En images

Fermeture des voies sur berge Echéance 2012 Dernier avertissement pour Delanoë
JPEG - 28.3 ko
Après avoir bloqué le périphérique Sud, les motards ont envahi les Champs Elysées devant les noctambules et les touristes ébahis.

Une manifestation spontanée, à l’initiative de la FFMC Paris-Petite Couronne (PPC), a réuni près de 400 motards, vendredi 18 mars 2005 au soir dans la capitale, pour protester contre la volonté des élus parisiens de restreindre la circulation des deux-roues à moteur. Les militants motards sont venus sur l’esplanade de Vincennes vers 22h et ont harangué la foule des amateurs de tuning, de stunt et de sportives, convainquant 400 d’entre eux de converger ensemble vers la porte de Saint-Cloud, via le périphérique, où une cinquantaine de stunters supplémentaires se sont joints au cortège. Le groupe s’est fait entendre sur les Champs-Elysées, avant d’exprimer sa colère devant l’Hôtel de Ville.

Non à la discrimination

« La semaine dernière, les élus parisiens ont signé un texte dans lequel était écrit qu’il fallait freiner l’essor des ventes de deux-roues car ils étaient trop polluants », expliquait à la foule Fabrice Vidal, coordinateur de la FFMC-PPC. « Des mesures de restriction de circulation sont envisagées, et ils veulent tout simplement interdire les véhicules à moteur deux-temps. La mairie de Paris, après nous avoir fait croire qu’elle voulait la concertation en nous invitant à des réunions sur la voirie, a montré son vrai visage : les élus Verts et le maire souhaitent passer en force, ils ne veulent plus de deux-roues à moteur dans la capitale. »

Concertation obligatoire

En rassemblant spontanément près de 400 motards franciliens, la FFMC montre pourtant que la Ville devra tenir compte de l’avis de tous les usagers du bitume pour mettre en place sa politique de déplacement et de transports. C’est une réalité, de plus en plus de Franciliens ont recours aux deux-roues car ils estiment ces engins pratiques et gagnent un temps de trajet considérable. Les élus se doivent de les protéger comme les autres citoyens.

La FFMC-PPC veille au grain, et s’invitera dans le débat pour défendre l’ensemble des usagers de deux-roues qui empruntent les artères de la capitale. « Denis Baupin et Bertrand Delanoë sont prévenus, s’ils ne tiennent pas compte de notre avis, on le leur fera savoir », conclut Fabrice.

voir aussi : FFMC Paris Petite Couronne

Publicité