Sujet

Nicolas
le 3 juin 2011 à 16:32

Radars : le début du grand bazar

Après quinze jours d’un hallucinant battage politico-médiatique, le calme revient sur le front de la sécurité routière. Pourtant, on n’en est qu’au début d’un grand bazar…

Lire l'article
Tous les messages

Anonyme

le 6 juin 2011 à 18:44

Radars : le début du grand bazar

Si tu as d’autres clichés aussi c... sur la province, merci de nous les épargner.

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 juin 2011 à 18:42

Radars : le début du grand bazar

Les petites routes de campagne, elles tournent aussi beaucoup plus alors forcément.... Mais si tu connaissais la Vendée ou les Landes, tu verrais que sur les petites routes toutes droites aux contrôles rarissimes, des tarés qui roulent à donf, il y en a ! Faut sortir de sa propre cambrousse parfois...
Pardonne moi, mais ton raisonnement est (notamment) mathématiquement nul : pour l’alcool aussi, il y a seulement un risque et le risque d’accident n’est pas proportionnel à la quantité d’alcool ingérée. Sinon, on ne boit pas et zéro risque d’accident. Manque de bol, c’est faux !
Par ailleurs, essaie d’être un peu plus clair et précis lorsque tu te risques à avancer des données : à te lire, on peut comprendre que 15 % des tués sont dus à des excès de vitesse. Cela signifierait donc que leur respect ferait diminuer de 15 % le nombre de morts sur nos routes ? Peanuts, en effet... Enfin, les limitations de vitesse tiennent aussi au souci de modérer notre consommation en carburant. Sans doute ridicule pour toi, mais pas si bête quand on y réfléchit un peu.

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 juin 2011 à 10:06

Radars : le début du grand bazar

je serais un "poil" motarde, je serais fréquentable, c’est ça ?

ok, j’arrête l’épilation dès aujourd’hui :-D

ps : j’évite de faire bosser mon deuxième neurone, il est blond ^^

Répondre à ce message

Anonyme

le 6 juin 2011 à 09:39

Radars : le début du grand bazar

On peut mettre au crédit de ces campagnes de ’prévention’ que de moins en moins de voitures prennent l’autoroute pour un circuit : me faire doubler par un véhicule à 220, ca m’a toujours foutu les jetons.
Pour le reste, je pense qu’il faudrait plutôt greffer des cerveaux que des radars.

Vu de la province, on a quelquefois l’impression que c’est tous les jours dimanches, tellement les gens conduisent aussi mal que des parisiens en vacance ( tout doucement et le pied sur le frein à chaque virage ).

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 juin 2011 à 22:24

Radars : le début du grand bazar

sauf que la difference entre les delits que tu cites et l’exces de vitesse,c’est que dans le 1er cas, il y a un préjudice avéré, alors que pour l’exces de vitesse, l’accident qui RISQUE d’arriver est tres hypothetique. Il y a 5 millions de pv dressés tous les ans pour des exces de vitesse, un nombre bien plus grand d’exces (car y’a pas encore un flic derriere tout le monde en permanence), et le nombre d’accidents est largement inferieur. Autrement dit, pour 1 accident qui arrive réellement, on sanctionne des milliers de fois).

Si on veut vaire un parallele avec l’alcool, on considere qu’à un instant T, 2% des conducteurs sont sous l’emprise d’alcool, qui causent 20% des tués. Pour la vitesse, on doit etre à 15% des vehicules en exces de vitesse...pour 15% des tués. Autrement dit, effet peanuts.

Et pour ce qui est de la necessité d’imposer des limitations, je suis assez dubitatif, du moins hors agglo. La probabilité de se faire controler sur une petite route de campagne est proche de zero, et pourtant, on croise rarement des mecs qui roulent comme des malades. Peut-etre parce que les Français ne sont pas si débiles qu’on veut nous le faire croire. Et pour ceux qui sont effectivement inconscients, limitation ou pas, ça ne change rien.

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 juin 2011 à 17:58

Radars : le début du grand bazar

Oui...
Mais comme c’est frappé au coin du bon sens, avec un argumentaire élaboré, cohérent ET pertinent, on te pardonne... ;-O
En plus pour une fille, tu as fait bosser ton neurone "réflechissons un peu"...

Tu vois, tu serais un poil motarde, (tu as vu le conditionnel) ou sur le point de le devenir, je ne serais qu’à peine surpris...< :oD>X<

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 juin 2011 à 12:21

Radars : le début du grand bazar

Je suis d’accord avec toi : il faut des garde-fous. Il faut surtout que ces garde-fous ne soient pas mis n’importe où, n’importe comment et dans la précipitation.

Prenons les piétons, les usagers les plus vulnérables. On aménage des passages pour piétons, des voies réservées aux piétons, des zones de rencontres où ils sont prioritaires. D’ailleurs, le piéton est devenu cette année ultra-prioritaire. Auparavant, un automobiliste se devait de laisser passer le piéton s’il avait un pied sur la chaussée et sur un passage pour piétons. Maintenant :

Tout conducteur est tenu de céder le passage au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre. source : décret publié le 17/11/2010

Résultat, c’était déjà difficile avant ce décret et maintenant, c’est le bordel : ça traverse dans tous les sens, musique ou téléphone portable greffé à l’oreille. Super garde-fous ! Un piéton heurté à 30 km/h a 80% de chances de survie. A 50 km/h, ça chute directement à 20% de chances de survie et à 70 km/h, il est statistiquement mort. Je rappelle qu’il n’y a aucune baisse de la mortalité chez les piétons depuis plusieurs années (2003 : 592 morts, 2004 : 550 morts, 2005 : 635 morts, 2006 : 535 morts, 2007 : 561 morts, 2008 : 580 morts- source securite-routiere.org). Je vous laisse lire l’étude menée par nos amis suisses en 2008 et les conclusions de cette étude puis comparer avec les mesures prises par le gouvernement français :

http://www
.tcs.ch/main/fr/home/der_tcs/presse/mitteilungen/Fussgaenger_2008.html

Même exemple pour les cyclistes : la remontée interfile ne concerne pas que les deux-roues à moteur. Les cyclistes la pratiquent allègrement en plus pour un nombre non négligeable, de griller les feux rouges. Quelle mesure ? ON demande aux collectivités d’installer un "tourne-à-droite" aux feux rouges pour les cyclistes. Super, le cycliste tourne à droite au moment où dans la voie dans laquelle il tourne, un automobiliste en double un autre et boum ! je rappelle que le feu rouge impose l’arrêt tout comme un stop. Et à un stop on doit céder le passage à gauche ET à droite !

Je passe aux motards qui ne sont certes pas exemptes en terme de bêtise(s) (je distingue la Bêtise des bêtises). Mais le motard, quand il déconne, il passe généralement rapidement à la caisse. (cf les accidents n’impliquant que le motard et les accidents en raison du comportement du motard). Si tu rajoutes en plus les accidents où il est la victime de l’erreur de l’autre (+ de 60% des accidents impliquant un autre véhicule), et que son corps est sa carrosserie, il ne faut pas s’étonner que nos risques d’accidents mortels soient de 23% supérieurs aux automobilistes ! A lire pour aider à faire la part des choses :

http://www
.lerepairedesmotards.com/dossiers/accident.php

et pour les courageux, j’incite à lire attentivement (préparez le café et le fauteuil), ce document qui parle de la problématique des deux roues sur paris mais fait aussi des comparaisons avec le niveau national, le rapport maids etc :

http://www
.iau-idf.fr/fileadmin/Etudes/etude_607/securite_routiere_et_usage_des_deux-roues_motorises_en_IdF_avec_signets.pdf

Ce que je pense, c’est qu’il faut arrêter la précipitation. Il y a eu un certain nombre d’études et personne dans ceux qui décident des mesures à prendre ne semble les avoir lues. Ce qui m’agace profondément.

A des préconisations de formation, d’information, de prise de conscience, d’amélioration des infrastructures, d’obligation de protection des usagers vulnérables (équipement deux-roues), à l’échelle non seulement des études françaises mais aussi européennes (et je ne vous ai pas parlé des études hors europe), on répond : répression et racket fiscal organisé. On ne modifie pas la procédure genre usine à gaz pour pouvoir faire plus de contrôle d’alcoolémie, on retire plus de points, on pique plus de pognon et on vous colle une inscription au casier judiciaire numéro 2. Aux grandes vitesses, même punition ! En plus, comme les usagers de la route motorisés ne sont que de sales gosses qui font leurs coups en douce, on ne prévient plus, (panneaux avertisseurs).

Aux motards, on répond bande rétro-réfléchissantes (donc gilet jaune, il ne faut pas se leurrer) et plaque d’immatriculation plus grande.

Aux deux-roues, on ne dit pas grand chose (en dehors de la plaque, ils n’ont pas besoin d’être vus, eux, avec des bandes rétro-réfléchissantes) et ce n’est pas grave s’ils continuent à rouler en tong, short, tee-shirt et sans gants !
Ce n’est pas grave non plus, d’ailleurs, si on reste dans le flou pour la remontée interfile qui n’existe pas dans le code de la route. On verbalise quand même. Essayer d’apprendre que la remontée interfile pourrait se passer dans la calme et sans heurt par une simple formation et quelques règles de base à respecter, oh, ben non ! pourquoi faire ?

La vérité, c’est que ces mêmes personnes qui ont décidé dans l’urgence et le pathos des 18 mesures du 11 mai dernier, n’ont aucune expérience du terrain, ne veulent surtout pas en avoir, ne lisent pas les études qui sont faites ou n’en retirent que des extraits pour les interpréter à la sauce qui les arrange. PIre, ils refusent d’apprendre quoi que ce soit de personnes qui elles, ont les connaissances et l’expérience de ces domaines. Ces gens là n’ont aucun courage : celui de dire qu’il faut se retrousser les manches, tout remettre à plat, expérimenter ce qui est préconisé depuis des années. Ca, ce serait un vrai courage politique parce que ça serait un chantier long, sûrement difficile et que les résultats ne seraient pas éphémèrement immédiats donc politiquement valorisant.

Qu’on mette en place des règles qui ont du sens et qui protègent les usagers et je suis d’accord : il faudra toujours la menace du bâton parce qu’il y aura toujours des gens qui se croiront hors la loi. En attendant, on est loin du compte.

Je t’accorde aussi que tout le monde n’a pas de gps, de smartphone, d’avertisseur. Mais de toute façon, je trouve grotesque le nombre de changement de limitations de vitesse sur les routes en quelques kilomètres (autre chantier). Donc là, je t’avoue que je n’ai rien à proposer pour une vraie égalité dans ce domaine si ce n’est de garder les panneaux avertisseurs de radars sensés être mis, de l’aveu de notre gouvernement, uniquement dans les zones accidentogènes, et qui permettent de jeter rapidement un coup d’oeil sur le compteur pour voir si on ne se met pas en danger ^^

Comment ça, j’écris beaucoup trop ? :-D

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 juin 2011 à 07:15

Radars : le début du grand bazar

Des millions de Français ne respectent pas non plus les lois sur le travail "au noir" : faut-il pour autant l’admettre ? Idem pour les drogues douces ; la fraude fiscale, le harcèlement au travail ou les violences faites aux femmes.
Les limitations de vitesse constituent un garde-fou, des limites imparfaites (certes) mais nécessaires parce qu’il en faut bien sur nos routes, chacun n’étant pas aussi raisonnable et "adulte" que certains le croient.
PS. Tout le monde ne possède pas un smartphone ou un gps, à moto comme en voiture. C’est pas gratuit !

Répondre à ce message

Anonyme

le 5 juin 2011 à 01:03

Radars : le début du grand bazar

ça y est,bientôt elle va faire croire que je la brime ;-)

Pour le respect des lois,encore une fois, quand des millions de Français ne les respectent pas, il arrive un moment où il faut se demander si elles sont justes, et dans l’hypothèse où elles le sont (ce qui n’est à mon avis pas le cas ici), pourquoi les Français ne les comprennent pas et donc ne les respectent pas.

Les limitations de vitesse ne correspondent à rien de tangible (ou alors, faudra m’expliquer pourquoi on a une vitesse inférieure sur le periph parisien que sur nos petites routes de campagnes pleines d’intersections à la con et de virage non sécurisés), et les faire respecter à grand coup de bâton, c’est exactement le même principe qu’HADOPI : lois obsolètes, surenchère législative, jeu du chat et de la souris entre les millions de Français et les flics censés faire respecter les lois.

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 20:37

Radars : le début du grand bazar

- j’espére bien que les avertisseurs ne se limiteront pas a signaler des "zones dangereuses" dont l’emplacement serait fourni par le ministére des transports ! , mais bien des "zones a risque fixe" et des "zones a risque mobiles" dont l’emplacement sera bien celui que l’on veut ou celui qui est aperçu par des utilisateurs ayant vu une zone a risque mobile s’installer.....

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 18:36

Radars : le début du grand bazar

Je suis d’accord avec toi. Un rappel n’est jamais superflu. Mais à grands coups de bâtons, je suis désolée, ça ne passe pas. Surtout s’il n’y a que le bâton.

Un rappel, ça peut passer par une journée obligatoire tous les 5 ans de remise à niveau. Bien sûr, ça va coûter de l’argent. Mais je préfère payer une formation plutôt que de payer le coup de bâton.

Parler du fait que chaque conducteur doit prendre ses responsabilités alors que les mesures prises ne responsabilisent personne mais au contraire, infantilisent et culpabilisent me semble quand même gonflé (cf le post auquel j’ai répondu)

Les radars "pédagogiques" ne sont pas une vraie mesure car le rappel de la vitesse sans regarder le compteur peut se faire par gps, smartphone ou avertisseur. Ou effectivement, comme moi, en regardant le compteur bien que j’avoue franchement que si ça ne me gêne pas en voiture (je me sers beaucoup du régulateur), en moto, c’est une plaie qui est directement en contradiction avec ce qu’on nous enseigne lors du passage du permis. Mais autant un panneau est facilement lisible, autant un radar "pédagogique" qui change son message toutes les quelques secondes, je ne prendrai pas le risque de le lire en moto.

Oui, je pense que nous sommes tous amenés à un moment ou à un autre, à dépasser la vitesse autorisée pour bien des raisons plus ou moins avouables. Mais une fois encore, je veux pouvoir décider de si j’investis dans un de ces outils technologiques cités plus haut ou non plutôt qu’on se serve de mes impôts pour des radars "pédagogiques" onéreux et dont les moins de 25 ans risquent de se servir pour faire des concours genre "chiche, on roule comme des fous et on fait exploser l’affichage avant de piler juste derrière pour éviter un éventuel radar fixe".

Du fait que les mesures annoncées ne soient quasiment que répressives, aient été décidées sans concertation, ne s’attaquent pas à des problèmes fondamentaux, par exemple d’infrastructure, de formation, etc, c’est à dire la base, j’ai franchement l’impression qu’on me prend pour une conne.

Il y a clairement des actions à mener mais là, on marche sur la tête. Je reprends l’exemple pour les motards du gilet jaune qui coûtera 2 points si on ne le met pas. Deux points ! C’est un excès de vitesse compris entre 20 et 29 km/h ! De qui se moque-t-on quand on sait depuis 2005, avec le rapport MAIDS que le problème de visibilité des deux roues ne vient pas des deux roues mais du fait qu’on n’apprend pas aux automobilistes à regarder ce qui se passe sur la route !

Et pour ceux qui veulent la synthèse du rapport et des préconisations :

http://www
.acem.eu/media/d_maids_folder_fr_15871.pdf

et pour ceux qui veulent savoir comment le gouvernement de l’époque a accueilli le rapport :

http://www
.motomag.com/+Rappog-MAIDS-Heitz-mal-a-l-aise+.html

et maintenant qu’on me cite une seule mesure qui va dans ce sens là...

en attendant, rappeler oui mais là, ce qu’on rappelle c’est que les usagers de la route sont tous dorénavant considérés comme de potentiel délinquants à coups sûrs...

explication non exhaustive parce que Fred va dire que j’écris une encyclopédie :-D

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 18:03

Radars : le début du grand bazar

Rappeler qu’il existe des lois sur la route (tout comme rappeler qu’il existe des règles dans les classes), cela relève de la nécessité. On peut préférer les simples panneaux mais (sauf toi sans doute) les conducteurs sont davantage attirés par l’indication de leur vitesse (pas facile de tjrs se rendre compte derrière son volant qu’on est largement au dessus des 30 km/h par exemple).

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 15:43

Radars : le début du grand bazar

J’y pensais, mais j’avais pas osé la faire...

Enfin c’est vrai que ça pique les yeux là quand même !!^^

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 13:35

Radars : le début du grand bazar

tu applaudis la "pédagogie" par les machines à coups de millions d’euros mise en place par un gouvernement qui prétend que les caisses de l’Etat sont vides...

Curieuse éducation que voilà... L’éducation a son sens dans l’apprentissage afin de développer des facultés qu’elles soient psychiques, intellectuelles ou physiques. L’éducation fait de l’être un citoyen responsable. Les savoirs transmis par l’éducation améliorent directement les performances des individus en améliorant leur savoir. Le savoir s’acquiert par la pédagogie. Pédagogie qui n’existe nullement avec ces radars qui n’enseignent rien à personne.

Je pourrais continuer encore mais finalement, ton post est typique du raisonnement basique d’un individu pré-formaté et bien-pensant.

Encéphalogramme plat. R.I.P.

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 13:18

Radars : le début du grand bazar

tssss..... pas sous la ceinture ;-)

d’ailleurs sa syntaxe est pire :-D

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 13:13

Radars : le début du grand bazar

Les gesticulations stériles de ce tas de crétins avec chauffeur commencent à nous coûter cher.
Des radars, ok, celui qui se fait flasher, il avait qu’a faire gaffe.
Du temps des despotes à perruques le peuples se révoltait quand il était écrasé par l’impôt.
On a un despotes à talonnettes, lui et sa petites bande d’élitistes ne font pas partie de notre monde, mais ils nous les cassent vraiment là.
Qu’ils se barrent, tous !
On peut leur montrer la sortie si ils veulent.
Jamais dans l’histoire de la république ce pays, un gouvernement n’as été aussi méprisant envers le peuple qu’il doit servir.
Ça suffit !

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 11:47

Radars : le début du grand bazar

Juste pour le fun :

le non respect de l’orthographe représente quoi, en matière d’éducation, à tes yeux ?

Ah, oui... c’est vrai... l’enfer c’est les autres....

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 10:44

Radars : le début du grand bazar

bouh,les vilains pas beau qui ne respectent pas les lois ! Méchants, méchants !

t’as raison, faut travailler sur l’éducation, ça permettrait à chacun d’élever un peu son niveau de reflexion

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 09:37

Radars : le début du grand bazar

l’article dit : servir d’alerte". ’est bien la preuve que les conducteurs ne respectent pas les vitesses. Et bien tant pis, l prennet le risque d’une amende, et ce n’est pas une question d’éducation SUR la route, mais d’éducation tout court.
Aux conducteurs d’assumer leurs responsabilité. J’applaudie la mise en place de radar dit "pdagogiques"

Répondre à ce message

Anonyme

le 4 juin 2011 à 07:36

Radars : le début du grand bazar

"De l’éducation, Monsieur le ministre, de l’éducation"

Bin quoi ? Vu ses sorties récentes il a de l’éducation : Il a dû lire toute la littérature facho... pour plaire a son petit roitelet ridicule, qui n’est pas sans rappeler Lord Farfalle dans Shrek !

On peut remarquer que ce dernier aimait déjà à emmerder les minorités d’ailleurs...

Et en plus, ce parfait crétin apprends de ses erreurs : Il a trop écouté les associations de gens ayant eu des accidents, toujours prompts a surréagir à la moindre dérive de chiffre... et ce sont encore eux qu’il invite aux apéros préfectoraux destinés au positionnement des "radars démagogiques".

Ces assoc n’ont vraiment pas honte de participer à cette gabégie ! Vraiment, ils étaient déjà bas dans mon estime mais ils descendent encore...

Répondre à ce message