce qui "plombe" aussi l’électrique c’est principalement l’autonomie, et le temps requis pour "faire le plein".
La notion de "mobilité électrique" ne vaut que dans le cadre d’une re-dimension-alisation locale de la vie sociale : à consommation locale = production locale.
Ce n’est qu’un élément dans une refondation de la politique territoriale, Autre que celle de la seule répression, coercition.,etc...
YA DU BOULOT, CITOYENS !!!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 7 mai 2013 à 12:22

H-Ker First : la piste électrique française

Le couple étant constant sur toute la plage d’utilisation, l’ajout d’une boite de vitesse ne sert à rien avec un moteur électrique.
Les batteries sont déjà assez lourdes, on ne va pas non plus transporter du poids pour rien, de plus pour couper cour au polémique des personnes qui ne maitrisent pas les transmission électrique, avec des rapports de démultiplications supérieurs on ne consommera pas moins d’énergie (dû au couple constant)...

Bonne route en bzzzzzzzzzzz

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 7 mai 2013 à 07:25

H-Ker First : la piste électrique française

La technologie existe, mais elle consomme plus d énergie pour l instant.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 6 mai 2013 à 21:00

H-Ker First : la piste électrique française

Si le projet de moto électrique est sans doute l’avenir du 2 RM, je me demande pourquoi on y installe pas de boite de vitesse. Car pour moi passer les vitesse, choisir le bon rapport est un des plaisirs de la conduite ou du pilotage selon que vous êtes modeste ou pas. J’adhérerai sans doute plus à un projet de moteur électrique avec boite de vitesse et pas automatiques, avec un embrayage qui nous permette de doser humainement ce que l’on veut transmettre à la roue motrice en fonction de la vitesse enclenchée que nous avons choisi. Le on/off de type scooter ne m’intéresse pas.

Répondre à ce message