En images

Equipement BMW : fournisseurs premium Equipement BMW : des conceptions maison Equipement BMW : des tests extrêmes Equipement BMW : élargir la cible !

Quel constructeur peut se targuer de concevoir lui-même sa gamme de vêtements destinés à la pratique de la moto, en lui conférant un degré de technicité propre à faire rougir les équipementiers spécialisés ? La réponse tient en trois lettres : BMW. Au sein de ses équipes de développement des futures R 1250 GS et autres, la division Motorrad de la marque bavaroise héberge un département « vêtements et accessoires ».

Dans le centre-ville de Munich (Allemagne), le FIZ (Forschungs und innovations zentrum), le service Recherche et Développement de BMW, s’étale sur plusieurs pâtés de maisons. Ces locaux sobres abritent la recherche de la marque, moto comme auto.

Ici, les équipes sont amenées à œuvrer simultanément sur plusieurs projets plus ou moins confidentiels. Impossible donc, pour la poignée de journalistes conviés à rencontrer l’équipe chargée des vêtements, de visiter les salles de travail.

À défaut, il faut imaginer la vingtaine de personnes constituant ce département imaginer, concevoir, commander des vêtements qui, pour le segment « haut de gamme », associent les technologies les plus avancées.

Goretex laminé 3 couches (le plus étanche), textiles très résistants à l’abrasion, traitements anti-IR pour abaisser la chaleur en été ou déperlant contre la pluie, matériaux à changement de phase pour réguler le confort : les plus grands noms sont au rendez-vous. Chez les équipementiers, seul le finlandais Rukka se dote de moyens comparables.

Tout a débuté à la fin des années 1980. Les motards de l’époque composaient leur tenue en piochant au choix dans de lourds blousons en cuir ou, pour les gentlemen rider, dans des vestes en coton huilé, les fameux Barbour.

Le besoin d’une gamme de vêtements techniques est apparu comme une évidence aux responsables de BMW Motorrad. De nos jours, la démarche est de proposer aux clients un package global : moto + équipement + accessoires.

Si BMW fabrique ses motos, la production des vêtements est confiée à quelques spécialistes renommés. Ainsi, Schuberth réalise les casques « premium » (Système 6, Sport), le reste de la gamme provenant de sites localisés en Italie.

Les gants sont réalisés pour partie par Held, autre équipementier allemand, et les bottes par Novation, maison-mère de TCX. Quant aux vêtements, plusieurs marques s’attèlent à leur fabrication, dont Shoeffel – célèbre pour sa gamme de vêtements de montagne – qui se charge des Tourshell, Rallye et Boulder 2.

Info ou intox ? Les exigences de BMW seraient telles que la marque aurait du mal à trouver des fournisseurs qualifiés.

À la question du coût élevé des produits de la marque (blouson Atlantis 4 : 829 €), le responsable du service assume sans ambigüité les choix maison : « Le positionnement "premium" de BMW engage notre nom sur la qualité de nos produits. Nos exigences techniques sont donc très élevées. »

Les considérations humaines sont également avancées comme une justification : « La conception, le développement et la fabrication, pour une part importante, sont basés en Allemagne où le coût de la main-d’œuvre est sans commune mesure avec celle d’Extrême-Orient. De plus, le service à la clientèle (SAV, entretien) est unique. »

Et l’avenir ? BMW se tient forcément à l’affut des nouveaux accessoires ou matériaux susceptibles d’enrichir sa palette. Évidemment, l’airbag est au premier rang des équipements apportant une plus-value en termes de sécurité. Pour le moment, la cellule observe les concurrents avant, qui sait, de franchir le pas dans deux ans. Pour l’instant, le FIZ cogite.

Publicité
Publicité