JPEG - 20.5 ko
Source : lilletourism.com

« Je ne savais pas, je me suis toujours garé ici et il n’y a pas de panneau » affirme Xavier, originaire de Landas et interrogé par nos confrères de La Voix du Nord. Alors qu’il utilise sa moto pour se rendre à son travail, il a été prévenu par les forces de l’ordre alors qu’il se garait, et a donc pu trouver une place ailleurs. L’information vis-à-vis de cette nouvelle mesure reste cependant très partielle pour l’instant, et certains motards n’ont pas eu autant de chance ; des contraventions ont déjà été remises, et les motos stationnées sur la Grand-Place risquent la fourrière.

Une mesure visant à protéger une zone de rencontre
La mesure a été prise alors que les motards sont de plus en plus nombreux à se garer sur la place principale lilloise ; pour la mairie, ce stationnement « est incompatible avec un espace de rencontre où il y a des piétons, des poussettes, des personnes à mobilité réduite. » Certains riverains se plaignant du bruit et de l’espace occupé par les deux-roues motorisés approuvent l’interdiction, évoquant une situation jugée intenable.

Des actions dès la rentrée
La Fédération française des motards en colère (FFMC) dénonce une aberration ; l’antenne du 59 a prévu de se réunir à la fin du mois d’août pour organiser des actions dès la rentrée, contre cette interdiction, mais aussi contre la limitation à 30 km/h de 88 % des rues lilloises ; « si c’est pour la sécurité, pourquoi pas, mais si c’est pour mettre un radar et sanctionner c’est non » déclare Jacques Sergent de la FFMC 59. Des actions contre la limitation du périphérique à 70 km/h devraient également être mises en place.

Publicité