Sujet

Nicolas
le 2 mars 2006 à 15:02

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Le maire de Paris se pose en nouvel allié politique de la FFMC sur le dossier des remontées de files par les motos. Il a appelé le prefet de Police de Paris à s’associer à l’expérimentation.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 8 janvier 2009 à 23:35

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Il suffirait de deux coups de peinture pour matérialiser une file deux roues sur le périf. Et ça, le maire peut le faire.

Répondre à ce message
auteur
Greg

le 15 juin 2007 à 19:33

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Vous avez parfaitement raison, quel que soit le moyen de transport, la courtoisie est de rigueur... dans l’idéal, car dans la pratique, beaucoup d’usagers de la route ont des progrès à faire. Beaucoup de progrès !

Vous aurez cependant sans doute remarqué que les insultes et gestes déplacés ne sont pas l’apanage des motards. Mais, encore une fois, vous avez raison : les motards n’ont pas tous les droits ; aucun usager n’a tous les droits. Le respect mutuel doit être une règle, quels que soient la situation et le lieu. Ceci ne s’applique donc pas uniquement à la route, loin de là. Mais, toujours en pratique, constatez-vous réellement que le respect domine en notre monde ?

Cessons de mettre dos à dos les êtres humains en fonction de leur catégorie socio-culturelle, professionnelle, etc., etc. Et les mettre à dos selon leur moyen de transport me paraît des plus ineptes : est-ce que l’on se conduit mal parce que l’on roule avec un moyen de transport particulier, ou est-ce que c’est parce que l’on est crétin à la base que l’on (se) conduit mal ?!!

Personnellement, en tant que motard, je ne me reconnais aucunement dans les incivismes que vous décrivez - qui sont malheureusement une réalité. Cela dit, je suis un usager de la route avant d’être un motard, et je suis un être humain avant d’être un usager de la route. Alors, je refuse d’être catalogué selon mon mayeb de transport. Je n’aime pas que l’on cherche à me faire rentrer dans une case ou une autre, histoire de convenir parfaitement au étude de ceux qui font des statistiques, lesquelles ne sont pas toutes fondées ou méritent des précisions qui ne sont que très rarement apportées. Ce qui rend les interprétations trop faciles, du genre « les motards ont des accidents parce qu’ils roulent trop vite ». La réalité est bien plus complexe, mais elle ne rentre pas dans les cases !

Cette petite réflexion sans compter que, toujours quelle que soit la situation, on remarque toujours plus ceux qui se comportent mal que ceux qui se comportent correctement...

Un motard, automobiliste, cycliste, piéton et surtout un citoyen rarement en colère, sauf quand il y a matière !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 15 juin 2007 à 18:35

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Automobiliste en colère !
J’en ai marre de me faire insulter.
Ras le bol que l’on me tape sur le capot.
Enervée que l’on m’adresse des gestes déplacés.
Qui sont mes interlocuteurs ? Des motards à qui j’ai oublié de laisser de la place afin qu’ils remontent la file. Mais savent-ils ces gens-là que ceci est une convenance et non une obligation ?
La courtoisie est aussi valable en moto. Et non, vous n’avez pas tous les droits !
Une automobiliste.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 29 novembre 2006 à 14:50

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

SI ON METTAIT TOUS LES CONS EN ORBITES....

En fait, d’un point de vue loi, c’est inextricable. Y aura toujours des arguments pour (justifiables) et des arguments contre (justifiables).
Mais si on regarde simplement les faits : Une majorité de motos (au sens large) roulent prudemment, en anticipant les déboîtements, avec une vitesse "à peine supérieure à celles des voitures".
Une minorité, très agissante donc très repérable, roule trop vite, exige le passage, donne des coups de gaz pour impressionner les voitures, et bien sur cartonne, d’ou les blessés graves et les morts.
En fait, n’y aurait pas de problème si les accidents étaient rares.
A chacun de les éviter par un comportement responsable.
Sans quoi, c’est la loi qui primera.
Les cons n’ont pas fini de tourner sur orbite (M.Audiard) mais on ne peut pas leur interdire le périphe, d’ou les sanctions qui pleuvent.
Impartialement, c’est logique.
Tout le reste, c’est du blabla.

Bon courage, et tâchons de rester zen.Olivier.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 octobre 2006 à 12:58

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Moi, je serais partisant d’une grande opération 1 moto = 1 voiture.

Pour prouver l’utilité de la remontée de file, je suggère que les motard se comporte comme les voitures (distances de sécurité, arret dans les bouchons, pas de motard cote à cote, stationnement sur les places de parking...) ou alors les motards prennent leur voiture en notant à l’arrière :"D’habitude je suis en moto"
Moi je suis sur que ca serait tres bien pour la pollution et la sécurité que je laisse ma Bm au garage pour prendre mon Trafic diesel 140CV.
Chris 78

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 29 octobre 2006 à 14:58

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Bonjour,

à ce sujet, je vous conseille à tous de visiter le site www.leperroquetlibere.com.

Un régal !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 14 octobre 2006 à 16:02

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Régression politique et sociale

Que le "Maire de" Paris continue comme ça et non seulement il ne sera pas réélu mais en plus il est déjà à la limite de la scission avec les verts....

Que Denis Baupin et son idéologie écolo-totalitaire fasciste poursuive ses ravages et nous lui ferons payer Bientôt !

De quel droit nous empêche t-il de circuler librement, ce comportement n’est pas digne d’un élu du peuple... Paris est ravagé par la gangrène écolo.
Nous ne respirons pas davantage aujourd’hui qu’hier, dans tous les embouteillages fabriqués de toutes pièces à chaque carrefour !
De plus cela met en danger l’équilibre économique de la Capitale ...Livraisons tardives, secours retardés, perte de temps incommensurable, etc etc...
Bref que ce gouvernement arrête une bonne fois pour toute d’emmerder son électorat !!!
Mais aujourd’hui ils sont allés trop loin, ils sentent qu’ils risquent de perdre les prochaines élections...
De la nuit blanche au cauchemar, il n’y a qu’un pas...

La vie va être dure pour cette tendance écolo une fois mise à pied !!!

Les fabricants de rustines vont s’en mettre plein les poches...

Macadam joker

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 26 juillet 2006 à 11:22

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Bonjour à tous,
Je travaille à la Mairie de Paris (dans les écoles, rien à voir avec l’article sur la circulation), je suis tombé sur cet article après une recherche net sur Paris.

Je le trouve neutre et il semble résumer objectivement le conflit (perpétuel) entre la préfecture de police, légaliste et bornée, et les pouvoirs politiques, qui sont là pour être à l’écoute des citoyens, pour faire avancer les choses là où les lois sont insuffisantes.

Cette situation nous rappelle également le pouvoir limité du Maire de Paris : contrairement à toutes les villes de province, où le maire a droit de police dans sa commune, le Maire de Paris n’a pas ce droit et doit sans cesse quémander à la Préfecture de Police.

(D’ailleurs la création de la DPP, Direction de la Prévention et de la Protection au sein de la Mairie était un contournement issu de ce conflit : on n’a pas droit à une police municipale, mais on a droit à une équipe de gros bras qui font des rondes et de la médiation)
Même si on est à moins de 2 ans des élections, que la campagne a déjà commencé, je ne pense pas que Bertand Delanoë fasse du populisme : il fait son travail.

Quant à la vitesse sur le périphérique, il a raison de rester prudent : pourquoi précipiterait-il le débat et se ferait-il coincer entre les écologistes qui voudraient nous faire avancer à 20 à l’heure et les fous de la vitesse qui voudraient faire du 100 en pleine ville ? Il est urgent de ne rien faire à ce sujet...

Je précise, c’est évident, que ces propos n’engagent que moi, et pas la Mairie de Paris. Puisque votre article m’a donné un nouveau visage de l’organisation que je connais habituellement par intranet, il me semblait juste de vous fournir les informations dont je disposais, et qui ne font de tort à personne.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 2 juin 2006 à 14:15

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

On circule deja entre les files cependant, c’est presque deja toléré ou plutot deja entrer dans les moeurs à paris, on le fait tous je pense.
Apres il faut etre respectueux...A savoir laisser les BAR qui ont mis le cligno changer de file sans raler, ne pas klaxoner a tout va pour dire attention me voila(ceux qui ont peur entre les files ou ne savent pas y rouler qu’ils ne le fassent pas alors), ni faire de signe aux voitures de se ranger (ca m’ennerve trop ca) on est pas a 2 mn pret et la route n’est pas qu’a nous...

Quant au periph à 50 km/h je rigole doucement, il est deja tellement encombré à cause des radars que l’on peine a atteindre les 80 en voiture, alors pourquoi le limiter a 50 pour encore plus de bouchon...hummm la RP se profil pour etre qu’une grosse remontée de file a toutes heures, il y a 3 ans ce n’etait pas si bouché, depuis les radars c’est bouché en permanence et partout...

C’est comme les couloirs de bus, ca embouteille tout et c’est finalement bien plus dangereux qu’avant...et puis ca me fait doucement rire de voir Delanoe dire "deux roues dans les voies de bus c’est dangereux j’ai pu le constater" alors qu’il est permis au VELO de rouler dans cette voie looooooool Ah le bon sens, c’est pas donné à tout le monde ;-)))

Quant à ceux qui pensent que rouler vite parfois, ou remonter une entre file ca ne se fait pas, bah qu’ils restent bloquer derriere une voiture immobile a 35 degré à l’ombre l’été ou a -5 l’hiver et ce pendant 1h au moins on en reparlera apres looool Pour ma part l’été faut pas s’arreter, sauf aux feux et encore c’est un calvère pour moi et pour la moto je n’en parle meme pas...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 19 avril 2006 à 22:19

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Réponse à Paulo du 10 mars, qui pense que comme à Metz il n’y a que 2 radars (1 sur l’a31 sortie centre ville en provenance de pont-à-m’, et un 2e vers la sortie de cette même a31 vers Woippy au nord), ça signifie bien sûr qu’on y roule de façon civique et sécure.

Quelle formidable erreur (pour ne pas dire plus) !

Metz est une ville où se plantent environ 400 bécanes par an, souvent des bee-wee triturés, conduits par des gorets lobotomisés de 13 à 17 ans, portant leur seule intelligence (le casque !) à leur coude, pour en plus, rendre un diagnostic supplémentaire de fracture comminutive dudit coude, en plus du trauma cérébral presque assuré.
Je peux en témoigner, j’ai assez longtemps officié au CHR du coin, plus particulièrement dans son samu et son service d’accueil des urgences.

Mais depuis un certain temps, j’ai déménagé à Paris, même boulot.

C’est pour ça que je peux prétendre que dire que les parisiens sont plus dangereux que les messins est un non-sens.

En fat, il y a plus de cartons à Paris seulement parce qu’il y a plus de gens en route au même moment et sur le même ruban de bitume, c’est tout.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 6 avril 2006 à 23:34

Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

50 km/h sur le périph’ : on verra...

Sollicité sur le projet présenté par les Verts de passer la limite de vitesse du périphérique parisien à 50 km/h (au lieu de 80 km/h actuellement), Bertrand Delanoë s’est montré plus qu’évasif : « Denis Baupin (son adjoint à la circulation) soutient cette mesure, prétendant que les nuisances sonores seraient ainsi réduites autour du périphérique. Je n’en suis pas certain. Mais nous examinerons cette proposition lors de la délibération sur le Plan de déplacement de Paris, en juillet prochain ». Delanoë ne semble pas enclin à se mettre une bonne partie des usagers de la grande ceinture parisienne à dos. D’autant que le gain en émissions sonores semble plus que discutable selon de nombreux spécialistes.

J’ajouterai, pour rester dans le même registre que celui de l’équipe de Monsieur le Maire, à savoir celui de la sincérité, de la bonne foi, et de la pertinence des arguments, que la limitation de la vitesse sur le périphérique aurait sans aucun doute des effets extrêments favorables sur la polénisation des fleurs, et sur le taux de fécondité de nos amis les abeilles résidant sur la proche ceinture de la ville de Paris.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 21 mars 2006 à 11:56

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Curieux que la Préfecture refuse le "bon comportement".
Quant à Delanoe, par Baupin interposé, il chasse tout ce qui a un moteur. Voir le site http://rouleraparis.canalblog.com

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 11 mars 2006 à 20:26

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Mais d’où il nous arrive ce Philippe ? est ce que c’est celui que j’ai connu du coté de BAMAKO ? qu’il nous parle alors de la moto africaine !
Pour le sujet qui nous occupe, "la remonté des files" : il me semble qu’il serait sage de défendre le principe d’ une "tolérance" assortie d’un engagement raisonnable pour une pratique "en toute pondération" avec une conduite exemplaire en remontée des files. Je n’ai pas écrit en remontée des filles, ça c’est à chacun son goût du risque ! C’est le moment de montrer que la ffmc représente des adhérents citoyens, responsables, conséquents, dont les propositions ne se limitent pas à la revendication d’un droit (à la liberté) de circuler, mais aussi capables en joignant le geste à la parole, de réfléchir, proposer et monter la juste pertinence de leur expérience de la route en 2 roues via un usage modéré, tempéré bref "zen" de l’équilibre gyroscopique en ville. Et que les chevaliers évoqués par Philippe, se casquent, ce chaussent, s’arnachent de cuir ou de textile mais ne traversent pas la Galice en Jeans et chaussure de ville, qu’ils se carrossent un peu, ne laissant pas croire qu’il s’imaginent invincibles et que même s’ils poursuivent toujours l’inaccessible étoile, ils rêvent les yeux bien ouverts ! La ffmc est honnête, soyons en ses ambassadeurs. A tous, bonnes routes et que Paris ne nous exclu pas !

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 11 mars 2006 à 14:26

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Merci l’ami Messin, mais tu n’as visiblement jamais roulé à Paris. il suffit d’un "accrochage" léger sur le périph ou sur l’autoroute pour tout bloquer. alors tu peux partir 1/4 h avant, cela ne change pas grand chose.
pour les voies de bus, c’est indispensable car bcp moins dangereux. les caisses parisiennes sont indisciplinées et t’empechent de remonter les rues.

alors viens faire un tour et on en reparlera...

appel de phare.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 11 mars 2006 à 12:28

> Circulation entre les files :Notre comportement est notre meilleur allié ou notre pire ennemi

Bon, restons zen.
En réponse au précédent message, apportons des idées constructives sur les domaines que nous connaissons : oui il y a une spécificité à la circulation en Ile de France. J’y roule depuis 12 ans, quotidiennement, et je me garderai bien de comparer avec Metz ou d’autres situations dont je ne connais rien ou peu.

Mais il est probable que le schéma parisien, sa densité de circulation, parfois pressée ou stressée, ne pourra que s’étendre et se répéter dans d’autres agglomérations.

Ami metzin, va voir à Rome par exemple, tu trouveras la circul à Paris plutôt cool !

Mais tu as raison :

1) roulons calmement, le bout du chemin arrive toujours trop tôt.

2) la saison des élections et la chasse aux électeurs est ouverte.

Alors profitons-en : Obtenons des avancées réelles et méfions-nous des promesses de vendeurs, bref mettons nos élus face à leurs responsabilités.

Comment ? Par notre comportement quotidien : Amis motards, faites en permanence des efforts pour rouler cool, restez zen avec les autos pas sympas, Vous ferez ainsi du bien à notre image, à la sécurité de tous et soutiendrez ainsi les actions de la FFMC. Et pensez qu’un seul comportement irresponsable ou déraisonnable peu ruiner les efforts de tous.
Appels de Phares à tous.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 11 mars 2006 à 12:14

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

C’est sur avec les élections qui approchent, ils vont nous en promettre des choses, ce que je vois c’est la réalité des choses, de plus en plus de contrôles, de plus en plus de flics sur le bord des routes. Ca c’est mon quotidien de motard.

De toutes façons, avec une droite tout répressif et une gauche Bobo franchement le choix des urnes il est mort.

Enfin et surtout, 78% d’opinions favorables, bah je ne sais pas ou il a trouvé les chiffres, en tout cas pas chez ceux qui ont besoin de travailler dans Paris et qui n’y arrivent plus. Ceux qui bossent sont harcelés, ils ne peuvent plus être livrés, les clients se barrent au vu du prix des stationnements. Bref ceux qui permettent à la ville de vivre sont les premières victime d’un plan qui les coule.

Quand les commerces auront quitté Paris et que les impôts locaux augmenterons d’autant que le nombre de professionnels contribuables diminuera, les pro Delanoé seront moins à la fête.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 10 mars 2006 à 18:57

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

C’est vrai que c’est très surprenant, alors que beaucoup de personnes disent que Delanoë ne sera pas réélu à cause de sa politique de circulation, de voir un article titrant "Delanoë, allié de poids des motards". C’est même désagréablement surprenant...

Comment un élu qui s’entoure de "Khmer Vert" peut-il être vu comme allié par quiconque ?

La circulation a été rendue volontairement débile et dangereuse par cet élu dans le but de dissuader les citoyens d’utiliser leurs véhicules. Je ne voie pas comment une personne qui met délibérément en jeu ma vie peut devenir un jour mon allié. Peut-être le jour ou je ne circulerais plus en 2 roues.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 10 mars 2006 à 17:45

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

c’est sûr qu’avec l’approche des élections, tout sera permis (promesse d’alcoolo : demain je bois plus) et tout le monde de s’émerveiller qu’on pourra enfin circuler entre les files (à 100 km/h, c’est la prudence même), vu que les caisses seront limitées à 50 sur le périph.
quel périph, on en a pas à Metz, à part une rocade où il y a deux beaux radars à 110.
devra-t-on subir encore longtemps les parisiens toujours pressés,, si pressés qu’il sont obligés de remonter les files de caisseux, ils n’ont quà se lever plus tôt et partir un quart d’heure avant, il y aura moins de monde, ils seront pas obligés de rouler vite (qui les obligent ?), et de toutes façons, ils seront toujours assez vite arrivés à leur mort, de mon temps, on allait au cimetière dans un corbillard tiré par des chevaux (2 si on était riche, un seul si on était pauvre).
alors, prenez le temps de vivre, il n’y a pas de gens pressés, il n’y a que des gens qui sont partis après l’heure, donc en retard.
allez, à plus, vous me faites bien rigoler avec vos files à remonter, vos couloirs de bus à emprunter, vos trottoirs à se garer, votre bécane a-t-elle déjà connu la route dans la forêt, avez-vous vous-même senti lodeur de la route après la pluie (hé oui, on route par tous les temps), prenez-vous le temps de regarder le soleil se lever (ou se coucher).
non, vous êtes des "CRAZY PITT’S", mes copains comprendront, toujours trop pressés.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 10 mars 2006 à 14:30

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Cher (chère ?) anonyme, je ne pense pas qu’on se fasse "cracher sur la gueule" à la FFMC, ou alors tu dois pouvoir traiter cela.
Si tu le veux, tu participes aux conseils de région, aux assises, même individuellement, tu peux aussi adhérer au national si tu ne t’entends pas au local, mais surtout tu peux en parler, plutôt qu’asséner des plaintes anonymement sans les justifier.
Je m’efforce de peser mes propos, je participe, même si c’est beaucoup moins depuis quelque temps, faute de disponibilité, mais en me tenant actif et informé ( d’où ma présence et ma participation ici ), et je confirme : la FFMC est un vivier de démocratie, avec ses joies et ses peines, mais rien qui vaille le découragement ou le jugement réducteur.
On peut vivre en citoyenneté, c’est un fondement de notre projet et de nos statuts, on le fait progresser depuis plus de 20 ans, et on ne va pas baisser les bras.
Courage à toi, et beaucoup de plaisir sur la route, avec prudence, avec confiance, et conviction : on a encore des années de pratique de la moto devant nous.
Plus que de temps à passer sur un fauteuil pour un élu.
On a de l’expérience, surtout, celle dont un élu peut espérer recevoir des conseils de la société civile, et les comprendre, s’il est sincère dans sa démarche.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 10 mars 2006 à 09:40

> Circulation entre les files : Delanoë, allié de poids des motards

Philippe : C’est beau....tu m’a presque arraché une larme.


C’est vrai que vu de loin ça peu paraitre beau et idyllique la FFMC...mais quand on s’y investi et que l’on se fais cracher dessus à longueur de temps par "ceux qui savent", là crois-moi tu changes de discours...

Et tu vois la réalité en face...

Répondre à ce message