En images

Il est vrai qu’au vu des chiffres de fréquentation (160 000 visiteurs pour le salon « décevant » du deux roues en 2015, 1 176 000 pour l’automobile en 2016), la moto ne peut que bénéficier de cette exposition et cette affluence accrues. Les constructeurs moto souhaitent aussi s’adresser aux millions de permis moto « dormants » (c’est à dire aux personnes titulaires d’un permis moto, mais qui ne possèdent pas de moto) ainsi qu’à relancer l’offre 125 auprès des « motomobilistes ».

Dans le contexte d’un marché moto qui s’est effondré depuis dix ans, avec des chiffres de vente quasiment divisés par deux, l’idée paraît intéressante. Les constructeurs attendent beaucoup de ce salon nouvelle formule en France, pays qui est devenu depuis 2017, le premier marché du deux roues motorisé en Europe.
Le Hall 3 au centre du parc des expos sera entièrement consacré a la moto avec, autre nouveauté, les accessoiristes au centre de l’espace tandis que les stands de marques seront sur les cotés. Cette disposition offrira à chacun une visibilité maximale et permettra de ne pas masquer les « petits » stands par les grosses structures.

Animations et expos à gogo
De nombreuses animations sont également au programme comme de nombreuses expositions ( roadster, les « routes mythiques » de la nationale 7 à la route 66, motos exceptionnelles (une Indian Chief de 46, un cyclomoteur 103 Peugeot de 1971, une Brough Superior de 1926…), un show de trial, la présence de champions moto venus dédicacer posters ou casquettes, ou un centre d’essai de véhicules « propres ».

Infos pratiques
Les tarifs s’échelonneront de 9 € à 19 € suivant les formules (billet un jour, deux jours, daté ou open, semaine ou week-end, et même un billet « fin de journée » à 9 € pour ceux qui veulent passer au salon après le boulot ou profiter des nocturnes). Le ticket donnera accès aussi bien aux halls consacrés à la moto qu’à l’auto, ainsi qu’à l’espace consacré aux « nouvelles mobilités ». L’évènement sera ouvert au public du 4 au 14 octobre de 10 h à 20 h , avec nocturnes jusqu’à 22 h les 4,5,6,10,11 et 12 octobre.

Reste que ce Paris Motor Show devra trouver sa place entre le salon de la moto de Cologne qui aura lieu en même temps et celui de Milan un mois plus tard. Mais pour la plupart des constructeurs présents, pas de concurrence, les nouveautés seront dévoilées simultanément à Paris et Cologne, même si officiellement la journée presse du salon de Paris interviendra le lendemain de celle de Cologne.

Publicité
Publicité