Sujet

Nicolas
le 19 décembre 2012 à 16:19

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Quand un nouveau tramway crée l’insécurité routière qui aboutit à la mise en place d’un radar automatique fixe… C’est l’histoire vraie du cours de Vincennes, dans le 12e arrondissement de Paris, depuis le 15 décembre 2012.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 17:44

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Et des piétons en danger vu le nombre de véhicules circulant en fausses plaques ou en doublettes.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 17:26

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Ce n’est pas ce que dit l’article... Alors panneau ou pas panneau ?

Si panneau, pani problem. Si pas panneau, grosseu problem !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 17:20

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Ces 2 radars sont devancés par un panneau indiquant la vitesse.

Par contre, la distance qui les séparent est très très faible.
Du coup, si tu arrives vite, à mon avis, tu as à peine le temps de freiner que tu es flashé.

Je bosse dans le secteur et j’ai déjà vu du monde se faire flasher par une de ces 2 bêtes !!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 17:18

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Désolé j’avais pas vu qu’il n’était pas signalé au préalable. Effectivement si aucun panneau ne l’indique, ça sert à rien....

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 17:18

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

C’est carrément la double voire la triple peine : des usagers obligés de changer de tramway au risque de se faire écraser en traversant le Cours de Vincennes alors que la continuité du parcours est parfaitement et techniquement possible ; des automobilistes et utilisateurs de deux-roues verbalisables à souhait ; et des agents de la RATP qui entrevoient dans cette rupture de charge la privatisation poindre à l’horizon 2020. C’est une curieuse conception du service public et de la voie publique et un découragement à utiliser les transports en commun.
Pierre, Pantin (93)

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 17:11

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Non ! pour résoudre ce problème d’autres solutions existent :
- passage souterrain pour passage des piétons.
- feux rouges pour permettre le passage des piétons.

Faut arrêter avec cette folie de tout radariser.

Bientôt des radars pour empêcher la neige de tomber, la pluie de tomber ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 17:03

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Totalement d’accord. Les radars sont certainement plus utiles ici, à proximité de la foule humaine que sur des autoroutes, voies parmi les plus sûres de France.

Ceci dit, ce genre de radars est efficace s’il est signalé. Dans le cas contraire, il s’agit juste d’un impot déguisé.

Entre les délires verbaux de Delanoé, la politique ubuesque auto et motophobe de l’équipe du même et de Baupin, le manque de place de parking et le développement farfelu des transports en commun, comme on le voit ici, je ne regrette absolument pas de vivre ailleurs qu’à Paris !

Cette ville devient de plus en plus détestable...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 16:59

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

"Des boîtiers qui ne sont indiqués par aucun panneau, dont le rôle est de faire freiner les conducteurs afin de laisser place au flux de piétons…"

Faudra un jour qu’on m’explique comment des radars non signalés peuvent inciter à faire freiner les conducteurs.

Des radars signalés, oui, ça fait ralentir. Des radars non signalés, c’est juste destiné à piquer du fric aux automobilistes !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 décembre 2012 à 16:51

Paris : nouveau tramway, rupture de charge et radars automatiques

Bon faut arrêter un peu, autant je rale après les radars qui servent à rien (ligne droite en pleine campagne, autoroute...) autant dans un endroit possiblement accidentogène (école, le cas présenté par l’article) ça ne me choque absolument pas.

Répondre à ce message