Sujet
auteur
le 3 avril 2012 à 19:32

Élection présidentielle : Sarko, Hollande… et la moto !

Les trois candidats répondent à nos questions. Premier constat : la moto, la sécurité routière et même la circulation en général ne figurent pas au centre de leurs préoccupations.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 19 avril 2012 à 20:05

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

J’ai pris la période 1970-1988 pour reprendre une partie de la période de mon post précédent et pour répondre à ton affirmatino selon laquelle l’indsutrie n’est pas aidée suffisemment. Depuis 2003, elle bénéficie de pres de 11 milliards d’euros d’avantages fiscaux et plus de 5 milliards d’euros d’aides directes et ce chaque année. Et ca laisse la France dans le peloton de tête des pays du G20 en terme d’aides publiques à l’industrie.
Pour ce qui est de la répartition. Elles se concentrent , ce qui m’apprait relativement cohérent, aux branches d’industries créatrices d’emploi. Ce qui l’est moins c’est qu’elle se font essentiellement sous forme d’exonération fiscales et de subvnetion, quand elles sont plutot sous formes de prêt (reboursable, c’est là tout le nuance) dans d’autres pays...
Enfin, une partie des pertes d’emplois dans l’industrie est interdépendante du progrés technique et des gains de productivité et pas de la faiblesse des aides publiques ou supposées telles.
Je te conseil les quelques écris de Stiglitz et Ricardo sur le sujet. Le mal de l’industrie française est ailleurs que dans les "aides publiques", investissement moindre, auto-financement excessivement faible, marges inférieur à d’autres pays, structures de l’industrie, concentration de la RD sur sur 4 ou 5 secteurs de pointe, faiblesse des brevets... Le taux de charge rapporté à la valeur ajouté est un des plus lourd du G20 et c’est parqu’on dépense trop en aides diverses qu’il faut prélévé plus...
Tu es un défenseur récurrent de l’interventionnisme d’Etat et de l’Etat providence. Mais ce temps là est révolu. Nous n’avons plus les moyens et ne les aurons plus avant un moment et le temps du prélevé plus touche à sa fin. Il faut laisser mourir ce qui doit mourir, l’Etat providence en fait partie.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 18 avril 2012 à 23:31

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

tu parles de l’annonce des radars. mais rappelle toi qu’en 2002-2003, y’avait pas une semaine sans que ça cause de securité routière (au sens large) aux infos,etc. Cela a sans doute eu un effet psychologique, dommage qu’on n’en ait pas profité pour faire passer de vrais messages, durables...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 18 avril 2012 à 23:28

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

euh oui,enfin 1988,c’etait y’a 25 ans. Et comme tu le dis, se pose la question de la repartition. C’est comme pour les impots sur les sociétés : les tres grosses profitent pendant que les petites raquent.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 18 avril 2012 à 21:16

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Pour le prochain DSCR, pour éviter qu’il continue de minimiser le nombre de 2RM en France :
"http://www.moto-net.com/actualites-motos-B4595-Criminalité-Vol-de-moto-:-les-deux-roues-3-fois-plus-voles-que-les-voitures.html"

Tableau intéressant sur le total de 2RM en France : 4 millions ! Apparemment, le chiffre vient des assureurs eux-mêmes, il s’agit donc bien du nombre roulant.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 17 avril 2012 à 20:20

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Oui mais on sait aussi, sans défendre Perrichon, que les effets d’annonce sont parfois importants. La baisse importante de l’accidentologie en 2003 alors que le premier radar n’a été installé qu’en octobre...
Ensuite, les médias communiquent assez fortement sur les décisions plus que sur la parution des décrets d’application, expliquant là aussi ce que tu dis, du moins en partie.
Tous se rappelle à peu près de la décision du permis à point moins de la date de parutino au JO.

Quant à l’accidentologie, il en va comme pour l’économie et de beaucoup de chose dans la vie, il est trés difficile de prédire l’avenir. Ce qui est valable pour Perrichon et les économistes vaut aussi pour les résultats attendus des idées de la FFMC... Conjectures et choix ideologiques ou dogmatiques, c’est selon...mais le résultat n’est pas toujours au rendez-vous... Bine malin celui qui se moquer des autres sur ses prévisions....

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 17 avril 2012 à 20:12

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

J’apporte un bémol à ce que tu écris. Dans la période 1970-1988, et selon les chiffres de l’OCDE, l’industrie manufacturière française à bénéficié d’aides publiques à hauteur de 2.5% du PIB chaque année quand la moyenne de l’OCDE dépassait à peine 1%. Mieux la France faisait partie des deux nations les plus interventionnistes dans ce domaine.
Au mieux pourrait-on dire que la ventilation des ces aides apportent une explication, la France procédant par subvention (30%) , caution et garantie (40%) quand les Allemands procèdent essentiellement à des prêts ( 60% et remboursables donc...). Ce n’est donc pas fondamentalement le niveau des aides publics qui posent problèmes mais leur modèle.
Ensuite, on constate à partir de 2000, que les entreprises françaises investissent presque deux fois moins que leurs consoeurs allemandes en RD. Les Allemands ont privilégiés les exonération fiscales et les française le CIR notamment, mais globalement, pour un coup sensiblement identique pour la collectiivité. Comme je le disais , les chefs d’entreprise ont massivement moins investit en RD, massivement moins modernisé l’outil de production et les aides publiques se sont trop concentrées sur 4 ou 5 domaines, favorisant d’autant les lobbies industriels mais en aucune façon on peut dire que la France patit d’un déficit d’investissement public tel qu’il expliquerait sa position par rapport à nos voisins. Pire en 2011, la France est le pays d’Europe à avori bénéficié du plus de validation des dispositifs d’aides à l’industrie...10 fois plus que pour l’Allemagne. Ce n’est donc clairement pas un problème de volumes des aides publiques.

Plutot de regretter le volume des aides, peut etre faudrait-il se poser la question de la façon dont elle sont attribuées, à qui et pour quel résultat... Sans dépenser plus, pon pourrait déjà commencer par dépenser mieux... Il en va de l’industrie comme d’autres secteurs d’activité, de fiscalité et de subvention, sinon clairement ce qui nous attend c’est le tonneau des danaides cher à nos amis grecs...

Pour répondre à PP sur les scramblers triumph, ce n’est quand meme pas ce qui se vend le plus chez Triumph et certainement pas ce qui assure son succès et assurera sa pérénité...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 16 avril 2012 à 20:23

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Et encore une :

"Nicolas Sarkozy, en visite lundi à la Fonderie du Poitou Aluminium (FDPA) dans la Vienne, a annoncé que ce fabricant de culasses pour automobiles, en redressement judiciaire, allait être repris par Saint Jean Industries, grâce au soutien notamment de Renault. "La maison est sauvée et elle a un avenir avec un carnet de commandes jusqu’à 2015, nous avons obtenu de Renault la garantie de commandes de culasses jusqu’en 2015", a déclaré le président-candidat de l’UMP sur le site de FDPA, précisant que 392 des 455 salariés allaient pouvoir travailler avec le repreneur. Le plan de reprise doit encore être validé par un tribunal de commerce" (AFP)

On devrait être tous les ans en période d’élection !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 16 avril 2012 à 18:29

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

"Si l’industrie a fortement regressé dans notre pays c’est avant tout du aux industriels eux-mêmes" : euh, oui, surement, mais on peut pas dire que l’industrie en France soit très soutenue (mis à part quelques cas médiatiques isolés). L’agriculture est gavée de subventions, le batiment et la restauration bénéficient de tva réduites, les banques,c’est encore mieux, y’a pas de tva, les services à la personne bénéficient d’allègements de charges et d’exoneration fiscales. Alors que dans l’industrie, rien, nada, queue d’ale. Donc quand on sait que les exonerations des uns sont payées par les cotisations ou impots des autres, faut pas s’etonner. C’est quand meme fort de soutenir des secteurs non soumis à la concurrence internationale, et d’étrangler ceux qui y sont soumis. Pendant ce temps là, les industriels des pays à bas couts se frottent les mains.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 15 avril 2012 à 18:20

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Regrets amplement partagés donc, car je n’arrive pas à comprendre (en dehors de la raison que j’ai invoquée) que nous n’ayons aucun fabricant de motos en France... En dehors de Peugeot qui fabrique des scoots...

PS : qui fabrique des Scramblers ? Triumph justement !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 15 avril 2012 à 17:42

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

En dehors de toue considération générale, en effet je ne comprend pas bien comment on peut un libéral en meme temps que défendre l’interventionnisme d’Etat, mais c’est à mon avis toute l’étrangeté de notre pays.

Le fabricant de soutifs ne résistera probablement pas bien lontemps une fois Flamby élu. C’est là encore une intervention politique dans un débat qui n’a pas lieu d’être. Les dirigeants de LEJABY n’ont pas su prendre les bonnes décisions ni beaucoup innové pour que leurs produits se vendent... ARNAULT n’est pas zorro, on s’en apercevra trés vitre en fin d’année je pense.
Revenons sur Voxan et puisque vous parliez de Triumph à titre de comparaison. Le succès de Triumph c’est en partie John Bloor et surtout un projet industriel cohérent. Gardette et Chevalier ne voulaient qu’assembler des Voxan les laissant à la merci de leur sous-traitants quand Bloor fabrique en interne une grosse partie de ses motos, en maitrisant la qualité,les délais de livraison (pour prendre ces deux exemples).
Bloor à investit pas loin de 100 millions d’euros dans Triumph. Voxan c’était 20 fosi moins pour produire plus au début que Triumph... Bloor s’est assuré d’une distribution et une fiabilité reconnue, un SAV parmis les meilleurs et surtout, il bénéficie de l’image d’une marque installée aux USA et en Europe... Voxan n’avait ni passé historique, un choix de gamme improbable (scrambler...qui vend des scrambler aujourd’jui ? et qu en achèterait, c’est un concept dépassé ), des soucis de fabrication avec des chaines de montage à l’arrêt trop souvent, des clients qui attendaient leur machine sans savoir quand elle arriveraient et surtout un sous financement chronique malgré les aides de Michelin et Dassault..
Voxan c’est le résumé de tout ce qu’il ne faut pas faire et Gardette le reconnaissait lui meme. S’il faut faire un procès ce n’est pas celui des politiques mais d’un projet industriel irréel.
Après , effectivement , on peut filer du blé à totu ceux qui manquent de "vista" ; Va falloir imprimer des biffetons...
Ceci dit, ne vous trompez pas, je regrette autant que vous que n’ayons plus de projet réaliste d’une moto française. Pour autant, il faut arrêter de demander que l’Etat nous sauve de tout, ce choix de société était irresponsable il y a trente ans, il va falloir maintenant falloir assumer ce choix.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 15 avril 2012 à 14:23

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

En dehors des considérations générales sur les avantages et inconvénients du libéralisme (ce qui nous différencie, si j’ai bien compris, c’est que je suis libéral, sauf sur le plan économique), revenons à la moto et à Voxan.

Vous dites :
"Si Voxan devait couler parceque le projet industriel était "foireux..."

Moi je mets l’accent sur "SI"... En réalité, mon propos est de rappeler que Voxan n’a pas bénéficié d’une égalité de traitement avec les autres industries, en raison du climat motophobe qui règne en France au niveau de nos élites.

Qu’on laisse couler Voxan, ou qu’on l’aide, c’est une chose. Mais qu’en raison d’un dédain exorbitant vis à vis du monde motard, on trouve normal d’aider des fabricants de sous-tifs et pas une industrie emblématique me choque !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 15 avril 2012 à 13:58

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Pessimiste sans plus. Les politiques tentent ces temps-ci de nous convaincre qu’il faut plus de "politique" ou "remettre de la politique dans le débat" alors que ces 30 dernières années, il y en a eu bien de trop...
Tout le système est parasité de décisions politiques plus désastreuses et néfastes que l’ultra-liberalisme lui-même. Il y a bien trop de politique dans la vie économique, dans la vie des entreprises et dans les nôtres.
Il faut laisser faire faillite ce qui doit faire faillite parceque c’est le cours des choses. Or les politiques ont décidés, de façons dogmatiques et électroralistes, que certaines choses naturelles ne devaient plus se produire, à grands renforts d’investissements idiots, de subventions ubuesques et délirantes, de lois souvents inadaptées votées dans la précipitation et inapplicables...
Si Voxan devait couler parceque le projet industriel était "foireux", c’est normal de laisser couler.
Si l’Etat est toujours intervenu dans la politique industrielle du pays, c’est que les Français ont toujours demandé et exigé cette intervention sans bien comprendre ce que ca signifiait... Quand un maire accepte de construire une piscine alors que son exploitation ne sera pas asurée, c’est la faute de qui ? Du maire qui est un mauvais gestionnaire ou du con qui croit qu’un bled de 2000 habitants à les moyens de se payer et d’entretenir une piscine et qui conditionne sa voix électorale à cet investissement... On le voit bien ici tout au long de l’année, certains quémandant toujours plus d’Etat et se plaignant à qui mieux-mieux des prélèvements, des taxes, des impôts... C’est qui l’idiot, le politique ou l’électeur qui croit que le pognon tombe du ciel ?
Je suis contre cette idée que l’Etat doit se mêler de tout et je pense qu’au contraire moins il se mêle des choses, mieux elles tournent, mais faut-il encore savoir l’accepter. La faillite, le chomage, les licenciements, les benefs c’est comme ca que marche le système, il faut laisser fonctionner sans intervenir trop, sinon on crée le déséquilibre...Et le déséquilibre c’est son résultat que nous vivons aujourd’hui et que nous allons payer cher, trés cher, et j’ai bien peur que ce ne soit pas finit.
Comme toi je pense qu’on est dans la merde, mais pas pour les mêmes raisons.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 14 avril 2012 à 18:18

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Globalement d’accord avec votre post.

Juste deux bémols :

- l’Etat est toujours intervenu dans la politique industrielle du pays, sous différentes formes (plans, aides, soutiens spécifiques voire politiques...) ; on a été victime depuis une vingtaine d’année d’une forme de pensée unique qui consistait à se débarrasser de la fabrication (pas noble) pour garder la conception (noble) et parfois l’assemblage en croyant qu’on gagnerait autant qu’avant (et accessoirement qu’on aurait moins de problèmes avec les syndicats, l’environnement ou les mutations technologiques) - résultat, on est dans la merde par rapport aux pays qui ont gardé leurs industries et leur main-d’oeuvre...

- aujourd’hui, l’Etat me demande de contribuer à l’essor d’une entreprise qui fabrique des éthylotests ; à 1 euro par citoyen conducteur, ça représente 40 millions ; j’aurais préféré sans hésiter qu’on les donne à Voxan pour avoir au moins une marque de moto française ; quant à l’échec annoncé, qui peut savoir avant d’avoir tenté quoi que ce soit, ton pessimisme me rappelle celui de Juppé qui voulait vendre Thomson pour un euro symbolique à un groupe coréen...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 14 avril 2012 à 12:19

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

A titre personnel je n’ai jamais compris pourquoi dans une économie de marché, l’Etta devait absolument subventionner les emplois et les projets industriels plus ou moins foireux sous un couvert le plus souvent à motivation électorale... Si une boite doit faire failite, il faut la laisser couler, c’est la norme des choses, c’est comme ca que ca marche. Le système commence à merder quand on commence à y mettre de la politique... Que les politiques commencent pas arreter de vouloir mettre leur grain de sel là où leur incompétence n’est pas indispensable.
Pour Triumph, on est quand meme pas sur la meme échelle d’investissement soit au démarrage aux bas mots 15 fois celui de Voxan, une marque avec une image (et donc pas toute une image à créer) , un stock de pièces à écouler qui a permis d’assurer la transition du modèle industriel, une maitrise de la sous-traitance... Bref, chaque succès de Triumph est un échec de Voxan...donc forcément le résultat final est un poil différent... Ce n’est pas à l’ETAT de sauver des boites dont les décideurs font des erreurs stratégiques monumentales, moto ou charentaise, peu importe...

Ensuie, pour les Italiens, les résultats sont assez moribonds, à part Ducati. Aprilia serait morte sans Piaggio, Guzz’ est plutot à la limite de l’artisanat et les autres n’en finissent pas de couler , de revivre et de recouler...

Si l’industrie a fortement regressé dans notre pays c’est avant tout du aux industriels eux-mêmes... Le chef d’entreprise "moderne" fait du cash, rien à foutre de la pérénité, du tissu économique locale et de tout le reste, c’est la rupture qui s’est faire dans les années 70 avec l’ancien modèle industriel dont l’existence meme était la pérénité... Les allemands réinvestissent dans leur entreprise (plutot familiales d’ailleurs...pérénité et transmission au coeur des choix) quand les industriels français réinvestissent dans leur PEA, leur bateau ou leur résidence secondaire dans le luberon, les allemands investissent dans le RD quand le français se croient plus malin en allant se vendre au chinois...avant de se faire virer comme une fiotte. Il existe des entreprises françaises qui fabriquent en France sans subsides étatiques et savetages électoraux , gagnent de l’argent et se développent (Rossignol, Essilor, Pogalski... la liste est assez longue), il n’y a pas de fatalité si ce n’est celle de la cupidité court-termiste d’une partie du patronat et de l’actionnariat français.On peut fabriquer en France, y gagner de l’argent et assurer la survie de son modèle mais pour ca, il faut pas avoir une mentalité de merde... Les politiques sont éventuellement complices mais pas responsables de cette évolution.
Après les profeties auto-réalisatrices qui sont notre marque de fabrique font le reste. On dit aux ouvriers qu’ils ne foutent rien, qu’ils coutent trop chers et que c’est mieux ailleurs, et comme des cons, on y croit... Pendant ce temps, les porsches se vendent aussi bien en France qu’en Allemagne...

Pour reprendre ton exemple, les allemands ont toujours acheté BMW meme en sacrifiant un peu de tunes quand les français préféraient acheter une honda fabriquée en Thailande et pisser sur Voxan... En quoi les politiques sont responsables des choix individuels de consommation ? Partout dans le monde, on préfère en majorité acheter local (HD aux USA en est l’exemple) quand en France dans les années 70 c’est devenu le comble de la ringardise... Ca vaut aussi pour les contruscteurs auto français, y a qu’à écouter le quidam moyen, les marques françaises sont systématiquement dénigrées, tu ne verras pas ca en Allemagne...
Voxan n’a pas décrocher d’appels d’offres parcequ’elle n’avait pas développé le produit pour, toujours un train de retard ! C’est Yam qui a chopé le marché, puisque BM aussi avait loupé le coche avec la RT...comme quoi...
En quoi les politiques sont responsables de ces erreurs ?
Le procès du politique c’est comme celui de l’arabe du coin, ca soulage et ca permet de faire porter à d’autres la responsabilité des choses, ca aussi c’est trés français.
En fait ce que tu demandes, c’est que l’Etat investisse dans l’échec annoncé plutot qu’ailleurs...Juste une qustion, tu y aurais foutu tes économiesou te serais tu endetté pour investir, toi , dans Voxan ? Parceque finalement, pourquoi l’Etat devrait mettre du blé là ou toi, tu n’irai pas foutre le tiens ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 14 avril 2012 à 09:57

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Les résultats peuvent se discuter, nous sommes d’accord. Mais l’Etat pour une industrie française n’a absolument rien tenté. A se demander s’il ne s’en fout pas parce que c’est de la moto. Je n’ai jamais compris pourquoi, par exemple, les flottes de certains ministères ou les CRS n’ont pas cherché à s’équiper en Voxan.

Nous avions une industrie correcte dans le domaine avant les années 60. Puis après, on a fait l’impasse, pendant que les pouvoirs publics tombaient à bras raccourci sur la bécane, par l’intermédiaire d’un Gérondeau, par exemple.

Les Allemands ont BMW, les Italiens, Ducati, Moto-Guzzi et quelques autres. Même les Anglais (qui ont tout laché en automobile) ont été capables de relancer Triumph... Et nous, que dalle ?!...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 14 avril 2012 à 09:35

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Pour l’ex-lejaby, on en reparle dans 6 mois. LVMH, c’est ARNAULT comme d’autre grand patrons appelés à la rescousse, à quelques semaines des élections, on verra ce que leur engagement industriel pesera si Hollande est élu... Cette boite péricilite depuis des années et on la sauve à quelques jours de la liquidation. Tant mieux pour les salariés qui ont gagné 6 mois, et pour la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu...
Heuliez, ton info date un peu. Le consortium allemand qui l’a repris est en train de liquider doucement ce qui peut l’être. Là aussi, on est reparle dans 6 mois voire ce qu’il sera advenu des 5 millions d’euros investit au capital de MIA Eletric. La patrimoine d’HEULIEZ est en train d’être cédé parceque l’entreprise est en difficulte, encore et toujours... Après, les salariés on gagné 18 mois, c’est déjà bien. On verra si le projet eurocopter fonctionne et si les messies espagnols tant attendus pourront sauver une partie des emplois... Je parie mon billet que le futur ministre de l’industrie va devoir avec la Région Poitou, remettre la main au portefeuille...

Mutualisation des pertes, privatisation des bénéfs quand il y en a, c’était ca la solution Voxan ? Comme si un projet industriel mal monté, mal financé et mal réflechit devait, coute que coute , à cout de fonds public,devait être absolu pérenne... Perso je n’adhère pas, VOXAN était mort-né, fallait débrancher le respirateur. Question de lucidité.

Répondre à ce message
auteur
Greg

le 13 avril 2012 à 20:10

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

1) Mon soupir intervenait après ce qui était alors le dernier message de cette discussion déjà trop longue à mon avis (ça tournait en rond, grosso modo, répétant ce que vous pouviez déjà vous envoyer à propos d’autres sujets à la même période). J’aurais pu effectivement préciser qu’il s’adressait à vous trois (vous, fred, pp).

2) et 3) Mouais... il vous arrive aussi d’être le premier à mordre. De plus en plus souvent, il me semble même.

5) Ma sévérité s’exerce rarement tout court. Et certains censurés dont vous n’avez certainement pas vu les messages (puisque, donc, ils ont été supprimés) remplissent notamment la case dans laquelle on peut indiquer une adresse e-mail : dans ces cas-là, je leur écrit à cette adresse pour leur expliquer la raison de la suppression de tel ou tel message. J’explique par ce même biais, à d’autres, pourquoi leur commentaire n’a pas été publié tout de suite, en raison des paramètres de sécurité de notre site (ainsi que ça vous est d’ailleurs arrivé récemment). Une méthode qui évite d’encombrer les forums...

6) Plus souvent que ce que vos souvenirs vous laissent, je pense. Ou vous n’avez simplement pas été témoin de ces confusions, intervenant sur des sujets que vous ne visitez pas. Ou vous n’avez pas pris la peine de préciser qu’il y avait confusion quand vous en avez été témoin. Et sincèrement, je pense que les utilisateurs de plusieurs pseudos sont très rares.

PS : à propos de votre suspicion (pp = modérateur, qui m’a bien agacée), je précise que ma signature par défaut est celle-ci. Pour signer en tant que modérateur, je suis obligé de me déconnecter et d’intervenir comme n’importe quel internaute, en remplissant la case « qui êtes vous ? ».

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 13 avril 2012 à 19:23

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

1) Votre profond soupir venait après mon message, pas après un autre. Une évidence d’un côté, un soupçon de l’autre...
2) Je n’attaque mes interlocuteurs que lorsque ceux-ci se permettent également d’attaquer autrui, en général fort d’une facile impunité puisque leurs cibles ne les lisent pas. Si vous m’adressez pareille reproche, je dois alors faire partir d’une très très longue liste...
3) Je ne rejette rien de façon automatique. J’assume mes éventuelles attaques personnelles qui répondent alors soit à de préalables attaques (mais, je ne joue pas les victimes outragées car j’ai la plume pour me défendre), soit à des mises en causes de personnes que j’estime légitime de défendre. "Zorro contre les zozos", rires...
4) Pas faux. Ceci dit, si parfois mes posts sont virulents à l’endroit de certains, c’est que j’estime que leurs propos relèvent du "sectarisme". Donc supprimez mes posts, c’est votre droit, mais soyez cohérent et apprêtez-vous à en supprimer des dizaines par semaine.
5) Monopole non, c’est un rien exagéré, soit, mais le fait est qu’au final, votre sévérité s’exerce rarement à l’endroit de certains qui pourtant n"hésitent pas à insulter ceux qui n’ont pas l’heur de plaire à leur vision militante et communautariste (je vous épargne les exemples, vous les connaissez aussi bien que moi).
Maintenant, si vous croyez que j’ai "besoin" de venir m’exprimer ici, désolé, mais vous faites erreur. Cela m’’amuse de venir parfois rétablir certaines vérités et certains faits, dénoncer certaines idées que je trouve dangereuses ou idiotes mais je n’ai aucun besoin de cette tribune pour exister socialement...
6) Une confusion qui arrive rarement si j’en juge par mes souvenirs... Et puis est-ce si embêtant quand autres utilisent sans doute (je dis bien sans doute) différents pseudos !
Allez, sur ce, je m’éclipse et vous tire ma révérence.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 13 avril 2012 à 18:42

Élection présidentielle : Sarko, Hollande, Mélenchon… et la moto !

Salut,alors dés que l’on est pas d’accord avec vous c’est que forcement on abuse du gros rouge et que nos idées sont troublées
Je pense que c’est plutot quand on a plus trop d’argument que l’on sort ce genre de chose,et surtout avant de sortir de telle sotise il faudrait connaitre la personne avec laquelle on "debat"
Ca me rapelle un candidat a la presidentielle qui ne sait qu’insulter quand il n’a plus rien a proposer !!!!!!!!!!!!!!!!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 13 avril 2012 à 15:30