Sujet

Aldo
le 20 mars 2013 à 14:14

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

Il est communément admis que « le gain de quelque chose s’accompagne toujours de la perte d’une autre ». Théorie de l’évolution appliquée à la moto, c’est au jeu du gagné/perdu entre la 500 XT et la nouvelle 660 Ténéré que nous vous invitons. Afin de savoir, enfin, si « c’était mieux avant »...

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 12 décembre 2013 à 22:06

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

Quel dommage de ne pas avoir inclus la 600 dans
ce comparatif : de 1983 à 2003, c’est quand même
elle qui a porté le flambeau ! (et le patronyme de "Ténéré").

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 9 avril 2013 à 21:50

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

pour retrouver le plaisir de mes XT 500 (80 et 89), j’avais acheté une Voxan Scrambler et je ne m’étais pas trompé ; la Même en mieux au niveau pêche et freinage. Pour moi, dans la gamme Yamaha, la MT 03 se rapproche beaucoup plus de la XT originelle, que cette Ténéré.
bonne route à tous.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 28 mars 2013 à 19:52

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

En effet la 500XT première version avec son pot sous le moteur semble inspirée du 500 BSA scrambler. C’est sans doutes mon attrait pour le mono qui m’a poussé à acquérir dès 76 cette moto dont je ne me suis depuis jamais séparé .
Excellent remède contre la morosité ambiante ( et les radars ) elle me donne la pêche à chaque fois que je l’enfourche . Pour les lecteurs de " la vie de la moto " vous pouvez me retrouver dans le n° 730 rubrique fidélité !!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 27 mars 2013 à 11:52

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

Il n’y a pas photo entre ces deux motos. Comparer la XT 500, véritable trail fait pour rouler sur petites routes et chemins, avec ce pseudo-trail taillé pour l’autoroute n’est pas très juste.
.
Le XT était facile à prendre en main, à part le démarrage au kick à chaud...C’était une bécane rustique, fiable, aisément réparable en cas de gamelle, avec ce coup-de-pied au cul inimitable dans un poum-poum-poum jouissif. Effectivement, le freinage est faible, mais cela oblige à anticiper et à utiliser le frein moteur. J’ai roulé pendant des années avec des freins à tambour ( BMW 60 / 5, Yam’), et je n’ai jamais eu un seul accident, à part le jour où un abruti garé à contre-sens m’est sorti sous le nez...Dans ce cas, disque ou tambour ne fait aucune différence.

La XT 500 fait partie des quelques motos encore abordables que je rêverais d’avoir parce qu’elle est, de plus, très belle.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 27 mars 2013 à 11:29

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

Effectivement, la XT est inspirée du confidentiel scrambler BSA, mais elle en a magnifié le concept en apportant fiabilité et aspect pratique. Quant aux journalistes qui ont critiqué cette "copie", ils étaient minoritaires. De plus, ce modèle était dans la suite logique des trails DT, motos initialement prévues pour le marché US où le tout-terrain a connu une explosion phénoménale dans les années 60-70.

V

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 25 mars 2013 à 16:10

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

Je crois bien qu’elle avait été dessinée par Leopoldo Tartarini, le père regretté des Italjet, qui auparavant avait dessiné une plus belle machine encore car artisanale, l’ lndian Velocette de 1975 (environ) avec le gros frein avant double came Grimeca et la fourche Marzocchi. Pas plus de 150 exemplaires.

http://www.classicsportbikesforsale.com/1975-indian-with-velocette-engine/

http://www.ducati.fr/histoire/personnages/leopoldo_tartarini/index.do

La XT 500 soit le gros mono, dans la première version, y ressemble furieusement avec des solutions plus économiques à portée de toutes les bourses ou presque.
Al34

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 24 mars 2013 à 14:41

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

ma premiere moto, 5 xt depuis et que de souvenirs. Du cap nord a Niamey, les premiers enduros la croisiere verte, les ballades sur route, LA Moto de ma vie.
A 62 ans j’ai toujours ma xt , que du bonheur !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 24 mars 2013 à 11:07

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

La nostalgie camarade...
Sortant à l’époque d’une LeMans,ma 500XT fut rapidement équipée d’un disque avant (SEMC), après ça moins de frayeurs surtout en duo avec armes et bagages !
Que de bons souvenirs, il y en a de belles encore en occase, c’est tentant !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 23 mars 2013 à 19:31

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

ahhh, souvenir, souvenir, j’ai perso usé 2 500 xt ( noire/blanche et réservoir chromé ) puis la 550 xt ( malheureusement aplatie contre une caisse au mauvais endroit ) puis la 600 xt et pour terminer avec yam la 600 ttr qui a été carrément oubliée dans l’historique ... pfff, ces journaleux qui survolent leur sujet :))

thdu+640lc4 tout à fait dans l’esprit xt

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 23 mars 2013 à 19:14

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

lorsque la 500 XT est sortie en 1976 , il s’est trouvé des journalistes moto "puristes" prompt a la critique qui l’ont assimilé a une pale copie des BSA gold star , en moins bien , évidement . Alors la nostalgie , hein !, dans 20 ans et plus, sur nos motos electriques, nous pleurerons le bon temps des moteurs a soupapes desormais interdits qui étaient des monstres de caractéres a coté des rhéostats et bobinages contemporains...........................

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 23 mars 2013 à 11:07

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

En 1978, j’ai fait l’acquisition auprès d’un agriculteur de ma Normandie natale du premier modèle de la 500 XT avec le pot ne passant plus sous le moteur (modèle "américain" assez rare), le gros sabot alu. Il a fallu s’apprivoiser et surtout les bons réglages chez Yam, et après avoir dompté le démarrage les km de bonheur se sont succédés. Je n’ai retrouvé la même banane qu’en entrant dans le monde Guzzi des années de japonaises plus tard.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 21 mars 2013 à 03:24

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

La blanche et noire que j’avais commandé en 80 mais dont il ne restait plus aucun exemplaire. J’en rêve encore, même si j’ai vécu d’excellents moments avec le modèle suivant durant 2 ans pour passer aux routières avec un cylindre de plus. Je regarde souvent les annonces ! Nostalgie...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 21 mars 2013 à 00:07

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

Enfin de vrais trails...........

La 660 est une redoutable voyageuse et j’envisage de plus en plus d’en reprendre une après une 1200 GS puis 800 GS BMW....

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 20 mars 2013 à 17:31

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

cette XT( la 500 bien sur) a été ma 1ere en 1979, le modèle à réservoir blanc et noir. Je dois dire que son souvenir est impérissable. Cet article m’a donné le frisson.
Merci pour la séquence nostalgie.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 20 mars 2013 à 15:04

Saga Yamaha XT : la renaissance du mono

Sacrée machine que cette 500 XT. Même aujourd’hui, elle affiche encore plus de caractère dans ses lignes que la fade 660... Et puis, pas besoin d’être un géant pour l’enfourcher. Juste d’avoir un bon coup de pied. Une moto d’homme, quoi !

Répondre à ce message