En images

En mars 2018, le gouvernement suédois annonçait la possibilité pour les municipalités d’introduire, à partir du 1er janvier 2020, trois différents niveaux de zones à circulation restreintes (aussi appelées zone à faibles émissions). La SMC (Sveriges MotorCyklister) - association suédoise des motocyclistes - a été consultée à ce sujet.

Au terme de la consultation, les autorités ont choisi de laisser les motos et cyclomoteurs rouler dans toutes les zones à faibles émissions. SMC y voit une reconnaissance officielle du rôle des 2-roues motorisés en termes de qualité de l’air et de respect des préoccupations environnementales dans leur ensemble. L’émission totale des 2RM est très faible en Suède.

En autorisant l’ensemble des 2-roues motorisés dans toutes les zones, le gouvernement prenait le contre-pied de l’Agence suédoise des transports qui proposait que seuls les modèles « zéro émission » soient autorisés en zone 3.
Dans la zone d’environnement 3, tous les types de motocyclettes et de cyclomoteurs pourront désormais circuler, alors que seules des voitures légères, des camions légers et des autobus légers fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène peuvent être utilisés.

Le deux roues : une solution !
Pour SMC, la décision est la bienvenue. Elle montre que le gouvernement ne considère pas le deux-roues motorisé comme un problème environnemental à Stockholm et dans d’autres municipalités suédoises. Cela montre également que le gouvernement considère les 2-roues comme des véhicules intéressants pour réduire la congestion urbaine et à accroître la mobilité durable dans les villes.

Pour lire l’annonce du gouvernement suédois, cliquez ici (en anglais).

Zonage environnemental
Le gouvernement suédois donnera aux municipalités la possibilité d’introduire trois types différents de zones à faibles émissions à partir du 1er janvier 2020.
Zone 1 : Le premier type de zone à faibles émissions régule les véhicules lourds. Les municipalités peuvent déjà mettre en place des zones à faibles émissions pour certains véhicules lourds (camions et bus). Des zones à faibles émissions existent déjà dans huit municipalités suédoises.

Zone 2 : Le deuxième type de zone à faibles émissions définit des normes pour les voitures.
Initialement, les voitures diesel qui répondent aux normes d’émission Euro 5 et Euro 6 pouvaient circuler dans ces zones. Mais le 1er juillet 2022, les normes seront rendues plus strictes, autorisant seulement les voitures diesel Euro 6 à y circuler. Il en va de même pour les véhicules électriques hybrides et les hybrides rechargeables avec moteurs diesel. Les voitures équipées d’un moteur à essence devront être conformes à Euro 5 minimum pour accéder à cette zone.
Les véhicules électriques hybrides, les hybrides rechargeables, les véhicules au gaz naturel et les véhicules E85 (bioéthanol) y sont autorisés. Les voitures avec des performances environnementales plus élevées, telles que les voitures électriques et les véhicules à pile à combustible, peuvent également conduire ici.

Zone 3 : Le troisième type de zone à faible émission est le plus stricte. Cette zone n’est autorisée qu’aux voitures purement électriques, les voitures à pile à combustible et les voitures à gaz répondant à la norme d’émission Euro 6. Des normes élevées sont également fixées pour les véhicules lourds.

Publicité
Publicité