Sujet

Fabien
le 8 juillet 2011 à 16:28

Reportage : lefigaro.fr plonge au cœur du CNT

Un reportage complet qui entre dans les murs du CNT2 : le deuxième bâtiment de traitement d’une surface de 11.000 m2. Au delà d’une ambiance de travail à la chaîne (une employée explique saisir 500 numéros de plaque par heure), la journaliste suit le trajet d’un procès-verbal, du flash à l’envoi du courrier à la personne verbalisée.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 9 juillet 2011 à 15:30

Reportage : lefigaro.fr plonge au coeur du CNT

Je pense qu’ils feraient mieux d’acheter des IRM pour les hopitaux,car nous avons un retard énorme dans ce domaine,et là ce serai vraiment efficace pour faire baisser la mortalité,malheureusement ça ne rapporte pas. V

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 9 juillet 2011 à 00:10

Reportage : lefigaro.fr plonge au coeur du CNT

SI vous doutiez de la politique "au radar" de notre cher (trés cher) gouvernementvoici deux phrases de monsieur Jean-Jacques Debacq :

Toutes les études ont démontré que la vitesse est cause de mortalité sur nos routes. Depuis huit ans, le radar a fait baisser la vitesse. Le nombre de tués et de blessés a été réduit de moitié.
En mai dernier, il a été décidé d’augmenter la taille des plaques d’immatriculation des deux-roues motorisés pour une plus grande lisibilité. De plus en plus de radars flashent à l’arrière, un moyen de relever le numéro de plaque des motos.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 juillet 2011 à 19:30

Reportage : lefigaro.fr plonge au coeur du CNT

La fabrique de chomeurs tourne à plein régime

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 8 juillet 2011 à 17:42

Reportage : lefigaro.fr plonge au coeur du CNT

Possible d’avoir les photos aériennes ?

Grosse action de blocage, tout l’été. Chaque estivant en manche, bretagne ou à Paris investit une journée de son séjour pour aller là bas, bloquer l’embauche du matin, pneus palettes.

— 
Je bosse indirectement avec ce machin (pas pour la répression ni les amendes), je confirme que c’est une boite noire, très difficile d’avoir un interlocuteur direct. Pas de nom, pas de tél pas de mail..

Répondre à ce message