Pour Manu, c’est « extraordinaire. Je ne m’attendais pas à cette ambiance-là, à cette entraide. Les gens sont venus aider, rendre service, alors qu’ils ne me connaissaient pas, c’est touchant. Il y a même des gens que je ne connais pas qui viennent me demander des nouvelles ! »

Au Val-de-Reuil, cela semblait pourtant mal engagé pour l’équipe de Corses dont Manu fait partie. Un temps exécrable et froid, et la prise de conscience de ce qu’est vraiment le Moto Tour leur donnaient plus envie de faire demi-tour que d’aller jusqu’à Toulon. « Au début, je pensais que ce n’était pas pour nous. Mais petit à petit, on se prend au jeu, on comprend comment ça fonctionne. »

JPEG - 83.8 ko

Je reviendrai !

À côté des galères de débutant (rater un contrôle horaire, prendre des pénalités pour des petites erreurs) s’enchaînent les bons moments : roulage à plusieurs pilotes, entraide sur le paddock, échanges d’astuces. « Mes moments préférés, c’est dans le parc assistance », explique Manu qui était venu rouler sur circuit et dans les spéciales. « Là, je n’attends qu’une seule chose : rentrer chez moi pour m’inscrire pour l’année prochaine. »

Corinne Montculier

Publicité

Commentaire (1)