D’années en années et de série en série, BMW peaufine sa série de GS, sa moto la plus vendue en Allemagne. Elle est si polyvalente qu’on l’a retrouve sur toutes les routes du monde, mais tout aussi bien pour la balade tranquille du we.
Déjà bonne sur la BMW GS 1100, la maniabilité est diabolique sur la BMW R 1150 GS. Avec plus de puissance et de couple, le moulin est encore plus agréable et la moto atteint allègrement les 200 km/h (compteur).
- La nouvelle boîte de vitesses à six rapports est enfin douce, mieux étagée avec des rapports plus serrés et elle permet des passages à la volée !
- Sa 6e surmultipliée, peu utilisable sur petites routes économise par contre la mécanique sur autoroute et surtout l’essence, avec une consommation moyenne de 5,4 l/100 sur les 2 500 km effectués lors de notre test.
- L’embrayage est de plus petit diamètre, mais encaisse le surcroît de puissance et de couple. sans difficulté.
- Le filtre à essence et la batterie, plus menue, sont d’une accessibilité toujours aussi nulle. Sur un trail cela relève même du vice ! Mais les verts seront contents : le pot d’échappement du flat twin est catalysé en série.
- Cependant les vrais baroudeurs devront vérifier la qualité de l’essence dans certains déserts.

La BMW R 1150 GS reste donc un trail plaisant, toujours aussi confortable, ludique, costaud et surtout équipé d’un cardan qui enlève tout souci de casse et d’entretien.

Publicité
Infos en plus