En images

Depuis le 1er juillet 2015, une partie de la RN151 a vu sa vitesse passer à 80 km/h. Les Icaunais allaient donc être parmi les premiers cobayes de l’expérimentation de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h. Parce qu’ils sont aux premières loges, ils ont aussi pu observer précisément l’impact de cette mesure localement. Un radar s’est mis à flasher 6 fois plus que de coutume alors que la mortalité routière restait stable comme nous l’expliquait déjà Frédéric de la FFMC89 en 2016 .

Des panneaux vandalisés
Le gouvernement aurait toutefois été bien inspiré de regarder de plus prêt l’Yonne avant de faire son annonce de janvier. Ce département connaît en effet de nombreux actes de vandalisme sur les panneaux 80 km/h comme le rapporte Lyonne.fr. Voilà qui aurait pu être un bon indicateur de la manière dont les usagers allaient accueillir cette nouvelle mesure au niveau national... Voilà qui explique aussi pourquoi la FFMC89 a réussi à mobiliser 550 personnes - dont 300 motos - le 10 février malgré un climat qui ne se prêtait pas forcément à une reprise de guidon.

Mobilisation sur la zone test
La fédération de l’Yonne qui avait déjà prêtée main forte aux manifestations de Paris, d’Orléans et de Châteauroux, a donc lancé, avec succès et avec le Codever et 40 Millions d’Automobilistes, des actions sur Auxerre et sur la symbolique zone test à 80 de la RN151. Ce samedi 10 février, l’action a été soutenue par le renfort des FFMC 58 et 45, venues rejoindre le regroupement final à Courson-les-Carrières.

Route bloquée, radar rhabillé
Il en a résulté le blocage complet de la RN151 à Gy-L’Evêque, de nombreux ralentissements et arrêts pour emmailloter avec du film plastique un maximum de panneaux 80 et les remettre à 90 km/h entre Auxerre et Courson-les-Carrières et des radars redécorés par la FFMC89. D’autres panneaux ont été retournée pour indiquer une limitation de vitesse à 08 km/h.

La mobilisation va au-delà des motards
Cette première action dans l’Yonne avec 550 personnes présentes au départ pour le seul cortège icaunais (90 voitures et 300 motos) plus les effectifs de la 58 et de la 45 à l’arrivée, est une belle réussite avec un convoi de plusieurs kilomètres. C’était aussi la première fois qu’une manifestation de la FFMC dans l’Yonne parvenait à mobiliser autant de voitures et d’utilitaires. À en croire les différents échanges, les automobilistes sont séduits par la forme que prend ce combat commun et souhaitent massivement la reconduction de ce type d’actions.

Dialogue
Beaucoup d’entre eux faisaient là leurs premiers pas de manifestant. Ils se distinguaient par leur diversité de véhicule, d’âge, de sexe. Certains étaient seuls, d’autres en famille, attestant de l’universalité du mécontentement contre cette mesure.
Cette action a aussi eu le mérite d’œuvrer pour un rapprochement entre automobilistes et motards qui pouvaient échanger à chaque blocage ou ralentissement et apprendre ainsi à mieux se connaître. Dans l’Yonne, les usagers de la route, comme partout en France, sont maintenant ensemble et plus forts pour dire « Non au 80 » !

Didier Bodereau

Publicité

Commentaire (0)

Publicité