Présentation

Trois couleurs peuvent l’habiller : rouge, argent et blanc. Un gros effort semble avoir été fait sur l’aérodynamisme. Pour cela, Honda parle d’un carénage « multicouche ». C’est-à-dire deux couches superposées qui devraient assurer un meilleur transfert de l’air : pour mieux refroidir le moteur d’une part, pour éviter les coup de chaleur des pilotes (et passagers) d’autre part.

Lignée VF oblige, le moteur est, comme son nom l’indique, un 4-cylindres en V. Il promet de produire 80 % de son couple à seulement 3.000 tr/min. Un valeur maximum donnée pour 115,3 Nm (environ 12 m.kg) à 8.500 tr/min. Un moteur qui cherche à s’affiner tout en optimisant la répartition des masses : les deux cylindres avants légèrement écartés et les deux cylindres arrières très proches. Le tout tracté par une transmission par arbre, avec un axe de rotation déporté : Honda nous promet la même souplesse qu’une chaîne sans les inconvénients d’entretien.

L’accélérateur est à assistance électrique. L’embrayage à glissement limité éviterait les blocages de roue arrière en cas de gros rétrogradage.

JPEG - 99.9 ko
Le moteur du VFR1200 Honda

La partie cycle
Pour supporter le moteur, le squelette est un cadre double poutre en aluminium. La suspension arrière Pro-link (mono-amortisseur) est réglable en détente et la fourche est d’un diamètre de 43 mm.

Un freinage combiné avant/arrière, désormais classique chez Honda, promet un équilibre optimale. L’ABS est installé d’origine. Précisons qu’il s’agit du système « single CBS », comprenez que le freinage est uniquement couplé sur la pédale de frein. Le large disque avant (320 mm) sera pressé par des étriers à 6 pistons.

Equipement d’origine
Le tableau de bord est complet. Le compte-tours analogique au centre est encadré par le tachymètre à sa gauche et toutes les informations de base à sa droite (essence, température, etc...)

Les commandes ont été également modifiées pour permettre une facilité accrue dans leur utilisation. Par exemple, la commande des clignotants et du klaxon ont été inversés.

S’en suivent un large panel d’équipements optionnels, plutôt traditionnels : sacoches dures, top case, poignées chauffantes, etc... Vous pourrez notamment installer un système de commande GPS qui vous permettront d’utiliser votre appareil sans décrocher les mains du guidon.

Une belle machine qui promet beaucoup. Pour savoir ce qu’il en sera réellement, il faudra évidemment attendre un essai dans un prochain Moto Magazine.

Publicité
Infos en plus