Mais n’allez surtout pas croire que la manifestation est une compétition. Ce n’est surtout pas l’état d’esprit d’Iron Bikers. Toutes les motos inscrites tournent par séries sur le circuit, chaque pilote à son rythme. C’est ce qu’on appelle une démonstration.

Certains, comme Hervé qui veut faire le Bol Classic avec une superbe Yamaha 750 FZ, viennent ici pour peaufiner les réglages de la machine. D’autres, comme Jacques du CX Club de France, sont ici pour faire rouler leur machine transformée en Cafe Racer. Mais pour l’un comme pour l’autre, on devine des heures et des heures de travail à l’atelier. Venir ici, c’est presque une récompense...

« Il est évident que la passion pour les belles mécaniques passe par des journées, voir des nuitées, passées usiner, assembler, régler », explique Vincent qui est venu ici avec une belle Harley Davidson 750 à soupapes latérales de 1949. « Venir ici avec le fruit de mon travail ce n’est pas pour frimer, mais pour partager. D’autres gars ont réalisé des très belles machines, alors on se raconte nos solutions, nos galères ou encore nos combines. Le tout dans une ambiance de fête et sans oublier d’aller limer les repose-pieds sur la piste ».

Village Vintage, bourse d’échange et Clubs


À Iron Bikers le « Village Vintage » est un peu au centre de l’événement. Il accueille des nombreuses sociétés spécialisées dans la moto classique. C’est ainsi par exemple que des fabricants de cuir (Helston) ou de casques (GPA) profitent de l’occasion pour présenter leurs nouveaux produits vintage.

Certains ateliers spécialisés, comme Machines et Moteurs, Brooklands Classic, Atelier Chatokhine, A2C2M ou Blitz Motorcycles sont de la partie. Une bourse d’échange permet enfin de trouver la pièce rare, ou parfois à bon prix, pour équiper son Bitza, Cafe Racer ou Réplica.

Mais ce qui attire le plus les spectateurs ce sont les Clubs dédiés à une marque ou à une moto en particulier. Outre les belles motos que l’on peut admirer, comme cette superbe Ducati Mike Hailwood ou cette Triumph Bonneville de 1964 en style Bobber, on peut surtout discuter avec les adhérents. « Les gens nous demandent des conseils sur la technique ou encore les adresses où trouver des pièces », nous explique Dominique du Club11R First GSX-R. « Cela nous permet de nous faire connaître au même temps que l’on rend service ».

On trouve parmi les clubs présents à cette 3e édition d’Iron Bikers, le Fat Club, le Yamaha 650-XS Club de France, l’Aermacchi Club de France, Ducati Performance Club, Club des vieilles japonaises 2T, Motorcycle 59 Club, Club Triton France, Triumph Owners Club, Voxan Club de France, Bol d’Or Club de France, Knuckle’n’roll, CX Txining Club, Club 11R, Ace Cafe London, … Pour tous ces clubs l’emplacement était gratuit !

À signaler enfin la participation de la FFMC qui, avec ses bénévoles d’Île-de-France, ont encadré les entrées, les parkings et assuré une consigne gratuite de casques aux quelques 5.000 motards présents sur le week-end.

Publicité