En images

1.000 motards à Montpellier (34) : les scoot’s sont là ! Plus de 1.000 à Montpellier (34) : briefing Plus de 1000 à Montpellier (34) : mais combien sont-ils ?! Plus de 1.000 à Montpellier (34) : pas touche… !

Surpris par l’ampleur de la mobilisation, les organisateurs ont heureusement pu compter sur l’aide notable des antennes voisines de la FFMC et sur une présence plus nombreuse que d’habitude des forces de police pour assurer la sécurité de la manifestation. Les rares incidents provoqués par des conducteurs énervés ont été sans conséquence. « À un carrefour, une Porsche a tenté de forcer le passage. Laurence s’est tranquillement assise sur la belle voiture. Le conducteur, vert de rage, avait beau vitupérer, il a dû attendre la fin du cortège pour passer. Délicieux ! », note Philippe.

Un seul moment d’inquiétude est apparu lorsque le conducteur du tramway bloqué a tenté de redémarrer et poussé une moto pour forcer le cordon de sécurité. Les policiers sont rapidement allés le voir pour le calmer. Heureusement, l’incident n’aura provoqué qu’une éraflure sur un top-case.

Comme à l’habitude, le parcours s’est achevé devant la Préfecture. La place, habituellement assez grande pour accueillir les manifestants, était bondée. Les rues adjacentes ont alors été occupées par une foule de deux-roues. La FFMC a déposé un courrier rappelant ses revendications pour la légalisation de la circulation inter-files et contre le contrôle technique moto.

La dispersion a commencé vers 17h00, en bon ordre. À 18h00, seuls quelques retardataires sirotaient encore leur boisson aux terrasses sur la place.

Emmanuelle Perrine - Correspondante 34

Comment faut-il le dire… pour qu’ils comprennent !

Publicité

Commentaires (2)

Infos en plus