En vidéo

Chargement du lecteur...

"Portrait de groupe avec enfants et motos" : le film !

Ils ont vraiment du cœur au ventre ces mômes hauts comme trois pommes ! Pendant une année entière Pierre-William Glenn, le réalisateur du Cheval de fer, a posé sa caméra dans une école d’apprentissage moto de course. Enthousiasme, rires, gamelles et petits bobos se succèdent aux fils des tours, sous le haut patronage de grands champions du Continental Circus. Convoqués par la magie des images d’archives Shenne, Findlay, Pons, Rougerie et Ago se penchent sur ces minots… qui leur ressemblent tant.

En images

Portrait de groupe avec enfants et motos : du ciné Portrait de groupe avec enfants et motos : pilotes apprentis Portrait de groupe : des entrainement de champion

Si j’avais eu la chance de faire de la piste, j’aurais peut-être passé plus de temps derrière un guidon plutôt que l’œil derrière la caméra. Je me suis toujours dit que je n’avais pas le budget... Mais, avec le recul, mes films me coûtent tout autant, si ce n’est bien plus !

À la Femis (école nationale supérieure des métiers de l’image et du son), qu’enseignes-tu aux élèves souhaitant réaliser un « bon » film moto ?
La moto souffre énormément des idées reçues, dans le cinéma comme ailleurs. On s’intéresse à l’objet brut, aux cascades qu’elle permet. Pour faire un bon film de moto, il faut faire un bon film tout court. La moto doit être évocatrice, symboliser autre chose que sa représentation propre. À travers mes films, j’espère faire aimer le cinéma aux motards, et la moto au monde du cinéma.

En vente en DVD sur www.motomag.com

JPEG - 13.6 ko
"Portrait de groupe avec enfants et motocyclettes" en DVD

La presse en a dit :

« Pour Glenn, motos et films aimés se rejoignent dans des espaces où la mort n’existe pas. À ses yeux, Mike Hailwood, le plus grand des pilotes, et Marlon Brando, le plus grand des acteurs, sont toujours parmi nous. Et Steve McQueen est aussi immortel que la plus belle des Triumph. Il est si persuasif qu’on finirait par le croire... » Télérama

« Portrait de groupe avec enfants et motocyclettes” est un film à plusieurs moteurs. On parle de “tourner” sur un circuit ou de “tourner” un film...
Nul besoin d’être accro à la moto pour y goûter. Et être touché. » Le Monde